Tour de France : Tops/Flops #2

LES TOPS

                                                         

Peter Sagan : A 22 ans, pour sa première participation au Tour, le jeune Slovaque a frappé fort. Dégageant un énorme sentiment de facilité dans la dernière bosse, il a résisté à l’accélération du maillot jaune, tout en restant calé dans sa roue, pour le battre aisément au sprint. Ce succès, mêlant puissance et intelligence de course, est-il le premier d’une longue série ?

Fabian Cancellara : Maillot jaune sur les épaules, il a tenté de refaire le coup de 2004, où il avait surpris les sprinteurs à Compiègne. Il a placé la bonne attaque sur la dernière montée. Mais, malheureusement pour lui, Sagan, meilleur sprinter que lui, s’est accroché. Le Suisse, qui avait probablement tenté de protéger son Maillot, devance tout de même des spécialistes de ce genre d’arrivée comme Boasson Hagen ou Gilbert.

Nicolas Edet : Lui aussi fêtait cette année son premier départ sur la Grande Boucle. Et on peut dire qu’il n’a pas raté ses débuts. Premier attaquant de cette édition au kilomètre 0, il a fait partie d’un groupe de 6 échappées. Pratiquement sans aucun espoir de réussite, les fuyards ont été repris à de l’arrivée. Edet, lui, se console avec le prix de la combativité.

Mickael Morkov : Dans le même groupe qu’Edet, le danois de l’équipe Saxo Bank semblait vouloir troquer son maillot bleu et jaune pour un autre, à pois celui-ci. Objectif rempli, puisqu’il est passé en tête au « sommet » de trois côtes sur 4, et à remporté son duel avec le Basque Pablo Urtasun.

LES FLOPS

                                                          

Philippe Gilbert : Alors que le Tour traversait son pays, où il était attendu comme le messie, Phil’ a déçu. N’a t-il pas cru à l’attaque de Cancellara ? Toujours est-il qu’il a laissé filer le maillot jaune en compagnie de Sagan et Boasson Hagen. Malheureusement pour lui, ce coup s’est arrivé être le bon, et le champion belge s’est contenté de régler le sprint du peloton.

Levi Leipheimer : Alors qu’il avait annoncé viser un podium sur les Champs, l’Américain a connu une petite faiblesse dans la montée vers Seraing et 17 secondes se sont envolées. Seulement, il a été le seul des grands favoris à perdre du temps dans cette première étape. Déjà 38 secondes de retard sur Wiggins pour le leader de l’équipe Omega Pharma.

José Joaquin Rojas : Cette étape aurait pu convenir au sprinter Espagnol. Bon dans les bosses, cela aurait pu également être l’occasion de reprendre des points au classement du maillot vert. Sauf que, malheureusement pour lui, il a été pris dans la chute à kilomètres de l’arrivée. Une occasion de perdue pour le coureur Movistar.

Jérôme Coppel : Qu’on se le dise, le Français vise le top 10, cette année. Sauf que, pour atteindre cet objectif, il ne devra pas perdre de temps sur les étapes peu montagneuses, à l’image de son Tour de l’année dernière. 20 secondes de débours pour le coureur Saur-Sojasun aujourd’hui, ce qui le place à 48″ de la tête du général.

Laisser un commentaire