Tour de France : Tops/Flops #4

LES TOPS

                                                  

Peter Sagan : Et de deux pour le jeune Slovaque. Clairement au dessus du lot dans la dernière montée, il n’a pas paniqué, ni au moment de l’attaque de Chavanel, ni lorsque Poels a lancé son sprint de loin. En déboitant presque tranquillement à 100 mètres de l’arrivée, il a creusé un écart impressionnant pour finir avec plusieurs longueurs d’avance sur Boasson Hagen. 2 victoires en 4 jours donc pour le natif de Zilina, mais aussi 13 points d’avance au classement par points sur son dauphin, un certain Mark Cavendish.

Sylvain Chavanel : Seul coureur à tenter de dynamiter la course en fin de journée, le Charentais avait réussi à s’extraire du groupe maillot jaune à 5 kilomètres de l’arrivée. Seul à l’avant dans un final où il avait été champion de France l’année dernière, Chavanel a essayé de résister au retour du peloton. Mais, avec diverses équipes roulant à sa poursuite, il a été repris dans le dernier mur à 450 mètres du but.

Fabian Cancellara :Le maillot jaune a été en danger sur les route escarpées du Pas-de-Calais. Avec l’attaque de Sylvain Chavanel à 5 km de l’arrivée, ce dernier qui était à seulement 7 secondes au général s’est retrouvé maillot jaune virtuel pendant quelques minutes. Mais le Suisse est resté calme et à tranquillement fait donner sa garde composé notamment de Kloden, Zubeldia et Monfort, pour revenir sur l’ex-champion de France. Il a ensuite pensé à conquérir une deuxième victoire d’étape, mais c’était mission impossible face à un Sagan impressionnant. Cancellara a cependant pris la 4ème place en haut du mur.

Michael Morkov : Mais où s’arrêtera Morkov ? Présent dans l’échappée à chaque étape en ligne, le Danois, sprinteur venu de la piste, consolide son maillot de meilleur grimpeur. En passant en tête dans les 4 premières difficultés du jour, le Danois a ajouté 5 points à son total qui s’éleve désormais à 9. Encore en tête aujourd’hui durant 183 kilomètres, le Danois sera également porteur demain du dossard rouge de la combativité. Mais on ne devrait pas voir ce dossard à l’avant de la course : Morkov est assuré de garder son maillot demain.

LES FLOPS

                                 

Thomas Voeckler : Alors certes, il avait dit ne pas avoir d’ambitions au classement général. Mais lorsque le quatrième du dernier Tour perd du temps, c’est toujours un événement. Toujours handicapé par sa douleur au genou, Ti’Blanc  s’est retrouvé dans un troisième groupe crée suite à des chutes. Au final, il a terminé à plus de 8 minutes du vainqueur du jour. Plus dangereux au général, le chouchou du public Français pourra, si son genou le lui permet, se lancer de nouveau dans des offensives au long cours ou aider le nouveau lezder d’Europcar, Pierre Rolland.

Philippe Gilbert : Encore une étape, qui aurait pu convenir  Phil’, et encore une fois, l’ex-champion de Belgique est passé au travers. Peut-être mal placé, dans le peloton, il a été rejeté dans le groupe Voeckler , et a également terminé très loin de Sagan. L’ex-champion de Belgique souffre sur le début de Tour, pas à son niveau de 2011, où il avait dominé la première semaine. Mais tout n’est pas perdu pour le coureur BMC, à qui d’autres arrivées pourraient convenir. On l’attend notamment sur l’étape se terminant à la Planche des Belles Filles, qui pourrait lui rappeler les monts pentus des Ardennaises.

Christian Vandevelde : L’Américain n’était pas parmi les favoris du Tour au départ de celui-ci. Cependant, on pouvait le considérer, lui qui avait terminé au pied du podium en 2008 et excellent rouleur, comme un prétendant au top 10. Mais il se retrouve ce soir à près de 2’30 » au général. Il pourrait maintenant se contenter d’aider  Ryder Hesjedal. Cependant le Canadien a couru (et gagné) le Giro, et aura peut-être du mal à récupérer à temps. Cette perte de temps de l’un de ses lieutenants laisse l’équipe Garmin-Sharp sans solution de rechange.

Les chutes : Jusque là, on avait été plutôt épargnés. Quelques bobos par ci par là, mais les 198 coureurs avaient survécu aux trois premiers jours du Tour. Mais la journée d’aujourd’hui a changé la donne, puisque deux coureurs n’ont pas rallié Boulogne sur Mer. Bradley Wiggins devra se passer de son coéquipier Sivtsov, tandis que l’Espagnol Rojas dit adieu à ses ambitions de victoire d’étape. Trois grosses chutes ont émaillé cette étape, éliminé ces deux hommes mais surtout crée des cassures. Si la dernière « gamelle » de Chris Froome dans le sprint final n’a pas eu de conséquence, les deux premières avaient morcelé le peloton en plusieurs groupes.

Laisser un commentaire