Tour de France : Tops/Flops #13

LES TOPS

                                                              

David Millar : Seul Homme de l’échappée à avoir déjà gagné sur le Tour (2000, 2002 et 2003), l’Écossais a fait parler son expérience pour s’imposer. Présent dan un groupe de 5 qui s’était détaché dans le col du Granier, le coureur de la Garmin a été le plus malin dans le final. Il a d’abord résisté aux démarrages d’Egoi Marinez et de Robert Kiserlovski, puis à sauté dans la roue de Péraud lorsque celui-ci a démarré à2.5 de l’arrivée. Sans relayer franchement le coureur d’AG2R, Millar s’est placé dans sa roue en comptant sur sa pointe de vitesse. Et au final il a géré son sprint et dominé son adversaire presque facilement. Après Cavendish, Froome et Wiggins c’est la quatrième victoire d’étape pour la Grande-Bretagne.

Bradley Wiggins : Un autre Britannique heureux aujourd’hui, c’est Bradley Wiggins. Le maillot jaune a montré qui était le patron du Tour en attaquant pour répondre à un démarrage de Coppel et Kern. Attaque surprenante, puisque le coureur Sky se trouvait à cet instant à 500m du sommet du col du Granier, soit encore à 145 km de l’arrivée. Alors certes cette attaque a avorté, puisqu’un peloton assez conséquent s’est reformé, mais elle aura permis également de faire taire les mauvaises langues. Depuis quelques jours, on entendait en effet que Wiggins était moins fort que Froome, qu’il empêchait son coéquipier de voler vers la victoire à Paris… Alors, simple coup tactique ou réaction d’orgueil ?


LE FLOP

Matthew Goss : Et pourtant tout allait bien pour l’Australien. Le sprinteur de l’équipe GreenEdge avait été le plus rapide du peloton le sprint intermédiaire de Marcilloles à 72 kilomètres de l’arrivée. Pour ce faire, il s’était quand même arraché pour passer les deux cols de première catégorie du jour, le Grand Crucheron et le Granier. Sagan seulement neuvième, avait perdu 3 points dans la course au maillot vert. Et à l’arrivée Goss pouvait encore remporter le sprint pour la 6ème place. Parfaitement lancé par Impey, il avait produit son effort avant d’être dépassé par Sagan. Craignant pour son objectif, l’Australien a alors fait un énorme écart pour fermer la porte à son rival. Résultat sans appel : le jury des commissaires le pénalise de 30 points. Avec désormais 56 unités de retard sur Sagan, le maillot vert semble compromis.

Laisser un commentaire