London 2012 : Quelles sont les chances de la Belgique en tennis ?

Athènes 2004. Justine Henin remporte le tournoi olympique face à Amélie Mauresmo. La Belgique est en liesse, la Rochefortoise apporte  une médaille en or à sa nation. Huit ans plus tard, les temps ont changé. Tandis que les deux finalistes de l’époque se sont reconverties en consultantes pour la télévision, Kim Clijsters a poursuit sa carrière… qui prendra fin à l’issu de cette compétition. La native de Bree est notre meilleure chance de victoire, mais est-elle encore capable de gagner ? Et du côté des garçons, que peut-on espérer de nos trois représentants ?

Clijsters, avant de partir…

Elles seront deux, deux à représenter les couleurs noires-jaunes-rouges dans le tableau féminin. Kim Clijsters et Yanina Wickmayer vont donc retrouver le gazon de Wimbledon. Pour la dernière citée, ce rendez-vous londonien constitue sa première participation aux Jeux Olympiques. Sa meilleure performance dans un tournoi d’un tel niveau reste sa demi-finale à l’US Open 2009. Depuis, l’Anversoise stagne un peu. Certes, elle a remporté quelques compétitions, mais face aux stars de la raquette, il faudra compter sur un miracle pour qu’elle obtienne une médaille. Par contre avec Kim Clijsters, les pronostics sont plus favorables. Quoique. L’ex-numéro une mondiale n’est plus aussi percutante qu’à ses débuts. Ses deux dernières saisons sont plus pénibles, ses blessures à répétitions entachant sa préparation. Kim a donc choisi l’option fraîcheur en disputant un minimum de tournois. Le but recherché est d’éviter tout ennuis médicaux et d’être prête pour les Jeux de Londres. Mais comment se situe sa condition ? Car la native de Bree reste sur un tournoi en demi-teinte à Wimbledon. Certes, elle s’est imposée face à l’ancienne numéro une mondiale, la Serbe Jankovic, mais ses douleurs aux abdominaux la handicapent toujours. Saura-t-elle surmonter ces problèmes tout au long de l’épreuve olympique ? Telle est la question, car lors de ses rares apparitions sur un court de tennis, la Limbourgeoise a souvent été dominatrice. Espérons qu’elle puisse réaliser l’exploit avant de prendre définitivement sa retraite afin de s’occuper de sa petite fille.

Débuts difficiles pour les hommes

Dans le tableau masculin, ils sont trois. Steve Darcis, David Goffin, et Olivier Rochus ont traversé la Manche pour savourer l’ambiance olympique. Pour eux, le principal sera de participer, comme le prétendait le Baron Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux de l’époque moderne. Les trois mousquetaires belges n’ont jamais été en mesure de figurer dans le carré final dans un tournoi d’une telle ampleur. Toutefois, il sera intéressant de suivre le parcours du prodige David Goffin qui possède un potentiel énorme. Néanmoins, Goffin est encore un peu tendre pour prétendre à une médaille. Il débutera son tournoi face à Monaco. L’adversaire est coriace, mais pas imbattable. Darcis et Rochus ont encore moins de chance dans le tirage au sort. Le premier cité devra se farcir Berdych, tandis que Rochus aura face à lui l’un des meilleurs serveur du circuit ATP : l’Américain John Isner. La fédération belge pourra être satisfaite si l’un d’entre eux passe le premier tour !

La Belgique aura peut-être plus de chance dans un domaine plutôt méconnu : le double mixte. Pour l’occasion, Kim Clijsters et Olivier Rochus font cause commune pour tenter d’accrocher  une belle médaille. La paire ne joue pas régulièrement ensemble, mais n’est pas à ses débuts. En effet, en 2005 à Wimbledon, les deux avaient atteint les quarts de finale. Clijsters prétend que la paire peut fonctionner malgré le manque d’automatisme. Si ce duo parvient à réaliser l’exploit, il serait doublement significatif puisqu’il comprendrait un joueur francophone et une partenaire néerlandophone. Belle image pour un pays que l’on décrit comme divisé.

Crédit photo : Belga

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire