Cyclisme

Cyclisme, le peloton 2013 (partie 4/9)

Euskaltel-Euskadi (Espagne) & FDJ (France)

Alors que certains coureurs ont dĂ©jĂ  enfourchĂ© leur vĂ©lo du cĂŽtĂ© de l’Australie, d’autres prĂ©parent bien au chaud la saison Ă  venir. Pas de Jeux olympiques cette annĂ©e, mais de nombreux enjeux : quels seront les prochaines Ă©closions ? Quels sont les objectifs des coureurs ? Existent-ils des tensions internes ? A quoi ressemblera le peloton-version 2013 ? Culture Sport fait le point durant ce mois de janvier.

euskaltel

Euskaltel-Euskadi : au diable les traditions !

La vie est parsemĂ©e de choix et Euskaltel n’a pu les Ă©viter. La structure historique basque a toujours privilĂ©giĂ© ses origines nationalistes, or Ă  l’instar de l’AthlĂ©tic Bilbao en football, il a fallu changer de politique. Au dĂ©but de l’aventure, en 1993, seuls les coureurs nĂ©s sur le territoire basque pouvaient intĂ©grer l’effectif. Puis, la rĂšgle s’est Ă©tendue aux cyclistes formĂ©s par les clubs locaux. A l’heure de la crise financiĂšre, les impĂ©ratifs sportifs ne priment plus face Ă  la concurrence mondialiste. C’est pourquoi la direction a dĂ©cidĂ© de rompre avec la tradition, et de faire d’Euskaltel une Ă©quipe « comme les autres ». C’est en quelques sortes l’ñme qui disparaĂźt alors que les premiers Ă©trangers squattent le nouveau maillot orange. Comme pour rassurer son peuple, le tricot arbore un drapeau basque, pour dĂ©montrer que l’équipe n’oublie pas ses racines. Ses leaders sont toujours les mĂȘmes : Samuel Sanchez aura la difficile mission de gagner une course d’importance. Il y parvient souvent, mais Ă  bientĂŽt trente-cinq ans, il sera temps de penser Ă  la relĂšve. Car Igor Anton déçoit au fil des ans, et Mikel Nieve ne justifie guĂšre les espoirs placĂ©s en lui. La maison continue de sortir des jeunes, dont Romain Sicard. Or, le Bayonnais peine dans le giron professionnel. Landa semble rencontrer pareil destin. Il faudra peut-ĂȘtre regarder vers les transfuges de l’intersaison. ArrivĂ©s avec leurs prĂ©cieux points UCI, ils ont sauvĂ© l’équipe de la relĂ©gation. Leur tĂąche ne s’arrĂȘte pas là : si Tamouridis et Chaoufi n’ont pas le profil du vainqueur, Schulze, Lobato, Kocjan, et surtout Serebryakov vont redonner du baume au cƓur dans les emballages massifs. Un nouveau terrain de jeu pour une nouvelle Ă©quipe ?

314661_383032795119789_1650521051_n

FDJ : les quatre trÚfles

Marc Madiot a l’esprit formateur et rien n’est plus beau que d’observer ses enfants grandir. Sur tous les fronts, les jeunes ont progressĂ© et en 2012, ils sont arrivĂ©s Ă  maturitĂ©. Pourtant, certains sortent Ă  peine de l’adolescence mais ils ont fait leurs preuves depuis longtemps. Dans les sprints, FDJ peut se targuer de possĂ©der un duo d’enfer : Bouhanni a pris du galon depuis son sacre national, devant un certain DĂ©marre. Lequel a rĂ©ussi son entrĂ©e chez les pros avec un succĂšs sur la Vattenfall Cyclassics. ProblĂšme de luxe, Madiot a dĂ» se sĂ©parer d’Hutarovich, pourtant rĂ©gulier. Dans les classiques, on n’a pas oubliĂ© Yoann Offredo. Le Francilien fĂ»t Ă©cartĂ© des pelotons durant douze mois pour avoir nĂ©gligĂ© les contrĂŽles antidopage. Il revient revanchard et veut rattraper le temps perdu durant la saison printaniĂšre. Et en altitude, c’est un quatriĂšme larbin qui reprĂ©sente l’équipe. Il s’agit de Thibaut Pinot : Ă  vingt-deux ans, il a dĂ©jĂ  dĂ©montrĂ© ses qualitĂ©s et le profil montagneux du Tour devrait le favoriser. Le top 10 est Ă  sa portĂ©e, tandis que la victoire d’étape et un maillot Ă  pois seront en complĂ©ment. Ce sont donc les quatre fantastiques de la FDJ. DerriĂšre ces figures de proue, d’autres coureurs sont en embuscades: Jeannesson, Vichot, Ladagnous,… On en oublierait presque les vieux briscards : certes moins fringants qu’à leurs dĂ©buts, ils ont encore de beaux restes comme en tĂ©moigne le succĂšs Ă  Samatan pour FĂ©drigo en juillet dernier et l’échappĂ©e belle de Casar dans la course au maillot rose. Devenus capitaines de route, ils tĂącheront d’accompagner au mieux les jeunes loups. Un passage de tĂ©moin, comme on l’observe dans le cyclisme français actuellement.

À propos Julien Detroz

Conseiller de rĂ©daction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtĂ©lĂ© Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. AffamĂ© de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hĂ©site pas Ă  mouiller le maillot, sur un vĂ©lo. Croque la vie Ă  pleine dent. « Fais de ta vie un rĂȘve et d'un rĂȘve, une rĂ©alitĂ©. »

0 comments on “Cyclisme, le peloton 2013 (partie 4/9)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :