Tour de France : Tops/Flops #14

LES TOPS

                               

Andre Greipel : Et de 3 pour le Gorille. En devançant Sagan d’une demie roue au Cap d’Agde, le sprinteur allemand égalise son rival slovaque au nombre de victoires. Mais ce n’est pas temps le bouquet qui a frappé, mais surtout la manière. Alors que tout le monde prédisait l’Enfer à la grande carcasse du coureur Lotto, celui-ci à réussi à se hisser parmi les meilleurs au sommet d’un Mont Sain-Clair qui a condamné Cavendish, Goss, Farrar, Van Hummel et bien d’autres. Et après, c’était quasiment le plus simple : il « suffisait » de prendre la roue de Boasson Hagen, parfaitement lancé, et d’utiliser sa puissance pour le déborder. Simple, non ?

Peter Sagan : Le Slovaque n’a pas gagné aujourd’hui, mais la bonne opération est pour lui. En marquant 42 points aujourd’hui, il devance désormais Goss de 64 unités. Cette avance sur l’étape d’aujourd’hui s’explique par sa victoire lors du sprint intermédiaire du peloton devant Greipel et Goss, et, bien sûr, par sa deuxième place. La victoire aujourd’hui aurait même été envisageable si le maillot ver avait davantage jeté son vélo sur la ligne. Comme quoi, on peut faire une bonne opération et passer à côté d’une excellente.

Sébastien Hinault : En ce jour de fête nationale, les coureurs tricolores se devaient de briller. On en a vu pas mal dans l’échappée (Dumoulin, J.Pineau, Bouet, Engoulvent et Ladagnous). Mais ce groupe a été condamné par les GreenEDGE et les Lotto qui ont roulé pour favoriser leurs sprinteurs. Un sprint était don inévitable, mais un sprint de costauds. Et à ce jeu là, le meilleur des Français en est aussi le doyen. Sébastien Hinault, 38 ans, a pris la quatrième place de l’étape, derrière trois des meilleurs sprinteurs du peloton actuel. Avec déjà une huitième place hier, le coureur Ag2R avait montré qu’il était l’un des meilleurs sprinteurs capables de passer les bosses. Le Briochin compte deux bouquets dans son escarcelle cette année. Un troisième avant la fn du Tour ?

Bradley Wiggins : Le porteur du maillot jaune est habitué à cette rubrique depuis quelques jours, mais, que voulez-vous, le leader du Team Sky réalise pour l’instant le Tour parfait. Encore attaqué aujourd’hui sur les rudes pentes du Mont Saint Clair, il n’a jamais semblé en danger, y compris lorsque Cadel Evans et Jurgen Van den Broeck ont accéléré l’allure. Il est presque tranquillement revenu au train, même si Froome a brillé par son absence, annihilant ainsi toute velléité d’attaque des favoris. Et, cerise sur le gateau c’est lui qui a mené le peloton dans le dernier kilomètre pour lancer le sprint à Edvald Boasson Hagen. La classe.

LES FLOPS

                               

Matthew Goss : Après son déclassement d’hier et ses 30 points de pénalité, le sprinteur australien avait probablement pris un coup sur la tête aujourd’hui. En effet, alors qu’il avait passé sans encombre la veille les deux cols de première catégorie du début d’étape, il a aujourd’hui été incapable de franchir avec les meilleurs le Mont St Clair, certes raide, mais seulement longue de 1600 mètres. Résultat, à l’arrivée, Sagan prend la deuxième place, et l’Australien, qui était son plus sérieux rival au classement par points, est repoussé à 64 unités, soit 37 de plus qu’il y a deux jours.

Mark Cavendish : Alors certes, l’ascension en fin d’étape ne convenait pas au sprinteur de l’Ile de Man. Mais la victoire de son meilleur ennemi, Andre Greipel (qui mène 3-1 dans leurs face à face) a prouvé que certains hommes rapides pouvaient passer. Au final, Mark a coincé dans la montée, et s’est retrouvé dans un second groupe, qui, malgré le travail de Knees, Porte et Eisel n’a pu revoir les hommes de tête. Une occasion de perdue pour le Britannique, qui n’a guère plus que les étapes de Pau et des Champs pour briller.

Laisser un commentaire