L’alphabet du Tour de France #4 (lettre D)

Du 27 juin au 22 juillet, si vous comptez bien, il y a vingt-six jours. Dans l’alphabet il y a… vingt-six lettres. Nous allons donc en profiter pour réaliser un abécédaire du Tour de France. De A (Anderson, Phil) à Z (Z, l’équipe) en passant par J (jaune, Maillot) ou L (Liège), nous remonterons, avec vous, toute la grande et belle histoire de la Grande Boucle.

D * Darrigade

André Darrigade, né le 24 avril 1929 à Narrosse, France

C’est un des meilleurs sprinteurs Français de l’histoire. Son palmarès parle pour lui. Il est superbe. En quatorze Tour de France, le Landais a remporté vingt-deux victoires. Il reste encore le quatrième coureur (à égalité avec… Lance Armstrong) à avoir gagné le plus d’étapes sur la Grande Boucle, après Eddy Merckx (34), Bernard Hinault (28) et André Leducq (25). Cette année, Mark Cavendish, le champion du Monde en titre, le dépassera ou le rejoindra peut être. En gagnant très souvent sur les routes du Tour, il s’est offert du même coup deux maillots vert. Un premier en 1959, un second en 1961.

Darrigade a également été un grand habitué du Maillot Jaune. André l’a porté sur six éditions différentes. Presque consécutivement. De 1956 à 1962, le Français s’est emparé au moins un jour de la tunique tant convoitée, sauf en 1960. En tout, il aura été en tête du général pendant seize jours et… une demi-journée ! Oui, à l’époque les demies étapes existaient encore. André Darrigade a porté d’autres maillots sur la Grande Boucle. Mis à part le jaune, le vert et celui de ses différentes équipes, il a couru avec les tuniques de champion de France (1955) et de champion du Monde (1959). Il possède chez lui une très belle collection de maillots (vintage !). Sa meilleure place, au classement général, sur le Tour de France est une seizième place. Seizième place obtenue à… trois reprises (1956, 1959, 1960) !

La « seule » grande classique inscrite à son palmarès est, excusez du peu, le Tour de Lombardie glané en 1956. Il a également remporté une course avec… Monsieur Jacques Anquetil. C’était les Six jours de Paris en 1957 et 1958.

Voici un portfolio avec les plus belles images de la carrière d’André Darrigade (que nous espérons secrètement rencontrer un jour sur la côte Basque).

Numéro précédent : #3, lettre C (Cancellara/Compiègne)

Crédit photo : DR

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire