Omnisports

La rétro sport de 2019 : janvier (1/12)

Retour sur la saison sportive 2019. Du Dakar en janvier jusqu’à la coupe du monde des clubs de foot en décembre, en passant par le quintuplé de Simone Biles aux Mondiaux de gym, le douzième titre de Rafael Nadal à Roland Garros ou les sacres des cyclistes sud-américains Richard Carapaz et Egan Bernal au Giro et au Tour, revivez l’année écoulée avec cultureSPORT.

Arthur Bauchet. Crédit photo : Ralf Kuckuck, DBS-Akademie gGmbH

La compétition

Les championnats du monde de ski alpin handisport

Bochet, Bauchet. Leurs noms se prononcent de la même manière et leurs talents semblent être similaires. Les deux skieurs français ont fait des ravages à Sella Nevea (Italie) puis à Kranjska Gora (Slovénie). Marie et Arthur ont survolé les Mondiaux handisport en ski debout.

Quadruple championne paralympique en titre, la Chambérienne s’est adjugée cinq titres en autant de courses (descente, super-G, slalom géant, slalom, super-combiné). Marie Bochet a littéralement écrasé la concurrence, devançant Andrea Rothfuss de 5 secondes en descente, Frédérique Turgeon de 10 secondes en slalom et Alana Ramsay de 14 secondes en slalom géant. Le Varois s’est quant à lui adjugé trois médailles d’or (slalom, slalom géant, super-combiné), conservant au passage deux de ses titres. Arthur Bauchet est également monté sur deux autres podiums (troisième de la descente, deuxième du super-combiné).

À eux deux, ils ont glané dix breloques. Leurs incroyables performances ont permis au drapeau tricolore de trôner fièrement en tête du tableau des médailles.

La décla’

Étienne Lavigne, encore directeur du Dakar en janvier 2019, au site spécialisé motorsport.com

« Malheureusement, je ne suis pas en mesure de dessiner le futur du Dakar à ce stade. Je ne peux communiquer des choses que je ne connais pas. Et ce n’est pas par plaisir, vraiment. J’aimerais être en mesure de dire où nous irons en 2020, mais je ne peux pas le faire. »

Partie de Lima, au Pérou, l’édition 2019, disputée pour la première fois de son histoire dans un seul et unique pays, aura donc été la toute dernière en Amérique du Sud. En 2020, le rallye-raid, désormais dirigé par David Castera, se déroulera en Arabie saoudite.

La Toyota de Nasser al-Attiyah et de Matthieu Baumel. Crédit photo : DR.

Pour rappel, les différents lauréats en 2019 étaient le Qatari Nasser al-Attiyah accompagné de Matthieu Baumel (autos), l’Australien Toby Price (motos), les Russes Eduard Nikolaev, Evgenii Iakovlev et Vladimir Rybakov (camions) et l’Argentin Nicolas Cavigliasso (quads).

L’équipe

Crédit photo : EPA.

Désormais, il ne lui reste que la Ligue des champions. Sinon, Mikkel Hansen a déjà tout gagné. À commencer par le titre mondial, qu’il a décroché avec ses équipiers de l’équipe nationale du Danemark. Les Scandivaves ont remporté la finale face à leurs voisins norvégiens à l’issue d’un match qu’ils ont clairement dominé (31-22). Les champions olympiques en titre ont également pu bénéficier du précieux soutien de leur public. En effet, la compétition, organisée par l’IHF, s’est déroulée sur le sol allemand mais aussi sur le territoire danois… Pour l’anecdote, l’arrière gauche, auteur de 72 réalisations, a terminé meilleur buteur. La star du PSG espère maintenant pouvoir soulever le graal continental avec le club de la capitale.

Le chiffre

1

Elia Viviani reste et restera le premier coureur à s’être imposé sur le circuit World Tour en 2019. L’Italien de la formation Deceunick-Quick Step avait levé les bras du côté d’Adélaïde lors de l’étape inaugurale du Tour Down Under. Après sa victoire en Australie, le sprinteur, qui excelle également sur la piste (champion olympique en titre de l’omnium), a remporté dix autres succès. Le plus marquant ? Il y a le bouquet décroché sur le Tour, celui acquis à la classique d’Hambourg… Nous, on penche plutôt pour son titre de champion d’Europe. Il portera d’ailleurs sa nouvelle tunique bleutée ornée d’étoiles jaunes chez Cofidis à compter du 1er janvier 2020.

La photo

Tour de Ski

La treizième édition s’est déroulée du 29 décembre 2018 au 6 janvier 2019. Johannes Høsflot Klæbo s’est imposé chez les hommes, Ingvild Flugstad Østberg chez les dames.

Bjoernestad Skar. Crédit photo : Nordic Focus.

La Française

Tifany Huot-Marchand

Tifany Huot Marchand. Crédit photo : Franck Séguin/L’Equipe

Médaillée de bronze en relais lors des « Europe » 2018, Tifany Huot Marchand (25 ans), qui a débuté sa carrière à 9 ans à Belfort, a réussi à se jouer de la concurrence pour décrocher l’argent sur le 1 000m des championnats d’Europe de short-track à Dordrecht (Pays-Bas). « Pendant la finale j’étais tellement bien qu’à un moment je me suis posé la question d’attaquer ou non la Russe pour la première place. Mais j’ai préféré être raisonnable et me contenter de ma première médaille à ce niveau », avait alors déclaré la licenciée de l’ASM Belfort Vitesse à l’Est Républicain.

Naomi Osaka. Crédit photo : Reuters.

L’athlète

Naomi Osaka

Désabusée et en larmes après sa victoire face à Serena Williams lors de sa toute première finale de grand chelem à l’US Open (6-2, 6-4), la joueuse Japonaise a cette fois accueilli son succès australien avec davantage de sérénité. Peut-être parce que Petra Kvitova, qui retrouve son meilleur niveau après sa grave blessure à la main, ne lui a pas facilité la tâche (7-6, 5-7, 6-4). Avant de se hisser jusqu’en finale, Osaka n’a fait qu’une bouchée d’Elina Svitolina en quarts (6-4, 6-1) avant de dominer Karolina Pliskova en demies. En trois rencontres, Osaka aura donc dominé les têtes de série n°6, n°7 et n°8. Grâce à ce second succès dans un tournoi majeur, la Japonaise s’est ainsi emparée de la première place mondiale. Une ascension express.

Historique

87 ans plus tard…

Ils ont longtemps couru derrière. Pendant neuf ans. À Minsk, Vanessa James et Morgan Ciprès ont enfin remporté un grand championnat, établissant au passage leur record personnel (149,11 points). En s’emparant du titre continental, ils succèdent à Andrée et Pierre Brunet, qui était jusqu’alors le seul couple tricolore sacré au niveau européen. Leur sacre remontait à 1932 ! « C’est un sentiment incroyable pour nous. Pas seulement parce que c’est historique pour la France, mais ça l’est aussi. Cette soirée va rester gravée dans nos mémoires pour le reste de notre vie », avait alors commenté Morgan Ciprès en conférence de presse.

Morgan Ciprès et Vanessa James. Crédit photo : Kirill Kudryavtsev/AFP

De leur côté, le duo de choc composé de Gabriella Papadakis et de Guillaume Cizeron s’est adjugé une cinquième médaille d’or consécutive. Les deux amis sont invaincus depuis 2015…

Le tweet

Marketing quand tu nous tiens…

L’exploit

Prodigieux

Parti le 11 novembre 2018, Matthieu Tordeur est devenu le premier français et plus jeune explorateur au monde à skier de la côte du continent Antarctique (Hercules Inlet) jusqu’au pôle sud. En 51 jours. Pour y parvenir, le jeune normand a dû parcourir près de 1150 kilomètres en solitaire. Le tout sans assistance (pas de voile de traction) et en autonomie totale (pas de ravitaillement). Cette prouesse lui a valu d’entrer dans le Guinness World Records en novembre.

Quelques chiffres

Température minimale : -37 degrés
Altitude : de 0 à 2 850m
Poids du traîneau : 115 kilos
Nourriture : 6 200 calories par jour
Changement de caleçon : 1
Douche : 0

L’hommage

Emiliano Sala, Emiliano Sala, Emiliano Emiliano Emiliano Sala

Lorsque l’information est tombée dans la soirée du 21 janvier, les supporters du FC Nantes ont rapidement compris. Ils ont voulu espérer, mais il a fallu accepter la nouvelle. Une nouvelle triste, malheureuse. Leur buteur providentiel a été victime d’un terrible accident. L’avion de tourisme – un Piper Malibu – qui a transporté l’Argentin de Nantes à Cardiff, où il a signé deux jours plus tôt, a disparu en plein vol au-dessus de la Manche. Le contrôle aérien a perdu sa trace à 2 300 pieds (700m) en descente au nord de l’île de Guernesey. Aucun message de détresse n’a été reçu. Le 7 février, après des semaines d’incertitude, l’épave est retrouvée, son corps identifié.

Une semaine après sa disparition, ceux qui devaient être – par la force des choses – ses anciens coéquipiers, lui ont rendu un vibrant hommage. Tous ont porté un maillot floqué avec quatre lettres : S A L A. Les habitués de la Beaujoire ont également donné de la voix : « Emiliano Sala, Emiliano Sala, Emiliano Emiliano Emiliano Sala ».

Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Crédit photo de la une : Ralf Kuckuck/DBS-Akademie gGmbH.

0 comments on “La rétro sport de 2019 : janvier (1/12)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :