AS Bayonne-Lons, l’autre classique du week-end

RUGBY. Elite 2 féminine. Il n’y a pas que les PSG-OM dans la vie. En rugby féminin aussi il existe un « Classique ». Il se déroulera dans quelques heures au stade Belascain (18h30) et mettra aux prises l’AS Bayonne, de la capitaine Ingrid Amigorena, et Lons.

culturesport-as-bayonne

Crédit photo : ASB Neskak – Baionako Neskak

cultureSPORT : Vous avez écrasé Perpignan la semaine dernière (0-31), une équipe qui descend du Top 8. Est-ce le signe de votre supériorité cette saison ?

Ingrid Amigorena : Comme Perpignan descend cette saison du Top 8, ce n’est plus vraiment la même équipe. L’équipe catalane a perdu pas mal de joueuses. Là, elles se retrouvent en bas de tableau… On pourra parler de supériorité après avoir joué face à Lons puis contre Bordeaux (dans une semaine, ndlr).

cultureSPORT : Aujourd’hui, vous allez affronter une des écuries de la poule : Lons. Les deux équipes sont invaincues depuis le début de la saison. Comment abordez-vous ce derby ?

Ingrid Amigorena : Nous savons toutes que ça sera un gros match avec beaucoup d’intensité. Un derby ça se gagne et encore davantage quand on évolue à domicile. Les filles ainsi que le staff sont motivés. A nous de faire le boulot sur le terrain maintenant.

cultureSPORT : Ce week-end, le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille vont se défier lors du « classique » du foot français, mais l’AS Bayonne va également jouer face à Lons. Est-ce que l’on peut désormais qualifier ce match de classique de la deuxième division féminine ?

Ingrid Amigorena : Effectivement, on peut qualifier cette rencontre ainsi. Ce match, tout le monde l’attend avec impatience ! Les gros rendez-vous sont notés depuis un moment… Comme Bordeaux-AS Bayonne ou même Lons-Bordeaux.

« Nous sommes conscientes que le niveau de jeu va monter d’un cran mais nous sommes prêtes »
cultureSPORT : Quels sont les points positifs et négatifs qui émergent après ces quatre premières journées de championnat ?

Ingrid Amigorena : Le point le plus satisfaisant, c’est qu’après quatre matchs, nous nous retrouvons à la première place du classement avec vingt points et seulement trois essais encaissés. L’équipe progresse, c’est une bonne chose ! Le point négatif ? Nous avons tendance à nous précipiter pour faire les choses et à faire des fautes de concentration.

cultureSPORT : Vous avez commencé par jouer les équipes qui sont actuellement classées en bas de tableau. N’est-ce pas le début de saison idéal pour engranger le plus de confiance possible ou au contraire y a-t-il un risque d’être surpris face à Lons puis Bordeaux ?

Ingrid Amigorena : Je pense que c’est bien d’affronter les équipes les plus faibles au début, afin de pouvoir se mettre en jambes et engranger de la confiance, pour terminer cette phase aller par les grosses équipes. Au moins, on verra bien où nous en sommes. Etre surprises ? Non… On connaît très bien Lons et Bordeaux. On joue face à ces deux clubs depuis de nombreuses années maintenant. Nous sommes conscientes que le niveau de jeu va monter d’un cran, mais nous sommes prêtes. On a envie d’affronter ces grosses écuries.

Propos recueillis par Nicolas Gréno (@nicolasgrenon.greno@culturesport.net)

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire