La démonstration du Grand Blond (avec un casque noir)

RUGBY. Biarritz obtient son premier bonus offensif de la saison face à Colomiers inscrivant 4 essais. Un match âpre mais convaincant des locaux. Ils sont à 5 points du trio de tête (30 points).

S.Inigo : « On a produit du jeu mais il y avait de la puissance en face »

IMG_20171104_114200

Sébastien Inigo (demi de mêlée USCo) en conférence de presse / crédits : Pierre-Alexandre Carré /cultureSPORT

Rassurez-vous, ce n’est pas un énième film avec le celèbre Pierre Richard dans la saga débutée en 1972. Cette partie n’a pas été une farce et encore moins un mystère. Dans le combat, un homme a encore pris la lumière et le jeu à son compte : Alban Placines, le troisième ligne biarrot assumant son rôle de capitaine.

Pourtant, les 15 premières minutes sont columérines avec une bonne alternance entre ballons sur les largeurs et affrontement au près. L’ouvreur visiteur Sebastian Poët anime bien les attaques de son équipe, prend des initiatives seul dans la ligne ou tape des chandelles hautes. Les biarrots semblent en difficulté. Au bout de 10’, Bernard donne de l’air aux siens par des diagonales à gauche ou à droite pour faire courir Voretamaya ou Plazy en second rideau.

Colomiers applique une défense à « l’irlandaise» avec une montée rapide sur les porteurs de balle pour les maintenir en l’air et la règle ordonne de donner les mêlées à l’équipe qui défend. Les édifices sont stables et les visiteurs veulent mettre de la vitesse. A la 16’, Yoann Artru aplatit en bout de ligne à la suite de bonnes fixations de Placines, Vakacegu dans la défense pour que ça parte vers les ailes. (7-0).

Deux minutes plus tard, Poët sort pour Maxime Lafage qui tape d’emblée une pénalité des 45 mètres (7-3). Les columérins subissent parfois dans les rucks et les biarrots trouvent les touches dans leur camp. Le même schéma Placines-Vakacegu lancés marche pour provoquer des fautes. Des 18 mètres, Bernard rajoute 3 points (10-3,26’). Dans les temps faibles aux 22, c’est Kylan Hamdaoui qui prend l’initiative dégager un angle pour son ouvreur au pied, qui joue bien.

Les visiteurs subissent aussi des contre-attaques car au contact, les ballons tombent généralement sur la ligne des 50 mètres (le second centre, Paul Pimienta en sera victime). Une nouvelle fois dans les 22, Bernard augmente le score (13-3,30’) avant qu’un placage haut sur Nicolas Plazy donne la possibilité à Lafage de répondre (13-6,32’). En 2 minutes, le B.O mène 26-6 ( score à la mi-temps) à la suite d’une percée d’école de Hamdaoui aux 40 mètres avec au relais Delai et Placines marque près des poteaux

Des performances dignes d’être inscrites sur la liste développement du XV de France

Au retour, Colomiers tente de jouer rapidement les sorties de mêlées et les mauls pour avancer mais la défense des avants du B.O (Hewitt-Singer notamment) est vigilante. Pimienta-Plazy-Voretamaya tentent de relancer mais ce n’est pas efficace, ils passent rarement du temps dans les 22 adverses sauf sur un essai collectif ou Onambélé s’extirpe (26-13,56’). L’heure de jeu passée, Placines cadre l’ailier gauche haut-garonnais pour un doublé côté droit (31-13,66’).

IMG_20171104_114704

Alban Placines en conférence de presse, il y a quelques semaines / Crédits : Pierre-Alexandre Carré-CultureSPORT

Maxime Lafage tente donc des renvois plus courts (15 mètres) pour permettre à Onambélé de volleyer la balle dans son camp mais le ballon n’a pas de soutien. Le jeune talonneur Lucas Peyresblanques part à la course face à Lafage en repli dans ses 22. A la 74’ , Placines s’offre un triplé en bout de ligne après un bon travail de Artru et Maxime Lucu sur l’aile de Clément Lagain qui finira K.O près de 7 minutes…. Marc Dantin, l’entraineur des arrières de l’USCO l’a hurlé tout le match : «Gare au Placines, les gars !!!»

Victoire bonifiée 36-13 ô combien importante avant un périlleux déplacement à Aurillac au stade Jean Alric vendredi prochain.

Hommes du match :

+++ : Placines (essais)

++ : Onambélé (défense), Artru,Vakacegu (évitements)

+ : Plazy, Hamdaoui (relances), Macovei (impacts)

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire