Cyclisme Handisport Interviews

Christophe Dizy : « L’année 2020 sera très compliquée à gérer »

Selon l'entraîneur de Dorian Foulon, grand espoir du paracyclisme français, "préparer les Jeux Paralympiques, ce n'est pas rien"

Alors que vont débuter les Mondiaux de paracyclisme sur piste (du 14 au 17 mars), Christophe Dizy, entraîneur de Dorian Foulon, revient sur la montée en puissance du jeune paracycliste ainsi que sur ses espoirs de participation aux prochains Jeux Paralympiques.

Christophe Dizy. Crédit photo : Céline Aujard/Urt Vélo 64.

cultureSPORT : Comment analysez-vous la progression de votre protégé ?

Christophe Dizy : Au regard de son âge, Dorian a eu une progression normale. Nous avons tout fait pour ne pas le mettre en surcharge de travail afin qu’il puisse éclore au bon moment. Nous avions ciblé cette année 2019 depuis quelque temps, en travaillant dans l’entraînement de fond.

Je persiste à dire que sa non-sélection à Rio était une erreur.

Christophe Dizy, à propos des Jeux Paralympiques en 2016

cultureSPORT : Désormais, l’objectif est clairement affiché : si Dorian est sélectionné, c’est aller décrocher une médaille aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Mais comment allez-vous vous y prendre ?

Christophe Dizy : On a plusieurs étapes d’évaluation. La première a lieu dès demain, aux Mondiaux sur piste. Cela nous permettra d’avoir une bonne base de travail. On aura ensuite une deuxième grosse échéance avec les championnats du monde sur route et particulièrement l’épreuve chronométrée. On va pouvoir jauger sa progression par rapport aux meilleurs mondiaux grâce aux différentes manches de Coupe du Monde. En parallèle, il suivra également son programme de courses chez les valides. Pour finir, il y aura cette fameuse année 2020. Elle sera très compliquée à gérer sportivement et mentalement. Préparer les Jeux Paralympiques, ce n’est pas rien. Tout un process sera mis en place afin qu’il puisse aborder cet événement sereinement. Il faut lui enlever un maximum de pression pour qu’il soit prêt le jour J. Pour l’avoir connu en 2012, on perd beaucoup d’athlètes.

Christophe Dizy (de dos) et Dorian Foulon. Crédit photo : Céline Aujard/Urt Vélo 64.

cultureSPORT : En 2016, Dorian n’a pas pris part aux Jeux de Rio. Découvrir tout cet environnement ne l’aurait-il pas été psychologiquement ?

Christophe Dizy : Je persiste à dire que sa non-sélection était une erreur, mais ça n’engage que moi. Cela lui aurait permis, effectivement, d’être au mieux pour Tokyo et de savoir, déjà, où il allait mettre les pieds. C’est à nous, maintenant, durant l’année qui vient, de rattraper le temps perdu.

0 comments on “Christophe Dizy : « L’année 2020 sera très compliquée à gérer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :