Couleur « mental haut » pour l’Aviron !

RUGBY. Longtemps malmenés par Mont de Marsan , les bayonnais se contenteront aisément d’un match nul inestimable au  classement.

Le soleil et le ciel bleu, tout semblait là pour un beau dimanche après-midi de rugby. Mais, comme un cheveu sur la soupe du bonheur, la blessure du capitaine Antoine Battut dès les dix premières secondes a du décontenancer ses coéquipiers. Pourtant percutants souvent dans l’axe du terrain avec Evrard Oulaï et P.J Van Lill, sur le plan comptable c’est stérile. Emmanuel Saubusse rate 6 points en première période. Danré Gerber, l’ouvreur adverse est plus réaliste , c’est lui qui débloque la rencontre (0-3 ; 12′). Le dynamique talonneur Van Jaarsveld sur sa lancée du match contre Brive ira à nouveau à l’essai après une touche adverse récupérée (7-3, 18′) puis trois points de Saubusse (10-3) avant que l’arrière Laousse-Azpiazu (10-6) et Gerber surtout marque deux essais en deux minutes (36,38′).

Mi-temps : 10-18

Au retour, les bayonnais sont donc pour la première fois menés au score cette saison  et les problèmes offensifs ne sont pas réglés pour autant au retour « avec beaucoup d’imprécisions techniques » comme le confiera le manager en chef Yannick Bru. Les montois lisent correctement les offensives et Gerber aurait pu intercepter deux ballons supplémentaires. Au fur et à mesure, Bayonne sonne la révolte avec une mêlée qui va mieux et une touche organisée autour de Johnnie Beattie. Les deux équipes essaient de se rendre coup pour coup au sol pour récupérer les ballons. Julien Tisseron , placé à l’arrière , mettra de la hargne dans ses courses pour casser la défense mais l’espoir viendra d’un autre namibien Van Lill (21-21 ; 66′).

A douze minutes du terme, peuvent-ils le faire ? . Ils sont cueillis directement après par un essai magnifique de Wakaya (70′) qui au relais de ses avants dans l’axe aplatit entre les poteaux. Jean-Dauger doute vraiment. Le rêve d’invincibilité voulue par les groupes de supporters peut s’effondrer. Au bout des ressources, poussés par d’impeccables supporters, l’Aviron arrache le point du nul… d’abord 26-28 grâce à Oulai puis le stade retient son souffle…. les gouttes perlent sur le visage de Willie du Plessis... il s’élance et l’essai est transformé : 28-28 à la 82‘ !

Vous pouvez expirer, vraiment car Bayonne revient de loin. Deux déplacements attendent les basques désormais :  Massy et Oyonnax. L’objectif possible serait de ramener deux bonus défensifs avant de recevoir Provence à domicile fin Septembre….

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

 

Laisser un commentaire