Biarritz : La massue, Massy passa si près…

Rugby-ProD2. Dans le cadre du match dominical, Biarritz recevait à domicile Massy, le promu parisien entraîné par un connaisseur de la maison basque, Didier Faugeron. Au bout de la douleur et d’un beau spectacle, les locaux s’imposent 36-30.

A 14h15. Le coup d’envoi court massicois est donné par l’ouvreur Sam Katz. Après quelques coups de pieds d’occupation, l’ambition du promu ne se fait pas attendre et c’est l’ancien espoir biarrot Luix Roussarie (9) qui marque l’essai après une bonne percée au relais de ses 3/4 dans un jeu « main-main » (0-7, 3′). A vrai dire, ce sont les locaux qui déjouent totalement pendant une demi-heure dans cette première période.

La première mêlée côté basque est anticipée, la deuxième est vite jouée mais sur une action au large à suivre, l’arbitre signale un passage à vide. Les parisiens ont une occasion de drop manqué par Katz ( 5′) et aggrave le score par Thomas Girard (15) après un placage haut sur leur ailier droit Etien ( 11′, 0-10).

Le demi de mêlée Maxime Lucu (9) et Kylan Hamdaoui (15) tentent d’impulser quelque chose mais c’est trop complexe, les ballons n’arrivent pas dans l’en-but.Tandis que les massicois continuent leur récital près des rucks en perçant dans l’axe avec Garcioaia notamment (8).

L’entraineur Gonzalo Quesada a la lucidité de sortir le pilier Leandro Assi, en souffrance côté droit pour que B.J Botha stabilise l’édifice et domine son vis à vis. Si à la 31′, Lucu ouvre le compteur de Biarritz (3-10), le promu a du répondant et Girard , inspiré rajoute trois points quelques instants plus tard (3-13).

IMG_20171008_144201
Rude combat en mêlée pour Biarritz / Crédits : Pierre-Alexandre Carré

On se demande si en trois minutes, par la grâce de Sainte-Eugénie, les biarrots ont retrouvé la créativité pour marquer d’abord par l’ailier Adriu Delai (14) en puissance et en bout de ligne (10-13,36′) puis par Hamdaoui qui, depuis ses 40 mètres déborde la défense adverse pour donner l’avantage à son équipe (17-13, 38′).

Au retour , pour la seconde période, Fabien Fortassin joue enfin pleinement son rôle d’ouvreur et dose un coup de pied astucieux dans la défense parisienne pour Hamdaoui qui signe un doublé entre les poteaux (24-13,45′). On croit les locaux délestés d’un poids mais Massy remet directement la pression au coup d’envoi par une bonne touche trouvée après une pénalité pour un second placage haut sur Etien. Une phase de jeu classique avec un maul, leur permet de marquer (24-20,53′).

Passée l’heure de jeu, Yoann Artru (11) marque dans le coin gauche (29-20,62′). En effet, le même Fortassin joue mieux au pied entre les lignes (rasants) ou se positionne plus en retrait des 3/4 pour gagner en vitesse et ajuster ses passes. Massy n’est pas du tout abattu et est rarement sur le reculoir. Cinq minutes suffiront pour qu’ils recollent au score par Girard (29-23) qui récompense une bonne percée de leur ailier gauche Bituniyata.

A la 74′, les parisiens prennent même l’avantage grâce à l’ancien bayonnais et troisième ligne Clément Ancely (6) qui marque dans l’axe après une énième échappée près d’un ruck (29-30). Deux contests plus tard, sur une dernière action, avec hargne, le deuxième centre Alex Arrate (21) marque après une passe récupérée dans les chaussettes à la suite d’Alban Placines (7) le long de la ligne de touche (36-30,80′) et les supporters peuvent exulter.

Pourtant, à l’aube du derby basque , samedi prochain à Jean-Dauger, ce n’est pas en pleine confiance qu’ils se déplaceront. L’impact  psychologique « négatif » que peut avoir ce genre de match pour la fin de l’année , avec une défaite peut-être grand. Les ciel et blanc, eux, relèvent justement la tête après un authentique exploit à Aurillac vendredi (20-24). Il faudra donc aux rouge et blanc , un grain de courage pour trois grains de folie pour l’emporter et éviter de voir leurs ambitions assommées car pour aujourd’hui, le coup passa si près…

Les stratégies / hommes du match :

++ : le jeu dans l’axe des rucks des massicois ; le réalisme biarrot par les individualités ; les renvois biarrots tous captés par Massy pour proposer du jeu ensuite.

++ : Hamdaoui (2 essais) ; Girard (pénalités) ; Ancely (touches et contres)

Par Pierre-Alexandre Carré

Laisser un commentaire