L’Allemagne permet à l’Europe d’enchaîner les titres mondiaux

Et à la fin c’est toujours l’Allemagne qui gagne… Après 1954, 1974 et 1990, la Mannschaft triomphe à nouveau au pays du foot, le Brésil. La formation de Thomas Müller a terrassé l’Argentine de Lionel Messi, élu meilleur joueur du tournoi, à la plus grande surprise de tous.

Culture sport victoire allemagne

Deutsch Qualität

L’Allemagne est la première nation européenne à remporter un mondial sur le sol américain. Par cette statistique, la Mannschaft rentre un peu plus dans l’histoire et porte cette édition 2014 parmi les plus belles de la Coupe du Monde. Au final, on se dit que c’est mieux comme ça, tant une victoire des Argentins aurait plongé le pays plus bas qu’il ne l’est déjà. On n’est pourtant pas passé loin de ce scénario… Quelle aurait été la suite de la rencontre si Gonzalo nous avait fait du Higuain, sur la tête en retrait de Toni Kroos, qui lui offrait une occasion énorme face à Neuer. Il n’était pas loin de se faire pardonner en reprenant victorieusement un centre de Lavezzi mais, malheureusement pour lui et pour le peuple argentin, il se trouvait en position de hors-jeu. Les Allemands ont certainement donné froid dans le dos aux supporters argentins lorsqu’Höwedes envoya le ballon sur le poteau dans les arrêts de jeu de la première mi-temps.

En seconde période, Lionel, de son prénom, tenta à plusieurs reprises de faire plier la défense allemande, mais il manquait cruellement de précision pour être l’homme décisif de cette finale et de ce Mondial. C’est bien Mario Götze, entré en cours de match, qui trompa le héros de la demi-finale et envoya les siens vers un quatrième titre mondial. Si l’on regarde l’ensemble de la compétition allemande et au vu de leur effectif, cette coupe ne pouvait pas leur échapper. Ils ont frôlé, lors des trois éditions précédentes, de mettre la main sur ce trophée, en terminant à deux reprises à la troisième place et une fois finaliste. Le peuple allemand devait dans un coin de sa tête, repensé à ses larmes versées et devait redouter une nouvelle désillusion. Au final, en tenant compte du parcours des deux équipes et des prestations livrées, l’Allemagne s’impose comme un vainqueur logique et notamment grâce à son coup d’éclat face à la Seleção.

Culture sport But Gotze

Lahm, le capitaine emblématique de cette sélection était aux anges après ce titre qu’il peut inscrire à son palmarès : « Que nous ayons le meilleur joueur du monde n’a aucune importance. On a juste besoin d’avoir la meilleure équipe ».

Pas si modestes que cela au final, les Allemands au cours de leur célébration à Berlin se sont moqués des Argentins avec cette danse. Par cette scène, ils se sont attirés les foudres de la presse allemande.

Cette sélection fera certainement partie des favorites dans deux ans pour l’Euro 2016 en France. Nos bleus n’auront pas la route toute tracée vers le titre de champion d’Europe, même si elle sera poussée par une génération talentueuse et un public plein d’entrain.

Culture sport déception Brésil

La Seleção a tendu l’autre joue

Nous vous le disions dans notre article précédent, cette rencontre pour la troisième place serait prolifique en buts Nous ne nous sommes pas trompés. Certes les Néerlandais ont été bien aidés par la faiblesse des Brésiliens ayant encore la tête sous l’eau suite à la déroute face à l’Allemagne, mais ils nous ont offert un match plein d’entrain.

En pleurs lors du retentissement de leur hymne, ces Brésiliens-là étaient certainement trop emportés par l’émotion et n’avaient pas les épaules pour supporter toute la pression d’un pays derrière eux. Avec l’absence de Neymar, l’attaque brésilienne était bien déserte avec la faiblesse à la finition de Fred et de Jo. Il était plus facile pour cette sélection de jouer avec un joueur capable de coups d’éclats et de renverser la rencontre à lui tout seul, la confiance s’en est alors ressentie.

Culture sport Brésil hymne

Cette sélection aura certainement beaucoup de difficultés à se reconstruire et à refermer les plaies grandes ouvertes  durant ce mondial. En étant trop dépendante d’un seul joueur, cette sélection aura du mal dans le dernier carré, si elle s’y invite, lors des prochaines compétitions.

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s