L’Obscur côté du jeudi

RUGBY. Bayonne corrigé à Perpignan en Août (66-6)  recevait les catalans ,pour la revanche. Ils comptaient sur une troisième victoire consécutive. Hélas, ils s’inclinent lourdement,la faute à quelques erreurs stratégiques.

Les premières minutes sont à l’avantage des visiteurs et c’est Jonathan Bousquet ( arrière,repositionné ailier droit) qui ouvre le score (0-3,2′).  Trois minutes plus tard, patatras ! c’est Mathieu Acebes (ailier gauche et ancien bayonnais) qui aplatit dans le coin gauche après un bon débordement de Bousquet (0-10, 5′). Au départ de l’action, la touche basque a été contrée.

Bayonne tente de réagir immédiatement mais sur les contests , ils sont pénalisés souvent pour avoir posés les mains au sol. Guillaume Ducat (deuxième ligne bayonnais) chahuté sur la première touche à du répondant, une action se construit. Puis, sur la mêlée suivante, Iguiniz châtie son vis à vis. Il n’y a que sur mêlée que les locaux existent, ils mettent parfaitement la pression sur le numéro 8 Lemalu , lui pourtant qui est constamment dans l’avancée dans le jeu courant.

« Je ne raconte jamais des salades. La densité physique, la vitesse.. on a été pris »

IMG_20171214_225352

Joel Rey assume avec courage la défaillance de son équipe / Crédits : Pierre-Alexandre Carré-cultureSPORT

Perpignan s’appuie sur sa charnière Ecochard-Selponi pour se dégager sous la pression. En phase défensive sur les côtés, Ecochard tape par-dessus les regroupements, plus dans l’axe Selponi occupe et use de feintes de frappe. Les locaux posent encore les mains au sol ou il y a faute du plaqueur (Duputs) et Bousquet ajoute 6 points (0-13 : 18′ ; 0-16 : 21′) . Les visiteurs exploitent très bien le vent qu’ils ont dans le dos. En suivant,deux pénalités de Moyano ne passe pas, elles sont ralenties par le vent ou fuyantes (26′, 29′) et auraient pu,c’est vrai donner de la confiance.

« On pense avec compassion au drame de Millas. Nous avions le cœur gros »

IMG_20171214_230214

L’entraîneur de l’USAP Christian Lanta rend hommage aux victimes de Millas / Credits : Pierre-Alexandre Carré-cultureSPORT

La touche est toujours contrée par Eru ou Brazo. Bayonne s’en remet à sa mêlée et il faut presque 5 minutes de combat pour qu’un essai de pénalité soit accordé et que l’USAP joue à 14, Iguiniz fait un grand travail. C’est la mi-temps sur le score de 7-16.

Au retour, les locaux cadenassent bien leur défense et mettent la pression sur l’USAP qui ne peut que trouver des angles courts pour se dégager ou même faire des fautes (touches directes) . L’entrée  du pilier gauche Enzo Forletta donne de la stabilité à la mêlée catalane tandis qu’en touche l’entrée de Pablo Huete permet une meilleure organisation aux bayonnais. C’est par un maul autour du chilien que trois points sont marqués suite à une pénalité (12-16,47′).

Alors que les catalans sont dans le dur, le troisième ligne Arnaud Duputs sur sa deuxième faute récolte un carton jaune (pas sur les appuis pour contester le ballon) mais Bousquet manque la cible (53′). La sortie de Duputs est un des tournants du match puisque les visiteurs retrouvent de bons angles de frappe mais ils sont trop indisciplinés (prises en l’air sur les touches, fautes au sol sur les côtés ) et l’important Alan Brazo a lui aussi son carton jaune.

A 14 contre 14,  les catalans enfoncent le clou dans les dix dernières minutes par leur vitesse d’exécution en profitant des fautes de main locales lors des phases d’affrontements directs. Jean-Bernard Pujol, l’ailier file à l’essai après un ballon volleyé avec au départ , une belle passe sur un pas de Selponi (12-21,70′) et le remplaçant de Tom Ecochard ,  Deghmache marque l’essai du K.O après avoir tapé à suivre dans le camp bayonnais (12-30,78′).

Après une fantastique prestation la semaine dernière contre Narbonne, l’Aviron retombe immédiatement sur ses défauts. Un très périlleux déplacement à Grenoble les attend maintenant. Il ne faut rien lâcher, tout donner, pour chasser enfin les ombres d’une saison déjà noire.

Les tournants du match :

  • La sortie de Duputs sur carton jaune
  • Le temps passé par les bayonnais en touche au lieu de prendre les points (75′ > 77′)

Hommes du match / les phases de jeu

  • ++ : Ecochard, Selponi , Beattie , Iguiniz , Brazo
  • +++ : la mêlée bayonnaise ; les contres en touche de l’USAP

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire