Alors champagne ?

RUGBY. Pour la dernière journée de la phase régulière du championnat de Pro D2, Biarritz, ému, garde son sérieux face à Montauban. Ils terminent sixièmes, juste avant le barrage à Grenoble, la semaine prochaine.

Peut-être y avait-il le fantôme de Jacques Higelin, le défunt chanteur, atypique, passé en son temps par Biarritz au Big Festival, un événement aujourd’hui rebaptisé Biarritz en été. « Saint Jacques » a pris sous son aile « Pierrot », Pierre Bousquier, le directeur général du club qui a regardé avec lui, là-haut, tout un stade l’applaudir, les joueurs ornant même des tee-shirts avec un « Aupa. »  « Aupa » comme un hoquet, comme une ivresse courte et intense de 80 minutes, dans un match de rugby. Dès la sixième minute, Adriu Delai marque l’essai (5-0) juste avant que Fortunel, l’ouvreur visiteur instille le doute au public d’Aguiléra, après un beau numéro de Bosviel, l’arrière à la suite de son par-dessus (5-7,13e).

Alors Jacques, en bête de scène dit à « Pierrot » : « Regardez, monsieur, je fais chanter les sapiacains pour eux« . Il faut croire que les bouillants vert et noir auront eu le don de sur-motiver les Biarrots jusqu’à la mi-temps. Luke Burton, l’ouvreur oriente bien le jeu et donc permet à Dachary, le deuxième centre de mettre le feu dans la défense. Côté avants, les deuxièmes lignes Edwin Hewitt et Jean-Baptiste Singer jouent bien en relais proche l’un de l’autre, dans le camp adverse. En dix minutes, ils marqueront 3 essais, Uwa Tawalo (28e) ; Adriu Delai pour son doublé (35e) ; Sikeli Nabou (40e, qui a remplacé Hewitt)

La défense sapiacaine n’a rien pu faire même si elle monte vite sur le porteur de balle.Le demi de mêlée Jérémy Chaput a participé activement à ces phases pour tenter d’arracher le ballon, tout comme le deuxième ligne Jean Sousa et le troisième ligne aile Dimitri Vaotoa, le plus rude aux placages. Le dernier cité recevra un carton jaune pour un hors-jeu évitable.

A la mi-temps, Jacques est aux affaires, le domaine de Pierre, qui prépare déjà le champagne voyant le score enfler : « Ne vois-tu pas qu’ils dominent ? » ; « Ils jouent peut-être trop en puissance,en percussion Jacques » ; « Mais c’est excellent ça les percussions, il faut que ça swingue, que ça pulse ! » ; « Trop d’imprécisions ! » Ils prirent un pause, laissant le chanteur vert de rage.

Mi-temps : 27-10

Au retour, il faut plus d’habileté pour les Biarrots. Lucu est à deux transformations sur quatre tandis que Bosviel aura manqué de trois points sur pénalité. Les Sapiacains existent aussi grâce à leur paire de centres Silago-Tupuola qui crochètent vite les défenseurs et qui peuvent si besoin est, dégager au pied et aider Bosviel et Fortunel. Depuis sa colère, Jacques est revenu à la table de la fête avec une idée : « Si on demandait, une farandole d’essais en dessert, mon bon Pierre ? » Vœu exaucé en marquant cinq essais (Hamdaoui par deux fois, Placines, Guiry et Loustaunau). Pierre avait le sourire, les 7000 personnes rugissaient de plaisir, la tête au barrage la semaine prochaine…

Seulement être chanteur, c’est aussi s’ennuyer, alors il demanda à Pierre : « Qui est ce grand blond avec un casque noir ? » ; « C’est Placines » répondit Pierre. Le troisième ligne livra une belle partie avec la volonté farouche de ne céder sous aucun des placages adverses… « Pas maladroit donc » ajouta Higelin, narquois. Les visiteurs, eux, « en vert et contre tous » marqueront trois essais en puissance, deux avants (49e, 60e, 75e). Complètement interloqué Pierre s’écria « quelle liste d’actions et d’essais, c’est trop » ; « je te l’avais bien dit, l’ami, prends donc ta coupe avant le banquet !« 

Presque soixante points marqués, et Jacques aime le tintamarre car comme il le chante malgré sa présence d’un soir : « Voici mon message : cauchemars, fantômes et squelettes : laissez flotter vos idées noires, près de la mare aux oubliettes ». Rajoutant :  « Mettez donc vos habits de fête en la mémoire de Pierre, qu’il surgisse toujours en vous comme une tendre lumière, comme le ferait ma folie… Champagne Ovalie !« 

Score final : 58-31

Hommes du match

++ : Delai , Dachary , Singer, Hewitt , Placines , Chaput, Bosviel, Fortunel, Tupuola , Silago

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

 

 

Laisser un commentaire