Grand Prix de Chine : le baromètre

Après un Grand Prix de Malaisie ô combien mouvementé, l’édition chinoise s’est avérée plus calme, enfin si l’on ose dire…

En hausse

Fernando Alonso

Fernando Alonso (Ferrari)
Dans la vidéo découverte, publiée vendredi dernier, le pilote Ferrari « voulait se racheter après une course malaisienne quelque peu loupée ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas fait les choses à moitié. Lors du départ, l’Espagnol passa second et talonna Hamilton (Mercedes-AMG) jusqu’au cinquième passage. Ensuite, Alonso fit la course parfaite, maximisant l’utilisation du DRS et enchaînant les meilleurs tours lors des instants cruciaux. Grace à cette trente-et-unième victoire, voici le leader de la Scuderia (n’en déplaise à Massa) revenu à neuf petits points de Vettel (Infiniti-Red Bull) ! Fernando Alonso peut ainsi se montrer optimiste dans le paddock de Shangaï.

Nico Hülkenberg (Sauber)
Nico nous a offert un remake de la course de Sutil à Melbourne. Le pilote Force India , malgré avoir passé les trois-quarts de la course aux avant-postes, rétrograda durant les dernières boucles. C’est exactement le même scénario qu’écrivit Hülkenberg. Comme Sutil, il fut un instant sur le podium virtuel grâce à une bonne gestion de ses pneus. Mais hélas comme Sutil, il rentra dans le rang lors de son dernier relai. Dommage, car la Sauber est indéniablement une bonne voiture. Nico peut viser plus régulièrement les points cette année.

Jenson Button (McLaren)
Quelle démonstration typique du champion du monde 2009 ! Avec l’aide de son pilotage coulé, la McLaren se s’arrêta que deux fois aux stands, alors que les autres machines devaient stopper une fois de plus. Il convoitait une place sur le podium en fin de course, mais l’usure de ses gommes aura eu raison de ses ambitions (5ème). Button renverse donc la vapeur après un début de saison passablement manqué. L’Anglais est de retour, et la McLaren MP4-28 a un bon potentiel pour la suite !

En baisse

Mark Webber (Infiniti-Red Bull)
Quel week-end noir pour l’Australien ! Le samedi, il était éliminé en Q2 sur panne d’essence. Puis la direction de course a décidé de l’exclure des essais et de l’obliger à s’élancer en dernière place le dimanche. Vettel avait par ailleurs écopé d’une sanction identique à Abu Dhabi l’an passé. Le calvaire du pilote Red Bull n’était pas fini ! Aujourd’hui, après un premier arrêt précoce au premier tour, et alors qu’il entamait une remontée depuis les profondeurs du classement, il s’accrocha avec Jean-Eric Vergne (Toro Rosso). L’aileron avant de la RB9 endommagé, Webber dut passer par les pits. Les mécaniciens, trop pressés, ont mal serré la roue arrière gauche. La sanction ne se fit pas attendre : la monoplace s’arrêta au bord de la piste sur trois roues, la quatrième s’étant détachée au beau milieu de la piste ! Heureusement, les conducteurs ont pu éviter l’objet. Mark Webber a donc bu le calice jusqu’à la lie, mais aura-t-il les nerfs assez solides pour renaître à Bahreïn ?

Nico Rosberg (Mercedes-AMG)
Les éditions se suivent et ne se ressemblent pas pour le jeune Allemand ! Après une course chinoise maîtrisée de bout en bout en 2012, Rosberg abandonna au vingt-troisième passage sur problème mécanique. Ce résultat blanc ne va sûrement pas l’aider dans son duel interne avec Lewis Hamilton. Ce dernier termine sur la dernière marche du podium, un résultat qui confirme les attentes placées en lui cet hiver. Quant à Rosberg, il lui faut réaliser une course solide dimanche prochain.

Sergio Perez (McLaren)
Pendant que son équipier britannique faisait des étincelles, le jeune Mexicain se faisait lui aussi remarquer pour de toutes autres raisons. En effet, après avoir quelque peu zigzagué devant un concurrent, il envoya carrément Kimi Raïkkönen (Lotus) dans les bas-côtés au seizième tour ! La F.I.A ne jugea pas nécessaire de rappeler la McLaren à l’ordre, même si sur les images on voit clairement la dangerosité d’une telle action. Le Finlandais resta sur la piste grâce à un parfait contrôle pour finir à une excellente seconde position. Perez quant à lui finissait à la porte des points, onzième.

Publicités

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s