Les principaux changements dans la planète cyclisme en 2016

CYCLISME. Bis repetita. Comme l’an passé, Caleb Ewan (Orica-GreenEdge) est allé claquer la toute première victoire de l’année, lors de l’étape inaugurale de la Mitchelton Bay Cycling Classic. Le jeune coureur australien a ainsi inauguré le palmarès d’une saison 2016 riche en changements : transferts, nouvelles structures, retour de l’ancien classement UCI, calendrier modifié… Bref, on fait le point.

Les transferts

Au niveau mondial. Durant l’intersaison, les stars de la planète cyclisme se sont croisées sur le marché des transferts. Barré par Vincenzo Nibali mais surtout par Fabio Aru, Mikel Landa, troisième du dernier Giro, a préféré quitter Astana pour rejoindre la Sky et ses compatriotes basques Benat Intxausti et Mikel Nieve. Landa ? Richie Porte ne risque pas de poser à ses côtés sur la photo de famille puisque l’Australien portera les couleurs la BMC en 2016. Entre la Cannondale-Garmin et Etixx-Quick Step, on s’est échangé les leaders. Rigoberto Uran a fait ses adieux à la Belgique pour débarquer aux States. Dan Martin a lui effectué le voyage inverse. Il y a eu quelques petites permutations du côté des sprinteurs, aussi. Marcel Kittel (ex-Giant-Alpecin) débarque chez Patrick Lefevere après la signature de Mark Cavendish chez Dimension Data. En plus du « Manx Express », Etixx perd un autre leader, en la personne de Michal Kwiatkowski, qui ira faire briller ses liserés d’ancien champion du monde chez Sky. A noter également le transfert de Daniel Moreno qui abandonne Joaquim Rodriguez chez Katusha pour Alejandro Valverde, au sein de la Movistar.

Au niveau hexagonal. Commençons tout d’abord par le porteur du maillot bleu-blanc-rouge, à savoir Steven Tronet. Sacré champion de France à Chantonnay sous le maillot d’Auber 93, le Calaisien, privé de Grande Boucle avec son paletot tricolore, rejoint les rangs de Fortuneo-Vital Concept cette saison. Troisième juste derrière Tronet et Tony Gallopin lors des « France » 2015, Sylvain Chavanel quitte, quant à lui, IAM Cycling pour retourner au bercail auprès de Jean-René Bernaudeau, chez Direct Energie. Cyril Gautier et Pierre Rolland ne porteront en revanche jamais les futures couleurs noir et jaune de la formation vendéenne, puisqu’ils ont respectivement signé chez Ag2r La Mondiale et Cannondale-Garmin.

Les équipes

Au niveau mondial. Dix-sept groupes composaient « seulement » l’élite cycliste en 2015. Cette année, retour à la normale avec l’intégration d’une dix-huitième équipe, en l’occurrence Dimension Data (ex-MTN-Qhubeka). En conservant sa licence Sud-Africaine, la nouvelle formation de Mark Cavendish devient ainsi le premier team du continent Africain à évoluer en première division mondiale. Cette promotion n’est finalement qu’une suite logique, notamment après avoir pris part au Tour de France (2015) et à la Vuelta (2014, 2015). Pour chipoter un peu, on peut également vous annoncer que l’équipe de Fabian Cancellara, Bauke Mollema et Frank Schleck doit désormais être appelée Trek-Segafredo, et plus Trek Factory Racing, après l’arrivée d’un nouveau co-sponsor. « Le spécialiste du café espresso et italien » a signé un contrat de trois ans. What else ?

Au niveau hexagonal. Chez nous, trois équipes ont changé de dénomination depuis hier minuit. Europcar est devenu Direct Energie, Bretagne-Séché Environnement a mué en Fortuneo-Vital Concept et le Team Marseille 13 KTM a pris de l’ampleur avec un nouveau partenaire Delko (Provence Marseille KTM) et une montée en Continental Pro. Si les deux dernières formations citées ont dévoilé leurs nouvelles tuniques, il faudra attendre deux semaines avant de découvrir le maillot que porteront Thomas Voeckler, Chavanel et Romain Sicard en 2016.

Le classement mondial

A la veille de Noël, l’Union Cycliste Internationale (UCI) a fait un beau cadeau aux passionnés nostalgiques de l’ancien classement mondial. Oui, vous savez, celui qui était en vigueur de 1984 jusqu’en 2004 ? Ce « nouveau » ranking UCI, qui sera édité en parallèle du classement World Tour, ne se limitera donc pas seulement au statut des équipes et des coureurs. Il prendra en compte l’ensemble des épreuves inscrites au calendrier international. En gros, avec son système « roulant », il ressemblera comme deux gouttes d’eau au classement ATP : une publication une fois par semaine (tous les lundis), il prendra en compte l’intégralité des résultats acquis lors des cinquante-deux dernières semaines. Bon, si jamais il vous prend une irrépressible envie d’aller potasser le règlement, n’hésitez surtout pas. Voici le lien que vous espériez tant.

cultureSPORT Eneco Tour Le Bon

Yohan Le Bon (FDJ), vainqueur d’une étape de l’Eneco Tour en août 2015

Les épreuves

Comme tous les quatre ans, les Jeux Olympiques viennent (fatalement) bousculer le calendrier mondial. Habituellement couru au début du mois d’août, une semaine tout juste après que la Grande Boucle ne soit arrivée sur les Champs-Elysées, le Tour de Pologne aura lieu cette année… en plein Tour de France (12-18 juillet). L’Eneco Tour, qui débute deux jours après la course à étapes polonaise, a été lui aussi décalé, mais fin septembre (du 19 au 25). Même « punition » pour le Tour de Lombardie qui ne bénéficiera pas, cette saison, du statut d’ultime épreuve de la saison. Il reviendra aux Mondiaux (contre-la-montre et course en ligne), organisés au Qatar, qui se tiendront à la mi-octobre en raison de la chaleur, bien évidemment.

Nicolas Gréno (@nicolasgreno)
Crédits photos : comptes Facebook officiels de Michal Kwiatkowski, de la BMC Racing Team, de Fortuneo-Vital Concept, de l’Eneco Tour; site internet officiel de Dimension Data.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire