Tour de France : Tops/Flops #12

LES TOPS

                                                        

Pierre Rolland : Le mot qui caractérise cette étape pour le Team Europcar ? Doublé. Doublé en effet pour les hommes verts du peloton avec deux victoires en deux jours. Doublé également pour Pierre Rolland. Déjà vainqueur l’année dernière à L’Alpe d’Huez, le grimpeur frnaçais s’offre une deuxième victoire dans une station alpestre. Part dans une échappée d’une trentaine d’Homme, il s’est retrouvé parmi les plus costauds lorsque le groupe à éclaté dans la coix de Fer. Profitant du travail énorme de son coéquipier Christophe Kern, et malgré une chute dans la descente du Mollard, Rolland a réussi à écœurer Kyrienka, Kiserlovski et Sorensen, pour s’offrir la victoire. Bonne opération réalisée également au général, puisu’il rentre dans le top 10, à la 9ème place.

Thibaut Pinot : C’était décidément le jour des Français. En prenant la deuxième place de l’étape, à 55 secondes de Rolland, Thibaut Pinot à permis aux tricolores de faire un doublé sur une étape de haute montagne. Rarement, voire jamais vu ces 20 dernières années. Le grimpeur de la FDJ a fait une étape parfaite, en restant avec le groupe des favoris, et en se permettant même une attaque dans le col du Mollard, puis une autre dans la montée de la Toussuire où il a fait partie d’un groupe de grimpeurs (Brajkovic, Nibali, Van den Broeck.) Encourageant pour l’avenir du benjamin du Tour (avec Sagan) qui se classe à la 10ème place du général.

Frederik Kessiakoff : Déjà à l’attaque durant la première semaine du Tour, le Suédois semble s’être fixé le maillot à pois comme objectif. Certes battu par Velits en haut de la Madeleine, il a tout de même réussi à passer en tête le col de la Croix de Fer, ce qui lui permet de récupérer le maillot à pois avec 66 points, soit 11 de plus que Pierre Rolland. Cependant, pur ramener ce maillot à Paris, l’ancien vététiste devra résister au retour de grimpeurs comme Scarponi, Sorensen ou Frooe. En sera-t-il capable en haute montagne ?


LES FLOPS

                                                   

Cadel Evans : L’Australien est clairement LA grosse déception de la journée. Le tenant du titre a probablement perdu tout espoir de faire le doublé. Si Evans a perdu sa place sur le podium et ses perspectives d’hymne australien à Paris, c’est à cause d’une terrible défaillance de sa part à 5000 mètres de l’arrivée. En seulement 5 kilomètres, le leader de la BMC a concédé 2 minutes et 23 secondes. Surprenant de la part d’un coureur qui avait osé défier les Sky en attaqunt à plus de 60 kilomètres de l’arrivée, dans la Croix de Fer. Sauf qu »à la fin, Evans peut remercier Van Garderen. Son coéquipier américain s’est sacrifié pour limiter un écart qui aurait pu se changer en gouffre.

Rein Taaramae : Décidément les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour l’Estonien. Habitué des étapes « avec » et des étapes « sans », le coureur de la Cofidis a connu aujourd’hui un terrible coup de moins bien. Lâché dans le col de la Madeleine, l’addition a été salée. En coupant la ligne plus de 25 minutes après  Rolland, Taaramae a perdu tout espoir de top 10 et de maillot blanc. Sale semaine pour la Cofidis, miné par Di Gregorio, et sans perspectives désormais au général.

Nicolas Roche : Le plus Irlandais des Fraançais, comme l’appelle Thierry Adam, a perdu du temps, et sa place dans le top 10 aujourd’hui. Pourtant toujours présent dans le groupe maillot jaune à 13km de l’arrivée, il a connu une fin d »ascension difficile et a perdu 6’16 ». Lâche par le groupe Kloden-Zubeldia-Coppel, il a terminé l’étape comme il a pu, tout seul est à la 19ème place. Le temps perdu le fait reculer à la 13ème place du général, à 10’49 » de Wiggins.

Laisser un commentaire