La gazette du BOPB Rugby

Bayonne : Moyano et Du Plessis, ces indispensables placebos

RUGBY. Pro D2. Après une déroute rageante à Colomiers dimanche dernier, Bayonne (14e) reçoit Dax (5e) pour un derby basco-landais explosif. Un beau spectacle ponctué de 7 essais et d’un score sans appel (51-15). Jean-Dauger peut enfin exulter, porté par son arrière argentin et son ouvreur sud-africain.

A 20h30, vendredi. Martin Laveau, l’ailier droit bayonnais initie une bonne action et Dax est coupable d’un placage haut. Bustos Moyano ouvre le score (3-0, 4e). Les landais réagissent immédiatement après une faute de Arnaud Duputs (7) dans un ruck et des 13m décalés, Adrien Bau (10) la manque en frappant la balle sur le poteau ! Pablo Huete (4), le chilien côté ciel et blanc, est important au contre en touche puis après une phase de jeu, Adam Jaulhac (5) conteste et l’Argentin porte le score à (6-0, 9e). Bayonne joue rapidement les touches pour partir aux extérieurs.

Des 40 mètres, Bustos rajoute trois points (9-0, 14e). Deux minutes plus tard, l’arbitre sanctionne d’un carton jaune le même Moyano, très utile au pied, pour une obstruction volontaire sur le l’ailier droit (14) dacquois Bureitakiyaca dangereux, souvent à l’affût. Bau ramène son équipe (9-3, 16e). Les visiteurs exploitent les contres à merveille et Burei exploite un décalage sur l’aile de Julien Jané (11), tape un par-dessus pour lui-même, raffute Laveau (25m de course) et aplatit (9-10, 21e). Heureusement, l’expérience de Du Plessis et un drop « des familles » dans l’axe des poteaux, redonne l’avantage en suivant (12-10, 22e). Une faute en l’air d’un bayonnais dans son camp sur une touche puis une défense passive permet un autre essai landais (12-15, 27e).

« Pas plaisant de prendre 50 points, mais on ne joue pas le même championnat avec Bayonne, une ancienne équipe de Top 14. Bravo à eux. »

Raphael Saint-André

Bustos Moyano égalise sans trembler à 15-15 alors que les doutes sur une nouvelle déconvenue semblent revenir. Tactiquement, les mêlées des deux équipes sont stables et permettent le déroulement correct du jeu. Les fautes à répétition dans les rucks coûte trois points aux visiteurs et Moyano redonne l’avantage aux basques (18-15, 32e). Le namibien Van Lill régulièrement cité pour son engagement, avance encore dans la défense et de bons ballons sont écartés. Le jeu d’occupation de Du Plessis est très bon, ce qui rend quasiment impossible les relances depuis les vingt-deux des dacquois. Ils offrent alors une situation de turn-over et Rawaca (13) marque (25-15, 37e). Puis, un contest attentif de Jané sur son aile, offre un contre incisif pour un Du Plessis qui passe en revue la défense et à la fin Huete aggrave le score (33-15, 40e).

« Cette victoire fait forcément plaisir, mais il faut continuer à travailler, pas à pas, construire correctement pour espérer un succès à l’extérieur. »

Martin Bustos Moyano
Bustos Moyano en conférence de presse
Martin Bustos-Moyano en conférence de presse. Pierre-Alexandre Carré/cultureSPORT

A la reprise, Bayonne revient avec de bonnes intentions et organise une phase de jeu de trois minutes mais sans marquer… Laveau fait parler souvent sa vitesse et passe mais n’ajuste pas ses derniers gestes. L’entrée de Evrard Oulai (18) combinée à la puissance de Rawaca qui aime partir au ras comme un neuvième avant, permet à Rouet d’enfoncer le clou définitivement (39-15, 56e). Les visiteurs suffoquent. A l’heure de jeu, Du Plessis et Moyano sortent. À la 64e, Pieter Van Lill (8) offre le bonus offensif aux siens (46-15). Les nombreux contres usent les deux équipes avec plus d’en-avants et étrangement les mêlées restent toujours stables et ne forcent jamais la décision (sauf une pénalité gagnée par Bayonne sur introduction adverse, 80e). Auparavant à la 78e, une attaque supersonique de Julien Tisseron depuis ses vingt-deux, qui tape à suivre dans le champ profond où il n’y a personne aurait pu donner une énième occasion d’essai mais Laveau, malchanceux ne terminera pas l’action positivement…

C’est un succès écrasant bienvenu à domicile. Dans une Pro D2 longue et difficile, le déplacement à Vannes, sur le rocher breton, la semaine prochaine doit confirmer la voie de guérison des bayonnais. « Pas à pas, surtout à l’extérieur » dit Moyano. Le début d’un nouveau tango rugbystique aussi intense qu’incertain.

Les hommes du match

Dax

++ : Burei (14)

Bayonne

+++ : Bustos-Moyano, Du Plessis / ++ : Martin Laveau

Les stratégies

++ : les situations de contre pour les deux équipes

+++ : Bustos-Moyano a été impeccable sur ses coups de pieds de pénalités (4/4) et utile au dégagement depuis son camp vers la gauche pour trouver de bonnes touches sur les 40 mètres de Dax.

Willie du Plessis, lui, a fait preuve d’un sang-froid remarquable. Son équipe menée (9-10), il a eu la lucidité de claquer un drop dans l’axe (12-10). Il a pris la défense de vitesse (40e), une action qui amènera l’essai de Huete. Il a occupé le terrain de ses ballons flottants, empêchant les relances dangereuses des ailiers et ses dégagements hauts depuis son camp ont trouvé de bonnes touches côté gauche sur les 40 mètres visiteurs.

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

0 comments on “Bayonne : Moyano et Du Plessis, ces indispensables placebos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :