Rik Verbrugghe : « il manque un déclic chez Van Avermaet »

Directeur sportif de Philippe Gilbert et de Greg Van Avermaet, Rik Verbrugghe retrouve ses poulains à leur meilleur niveau avant les championnats du monde de Valkenburg. Le Belge a répondu au micro de Culture Sport. Il évoque notamment la condition de ses coureurs, son avis quant à la sélection de Carlo Bomans, mais aussi son avenir.

« Greg Van Avermaet manque peut-être d’un peu de confiance »

Après avoir terminé à la deuxième place à Québec, revoici Greg Van Avermaet dauphin du vainqueur au sommet de la Citadelle de Namur à l’occasion du Grand Prix de Wallonie. Rik Verbrugghe avait averti son protégé du final, mais le résident de Stoumont n’a pas su se placer correctement. « Greg Van Avermaet savait très bien qu’il fallait rentrer le premier dans le dernier virage avant l’arrivée. Malheureusement il passe en deuxième position à cause d’un mouvementde course avec Paolini. Alors automatiquement, je savais qu’il ne pouvait pas gagner et qu’il allait finir derrière Julien Simon. Toutefois, le directeur sportif de la BMC n’est pas mécontent de la prestation du Waeslandien. Le principal, c’est qu’il a prouvé qu’il avait récupéré des courses canadiennes. D’ailleurs, il avait aujourd’hui encore le décalage horaire dans les jambes. Il a fait une belle course, mais il finit souvent deuxième. Néanmoins, je suis confiant et je sais qu’un jour, il va en claquer une. Ce serait bien de voir Greg vêtu du maillot arc-en-ciel dimanche prochain. Mais comment gère-t-il l l’accumulation de places d’honneur au détriment d’un succès majeur cette saison ? Greg accumule de la frustration actuellement et manque un peu de confiance. Il lui faut un petit déclic et une fois qu’il l’aura, il sera parti pour en claquer plusieurs. Y a-t-il pour autant un lien avec l’arrivée de Gilbert au sein de la formation ? Non, je ne pense pas que l’arrivée de Philippe soit une cause de ce manque de réussite.

« M’occuper des jeunes me tient à cœur »                        

L’avenir de Rik Verbrugghe lui-même est intéressant. Actuellement directeur sportif chez BMC, il a décidé de s’occuper l’an prochain d’un nouveau projet : l’équipe réserve de la formation américaine. Le Liégeois quitte ainsi le milieu World Tour. « Une déception ? Pas du tout car je serai le team manager de l’équipe, donc c’est moi qui recruterai les coureurs. Or cette responsabilité me tient à cœur car j’adore m’occuper des jeunes. D’ailleurs, c’est moi qui ai fait la demande pour être dans cette équipe ». Quant à ses détracteurs : « je sais que beaucoup de personnes diront que je fais un pas en arrière en étant dans la réserve de la BMC. Mais pour l’instant, je ne suis que directeur sportif et l’an prochain je garderai ce rôle tout en étant team manager : c’est une double casquette qui me plaît bien ».

Enfin, Rik Verbrugghe a donné son avis quant à la sélection belge pour les prochains mondiaux Avec Gilbert et Van Avermaet, ce sont deux chances d’offrir le  tricot arc-en-ciel à la structure américaine. « Bien sûr, il y a toujours des déçus lorsqu’il faut établir une sélection nationale » assure-t-il. Mais l’ancien vainqueur d’étape à Saint-Flour sur les routes du Tour de France ne peut s’empêcher de corriger la composition à son goût : « selon moi, Jan Bakelandts méritait sa place dans le schéma de Carlo Bomans ».

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport
Journaliste Culture Sport cyclisme
Journaliste en cyclisme Sudpresse
Journaliste sportif La Meuse Namur
Journaliste sportif MAtélé

Facebook: Julien Detroz
Twitter: @juliendetroz

Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n’hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent.

« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire