A l’irlandaise !

RUGBY-DERBY BASQUE.  Biarritz s’impose contre Bayonne,dans ce choc entre voisins sous une énorme pluie. Un essai acquis au mental a tout fait basculer.

A Aguiléra , beaucoup de joie, d’ambiance et énormément de pluie, des sauts même et un dénouement identique au match « France-Irlande » signé « Jibé », Jean-Baptiste Singer, d’un essai à la 75e. Vincent Etcheto confiera sa déception.

1′ > 20′ : l’étau biarrot

Les locaux mettent une intensité qui déroute totalement les bayonnais dès le début, c’est pourquoi Bernard ouvre le score rapidement (2′). A la 5′ , Ximun Lucu part « en terre promise » après avoir reçu un bon ballon sur l’aile gauche. Biarritz mène 10-0 sans contestation,avec une bonne touche (x 5) et un bon jeu d’avants par Nabou, Guiry ou Bastien. Les bayonnais ont un problème avec des lancers pas droits ou contrés, ils se rassurent en mêlée (x 3) ou dans le jeu avec une première percée de Saubusse (17′)

26′ > 40′ : l’opportunisme bayonnais

Les visiteurs règlent la touche par Battut et Jaulhac. Si les biarrots savent utiliser les ballons hauts par-dessus les regroupements (Lucu) ; ou les coups de pieds latéraux d’occupation (Bernard) pour trouver les touches. Les bayonnais durcissent les impacts et la défense. P.J Van Lill et Battut abattront un travail énorme en ciblant quelques joueurs (Manu, Chambord, Dachary). Martin Laveau, l’ailier droit,  s’échappe pour un essai en contre ( 10-7,28′) et ils en décrochent un autre sur mêlée (36′). Les biarrots sont à 13 après deux cartons jaunes.

Mi-temps : 10-14

56′ > 80′ : le coaching biarrot gagnant

Au retour , les deux équipes ont eu une occasion nette (Saubusse,42′ ; Bastien, 47′)  sans pouvoir concrétiser. Ce sont les bayonnais qui tentent d’abord de gérer le score notamment avec Du Plessis. Martin Bustos Moyano s’est amélioré dans les airs. Ils défendent fort sur l’homme notamment par Fuster et Lacroix. Pourtant, les changements d’avants donnent un ascendant aux locaux en mêlée sur introduction adverse (x 3). Au travers de la boue et de l’énorme quantité d’eau , Jean-Baptiste Singer, le deuxième ligne, part la tête en avant et marque en force, Aguiléra rugit de plaisir ! ( 17-14,75e ).

« L’énorme pluie d’hier a fait penser aux larmes de l’Adour. Un changement d’époque s’amorce »

Les bayonnais si prompts à utiliser les extérieurs, n’arrivent plus à relancer les ballons et l’étau s’est remis en marche et ils reculent même. C’est fini, Biarritz remporte le deuxième derby de la saison. Peut-être le dernier. Ils sont, quoi qu’il arrive, inséparables. Ils s’aiment (un peu) depuis 110 ans pour s’inspirer de Palmade.

Score final : 17-14 

Le fait : l’importance des points au pied

  • Deux penalités manquées donc 6 points (18′ ; 51′) auraient pu faire basculer Bayonne définitivement devant !

Hommes du match :

++ : Singer, Nabou , Lacroix, Laveau , Van Lill, Leiataua, Battut

+ : Bernard, Du Plessis , Leatigaga, Iguiniz

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64

Laisser un commentaire