Grand Prix du Brésil : Weltmeister* !

Aujourd’hui a lieu la vingtième et dernière épreuve du championnat du monde 2012 de Formule 1 ! Le Grand Prix du Brésil est assurément un rendez-vous sous haute tension, puisque Fernando Alonso (Ferrari) peut encore empêcher Sebastian Vettel (Red Bull) de rafler pour la troisième année consécutive la couronne ! Pour cet évènement exceptionnel, Culture-Sport vous fera vivre jour par jour l’avancée de ce week-end de course ! Place désormais au traditionnel résumé !

L’ultime séance de qualifications de l’année ne laissera pas un souvenir impérissable à Fernando Alonso ! Qualifié septième, l’Espagnol réalise une nouvelle performance en demie-teinte, peut-être afin de privilégier les réglages pour la course. L’autre tête d’affiche Sebastian Vettel doit se contenter du quatrième rang, derrière les deux McLaren et Webber (Red Bull).

Nous y sommes ; c’est le jour-J ! La tension est à son comble dans le paddock lors de la mise en place de la grille. De plus, la météo joue avec les nerfs des écuries. En effet, une pluie fine se met à tomber sur la piste d’Interlagos lors du tour de formation ! Les feux s’allument. Les spectateurs ressentent un sentiment d’impatience mêlé à de l’angoisse : le championnat se joue maintenant. Ca y est, la meute est lâchée ! Les deux Red Bull s’élancent laborieusement, à l’inverse des Ferrari. Massa, parti cinquième se retrouve second.

Les concurrents abordent le troisième virage. Coup de théâtre : Bruno Senna (Williams) harponne le leader du championnat ! C’est incroyable, Vettel a perdu le titre, c’est fini ! Non, attendez, il repart bon dernier ! Le Brésilien ainsi que Perez (Sauber) restent sur le carreau, tout comme Maldonado (Williams) peu après. Romain Grosjean (Lotus) viendra se joindre à la liste des abandons après un violent crash.

Vettel, par miracle, ne souffre que de dommages au flanc gauche de sa RB8. Il peut donc entamer une course contre-la-montre, puisque Alonso (troisième) est virtuel champion ! L’Allemand parvient à remonter en une quinzaine de boucles juste derrière… Alonso !

La pluie redoublant, tous les pilotes passent par les stands chausser des pneus «intermédiaires». Tous, sauf Nico Hülkenberg (Force India) et Jenson Button (McLaren). Ces deux-là se retrouvent en tête de course. Une option payante puisque les gouttes se faisant rares, la trajectoire s’assèche ! Les deux monoplaces comptent ainsi une avance gigantesque sur le reste du peloton. Surprise au dix-neuvième passage, la Force India chipe le leadership ! Hülkenberg semble aimer ces lieux, c’est ici qu’il s’octroya une pole position à l’étonnement général en 2010.

Derrière, les accrochages et les figures se multiplient. Les commissaires décident donc d’introduire la voiture de sécurité. Une situation qui perdurera six tours. A cet instant, Vettel redevient champion, il n’y a que deux positions d’écart entre les deux adversaires (à la faveur d’Alonso).

La mi-course se profile à l’horizon tandis que le restart est donné. Hülkenberg gère le retour d’Hamilton (McLaren) avec sang-froid, jusqu’au quarante-huitième tour. Il part en une longue glissade, heureusement contrôlée. Mais Hamilton est déjà passé devant ! Dans le même temps, Massa et Kobayashi (Sauber) s’intercalent entre les deux belligérants pour le titre. Nouveau coup de théâtre, lorsque Vettel en panne de radio, s’arrête aux stands pour passer des gommes pour piste sèche. Sauf que la voûte céleste déverse à nouveau ces flots ! La stratégie peu inspirée du clan autrichien force son poulain à opter pour des montures plus adaptées. Une perte de temps qui lui coûte peu de places, mais il reste encore seize tours…

Le rythme cardiaque des passionnés s’emballent une nouvelle fois lorsque Hülkenberg escalade la machine d’Hamilton ! Le jeune Allemand sera pénalisé par un drive through, mais finira tout de même cinquième. Quant à l’Anglais, c’est l’abandon. Une saison en dents de scie pour le futur pilote Mercedes-AMG.

Grace à cet incident, Alonso grimpe au troisième, puis au second rang derrière Button ! Sur le muret des stands, plus personne ne tient en place. Vettel est toujours titré, mais avec une marge d’une unité seulement ! Il ne doit pas faire la moindre erreur. Alonso augmente son rythme autant qu’il peut, mais Button se situe à une vingtaine de secondes. Dans les dernières boucles, la Red Bull N°1 passe avec facilité Michael Schumacher (Mercedes-AMG). Ce dernier aura effectué une belle épreuve, en passant de la dernière à la septième place finale.

L’accident à grande vitesse de Di Resta (Force India) et l’apparition de la Safety-Car dans l’avant-dernier tour viennent mettre un terme à cette course ô combien passionnante. Sous une pluie battante, Jenson Button gagne pour la première fois depuis la première manche de la saison ! Les deux hommes de la Scuderia complètent le podium. Mais avec sa sixième position finale, Sebastian Vettel garde sa couronne pour la troisième année consécutive ! Il rejoint au palmarès de nombreuses légendes telles que Nelson Piquet, Jackie Stewart, Niki Lauda, Jack Brabham ou l’icône Ayrton Senna.

Ce fut un réel plaisir que de couvrir la Formule 1 millésime 2012 pour Culture-Sport. Le week-end brésilien m’a comblé, tout comme le reste de la saison. Les pilotes peuvent désormais lever le pied, mais une analyse de l’année sera à lire sur le site très prochainement !

*: Champion du Monde en Allemand !

Retrouvez l’actu F1 avec notre partenaire Sport Auto et par le biais de son journaliste Thibault Larue, via son blogTéléchargez également le numéro 20 de l’iMagF1.

IMagF1 20

Crédit photos : site officiel du championnat du Monde de Formule 1

Laisser un commentaire