Ligue 1 : La liste des neuf (1/2)

A deux journées de la fin du championnat, Culture Sport s’intéresse à la lutte pour le maintien. Neuf équipes sont encore mathématiquement concernées. En deux épisodes et dans l’ordre du classement, présentation de ces clubs qui peuvent encore se retrouver en Ligue 2 l’année prochaine…

12ème : Valenciennes, 40 points

C’est sans doute le club qui a le moins de chance de descendre, mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Avec cinq points d’avance sur le premier relégable Brest, VA n’est pas encore sauvée mathématiquement. Le hasard fait bien les choses : les Nordistes se déplacent chez les Bretons ce week-end. En cas de victoire, ou même de nul (si Dijon ne gagne pas face à Toulouse), Valenciennes sera assurée de jouer la saison prochaine dans l’élite. Problème les hommes de Daniel Sanchez n’aiment pas voyager. Une victoire, quatre nuls et treize défaites constitue le bilan à l’extérieur le plus mauvais de Ligue 1. Il est donc fort possible que le club nordiste n’obtienne son maintien qu’à la dernière journée, à domicile contre Caen. Une chute en Ligue 2 semble quand même improbable : il faudrait que Valenciennes se fassent dépasser par six clubs !

13ème : Lorient, 39 points

Avec trente-neuf unités les Lorientais ne sont plus très loin du compte non plus. Cette année les départs (Amalfitano, Gameiro et Morel par exemple) ont été plus difficiles à gérer que d’habitude. Après un début de saison plus qu’honorable, Lorient a connu un hiver compliqué. Pendant plus de trois mois (début décembre – mi-mars) les supporters ont été sevrés de victoire par leurs protégés. Relégables au soir de la trente-et-unième journée après une défaite sur le terrain de Nice (2-0), les Merlus ne le sont jamais redevenus depuis. Attention à ne pas l’être au plus mauvais moment, c’est-à-dire à la fin de la saison. Le déplacement à Bordeaux puis la réception de Paris ne sont pas des rendez-vous simples. Il faudra pour Lorient soit réaliser au moins un exploit, soit compter sur des défaillances des concurrents, pour que le beau jeu prôné par Christian Gourcuff reste visible en Ligue 1 l’année prochaine.

14ème : Nice, 38 points

Cette année les Aiglons ont touché le fond du classement deux fois. Souvent proches de la zone rouge ou même relégables, ils vivent une « saison galère ». Mais Nice a du caractère. Le match nul 4-4 obtenu à Lille, la victoire 3-2 à Saint-Etienne ou encore la demi-finale de Coupe de la Ligue (perdue 2-1 contre l’OM) le prouvent. Les Niçois se battront jusqu’au bout pour sauver leur peau. Après trois matchs consécutifs sans victoires, ils devront gérer la réception d’Evian TG et un voyage à Lyon. Ces deux équipes ne jouant plus que pour l’honneur, les hommes de Marsiglia devront montrer leur rage de vaincre et aller chercher les points nécessaires au maintien. Une mission qui s’annonce compliquée sans le meilleur buteur de l’OGC Nice, Mounier, blessé jusqu’à la fin de la saison.

15ème : Caen, 38 points

Même nombre de points que Nice et même bilan : neuf victoires, onze nuls et seize défaites, mais Caen vit une saison totalement différente. Les Normands n’ont été qu’une seule fois relégables et c’est pourquoi une éventuelle descente serait d’autant plus cruelle. Pour éviter ce scénario catastrophe les Caennais affronteront deux adversaires directs dans le money-time : Valenciennes et Sochaux. Victorieux face à ces deux équipes lors de la phase aller, le Stade Malherbe connait donc la recette pour vivre une année de plus en Ligue 1. Un beau stade et l’envie affichée de bien jouer au football : ce sont deux arguments qui font qu’on aimerait que Caen se maintienne dans l’élite.

16ème : Ajaccio, 37 points

Avec Ajaccio c’est une toute autre histoire. Lanterne rouge à la dix-septième journée avec seulement neuf points, soit huit de retard sur le premier non-relégable, on pensait déjà l’ACA mort et enterré. C’était sans compter avec le caractère corse. Les Ajacciens ont retroussé leur manche et n’ont jamais perdu espoir. Et ils continueront de se battre jusqu’au bout pour que la Corse ait de nouveau deux représentants dans l’élite la saison prochaine. En accueillant Lyon puis en se déplaçant à Toulouse, il faudra conserver un mental d’acier pour se sauver. Après tant d’efforts pour effectuer ce retour inespéré ce serait idiot de tout gâcher… Néanmoins certains chiffres parlent contre les hommes d’ Olivier Pantaloni : avec soixante buts encaissés, Ajaccio possède la plus mauvaise défense de Ligue 1. Connaissant le talent d’Ochoa, on se demande bien comment ce serait sans lui… De plus le mauvais goal-average (-23) n’envisage rien de bon en cas d’égalité à l’issue de la trente-huitième journée. Il faudra à tout prix prendre des points !

A suivre…

Crédit Photos : Reuters

Laisser un commentaire