Lauga , triomphe solaire !

Handball. Les bleues pour leur première sortie après le titre mondial 2017, maîtrisent le Brésil en amical à Bayonne.La revanche aura lieu dès dimanche à Pau.

L’ambiance monta crescendo dans la salle Lauga à Bayonne pour accueillir l’équipe de France emmenée par Olivier Krumbholz. D’abord les écrans placés sur le toit diffusèrent des clips promotionnels dédiés à l’Euro Féminin de Handball qui se déroulera du 29 Novembre au 18 Décembre 2018, dans notre pays. Et puis, il y a eu l’apparition des joueuses au fur et à mesure pour provoquer un énorme moment de liesse chez les supporters. Ils entonneront  ensuite « a capella »  la marseillaise.  Les bayonnais respectent les brésiliennes et soutiennent les bleues. C’est ce que le sport a de meilleur.

Le show Nze Minko-Lacrabère en première période

Dès le départ, les « auriverdes » impriment un rythme « samba » à nos championnes avec un but au 6 mètres dès la deuxième minute de Araujo , la pivot puis de l’arrière gauche Taleska. Heureusement, dans ce premier acte deux joueuses françaises sortiront du lot  pour que la France passe devant au score.

Estelle Nze-Minko, la tonique demi-centre marquera 3 buts (4′ ; 12′ ; 28′) tandis qu‘Alexandra Lacrabère, l’arrière droite, native de Pau fera un 5/5 aux de 7 mètres (8′ ; 11′ ; 13′ ; 15′ ; 29′). Les 8 premières minutes ont été difficiles pour la France mais elles seront devant au score à la mi-temps,12-9.

Stratégie :  La défense en « 1-5 » des françaises est particulièrement efficace. C’est Nze-Minko qui , en pointe sur les transmissions brésiliennes, intercepte les ballons pour lancer les ailières Flippes et Houette ou pour marquer elle-même !

La gardienne Cléopatre Darleux freine les velléités brésiliennes

En deuxième mi-temps, après un bon « Vino » puis un « Paquito » , les bandas font crisser les cuivres pour donner la bonne énergie aux françaises, car oui le score est quand même serré et les défenses musclées (3 avertissements de moyenne dans chaque équipe pour les défenseures centrales / arrières). Manon Houette, l’ailière gauche s’invite dans le festival de buts (5/6) en compagnie de Nze-Minko (6/8) et de Lacrabère (7/7).  Le Brésil avec en organisatrice de jeu , la demi-centre Patricia Matieli butera souvent sur Cléopâtre Darleux (avec 40% d’arrêts). La France de creusera un avantage définitif de + 11 après avoir tant souffert par les ailes sous l’impulsion Mariana Costa  et Jessica Quintino (2 buts chacune).

Heureusement grâce au « carioca-pottok » , la mascotte de l’Aviron Bayonnais Rugby, en forme depuis les tribunes, ces bleues là ont eu de la chaleur. Ce soir, la ville luisait comme un astre triomphant, une lanterne pour mener ces championnes vers de nouvelles et grandes émotions à la fin de l’année.

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64 )

 

 

 

There is one comment

Laisser un commentaire