London 2012 : Boonen et Gilbert veulent y croire

Une médaille d’or et une d’argent. Tel était le bilan belge des Jeux Olympiques chinois. Quatre ans après, le Comité Olympique Belge se veut encore plus ambitieux. Avec une délégation de 115 athlètes, la plus fournie depuis 1952 et les JO de Helsinki, la Belgique espère égaler la performance des olympiades américaines d’Atlanta où les athlètes noir-jaune-rouges avaient ramené six médailles. Dès samedi, la Belgique peut rêver de podium avec l’équipe de cyclisme sur route emmenée par Tom Boonen et Philippe Gilbert.

Composée de Greg Van Avermaet, Jurgen Roelandts et Stijn Vandenbergh en plus des deux leaders, l’équipe nationale belge de cyclisme est la première source potentielle de médailles olympiques. Même si le grandissime favori est Anglais en la personne de Mark Cavendish, la Belgique a ses chances. Tom Boonen, ressuscité cette saison, est en forme malgré sa chute lors du Tour de Pologne. Le Flamand s’est refait une petite santé sur les routes de Wallonie. Rapide au sprint et explosif, le nouveau champion de Belgique ambitionne une place sur le podium. Pourtant, malgré sa pointe de vitesse, il aura fort à faire face à Cavendish. Pour Philippe Gilbert, « l’Anglais est imbattable au sprint et il faudra l’attaquer« .

L’attaque, c’est justement une des armes de l’équipe belge. A l’instar de Tom Boonen, Philippe Gilbert est un attaquant infatigable. Un peu en retrait en 2012, le Remoucastrien a axé sa saison sur les J.O. de Londres et le Mondial de Valkenburg, nul doute qu’il sera motivé et n’hésitera pas à attaquer. « Tout le monde roulera pour battre Cavendish, une alliance avec les Italiens ou les Espagnols est donc envisageable » confie le champion de Belgique 2011 à la presse belge.

Tom Boonen et Philippe Gilbert seront épaulés par Greg Van Avermaet et Jurgen Roelandts qui avec leurs qualités de sprinteur et de puncheur pourront également influencer le déroulement de la course. Le dernier coureur de la formation belge sera Stijn Vandenbergh. Equipier de luxe, il a déjà bien aidé Tom Boonen dans sa quête des classiques flamandes.

Côté parcours, l’équipe belge ne sera pas désavantagée mais devra utiliser la seule difficulté du circuit à bon escient si elle veut éviter le sprint massif. « La côte ne sera pas très dure si le peloton n’y roule pas très vite » constate Philippe Gilbert après la reconnaissance de l’équipe au maillot azur. Tom Boonen rajoute : « on peut arriver avec un petit groupe comme avec un peloton de 70 à 80 coureurs.« 

Vous l’aurez donc compris, avec les Gilbert, Boonen, Cavendish, Cancellara, Sagan et Sanchez, cette course olympique s’annonce indécise.

Crédit photo : AFP

Laisser un commentaire