Barbotage en eaux tièdes

Rugby. Dans la lancée de son match nul à Dax, Bayonne s’offre pour la première fois de la saison un top 6.Montauban, le leader, a été muselé sous un véritable déluge.

L’envie de vitesse vient de l’arrière Benjamin Thiery , qui joue vite à la main depuis son camp, franchit la défense dans l’axe ou se place bien à la réception des chandelles adverses. Un ballon glissant, rapide, haut c’est un danger supplémentaire.  Mais l’essentiel de la première période se concentre d’une part sur les touches avec trois sauteurs différents : Pablo Huete en deuxième sauteur , Adam Jaulhac en premier sauteur , Johnnie Beattie en fond côté basque . Pour les Tarn et Garonnais, Sergueev était solicité  tout comme Caisso.

Les bayonnais imposent un rude combat physique dans les rucks et les visiteurs échappent les ballons. Ils ne leur reste plus que l’option du dégagement avec Darbo, le demi de mêlée au dessus des regroupements vers la ligne médiane et Rian Swanepoel,l’ouvreur pour le pied haut et profond. Cela implique aussi de jouer les mêlées et les locaux sont très dominateurs, toutes leurs introductions sont gagnées plus une chez l’adversaire. Les sapiacains stabiliseront la leur à l’approche de la mi-temps. Toma Taufa, Simon Labouyerie, Aretz Iguiniz font un sacré travail de sape.

C’est des avants que Willie Du Plessis tire avantage des fautes adverses notamment les mauls pour ouvrir le score et le porter à une hauteur modeste à la pause. Il aurait même permis à Martin Laveau de filer à l’essai après une traversale bien dosée sur les 50, mais l’ailier droit en prolongeant au pied vers l’en-but voit le ballon prendre de la vitesse et… sortir en renvoi aux 22 mètres. (28′).

Mi-temps : 6-0

Au retour, la pluie qui s’était estompée pendant la mi-temps, redouble d’intensité. Vincent Etcheto dira sa satisfaction  » du travail de Joel Rey sur la mêlée » , un secteur ou on souffrait et qui s’améliore aujourd’hui pour complètement dominer le leader ce soir ». Deux mêlées contrées seulement, ensuite, les trois-quarts ont pris leur responsabilité.

Le retour de Thibault Lacroix , en premier centre apporte de la puissance au placage en défense et une vision du jeu, tout comme Thiery. « Avec ces joueurs en fin de cycle oui, que j’aime beaucoup, il y a une plus-value, un match propre qui nous permet de gagner » compléte Etcheto. Martin Laveau continue d’être aussi virevoltant aux réceptions de ballons hauts et est proche d’intercepter un ballon en fin de match.

IMG_20180114_162255

L’entraineur P.P Lafond reconnait la supériorité de Bayonne / Crédits : Pierre-Alexandre Carré

La lumière est venue de Bastien Fuster (43′) après un bon jeu au large de Huete et un bon contre de Lacroix sur Bosviel dans son camp puis d’un essai en puissance de Van Lill (57′) près des poteaux. Montauban tente d’exister par trois fois : une percée du centre Sukanaveita (48′) , par les relances et dégagements de l’arrière Silago et l’essai de Vanai (78′) mais c’est trop peu pour P.P Lafond, l’entraineur « pour espérer gagner ce soir avec une équipe en face qui avait beaucoup plus envie dans des conditions difficiles »…

Un match qui servira à préparer « Massy, là ou on pourra peut-être regarder vers le haut si on fait quelque chose la semaine prochaine » pour l’entraîneur des trois-quarts bayonnais. Les basques nagent enfin dans des eaux tièdes , sans remous. A eux de garder cette constance.

Score final : 20-5

Hommes du match :

++ : Thiery, Taufa, Van Lill, Lacroix

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire