Saison 2016 : Nos cinq paris féminins

FEMIN’SPORT. Traditionnellement, le vendredi est la journée consacrée au sport féminin sur cultureSPORT. Et ça tombe plutôt bien en ce 1er janvier. Honneur aux dames. En cette année Olympique, elles seront à coup sûr sur le devant de la scène sportive. On vous dévoile aujourd’hui nos prédictions pour 2016. On met une pièce sur un Grand Chelem de Serena Williams, un doublé de Ferrand-Prévot et un quintuplé de Ledecky à Rio. Nous misons également sur une victoire en Ligue des Champions de l’Olympique Lyonnais ainsi que sur une médaille de l’équipe de France de hand à l’Euro.

cultureSPORT Serena Williams

1. Serena Williams claque enfin son Grand Chelem

Elle est passée si près la saison dernière. L’Américaine était à un match, à une rencontre seulement de pouvoir disputer le Grand Chelem. Réaliser le Grand Chelem est forcément un Graal. C’est l’objectif de toute une carrière pour une joueuse de cet acabit. Écartée à la surprise générale par Roberta Vinci en demi-finales de l’US Open, provoquant ainsi un véritable séisme sur la planète tennis, Serena a mis du temps à digérer cet échec que personne n’imaginait, tant elle enchaînait les victoires. Son compteur affichait en effet trente-trois succès consécutifs dans les tournois majeurs (du premier tour de l’US Open 2014 au quart de finale de l’édition 2015). Un chiffre qui paraît certainement surréaliste, démesuré, mais presque banal avec la plus jeune des sœurs Williams.

« Le Grand Chelem calendaire est forcément un objectif, puisque c’est une chose que je n’ai jamais faite. » Serena repart donc à l’assaut de ce satané Grand Chelem qui lui échappe depuis 2003 (elle s’était également inclinée en demies, à Roland-Garros face à Justine Henin). Williams le sait, elle a vingt-huit matchs, vingt-huit finales à remporter avant de conquérir le Graal et de rejoindre Maureen Connolly (1953), Margaret Smith Court (1970) et Steffi Graf (1988) dans les livres d’histoire. En plus de l’Open d’Australie, de Roland-Garros, de Wimbledon et de l’US Open, peut-être ajoutera-t-elle une deuxième médaille d’or Olympique pour rendre cet exploit encore plus stratosphérique ?

La cote cultureSPORT : Serena Williams qui soulève les trophées de l’Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et de l’US Open en une seule et unique saison ? On dit OUI à 70%.

cultureSPORT Pauline Ferrand-Prévot

2. Pauline Ferrand-Prévot réalise le doublé route-VTT aux Jeux Olympiques

Irrésistible et insatiable depuis 2014, avec trois titres de championne du monde décrochés (quatre si on ajoute celui du relais mixe en VTT) et sept maillots tricolores engrangés dans quatre disciplines différentes (course en ligne, contre-la-montre, VTT et cyclo-cross), « PFP » aborde cette saison avec gourmandise, les Jeux Olympiques de Rio forcément en ligne de mire. La championne des championnes France 2014 et 2015 ne vise rien de moins que le doublé course en ligne-VTT. « 2016 est une année Olympique, il ne faudra pas se louper, a-t-elle déclaré au journal L’Equipe. J’ai déjà été championne du monde dans trois disciplines à vingt-trois ans et le seul titre qu’il me manque, c’est le titre Olympique.« 

Son souhait de doublé ne paraît pas si incongru que cela tant la champenoise excelle et brille dans quasiment toutes les catégories, sauf peut-être sur la piste. Les deux épreuves qu’elle vise à Rio sont distantes de deux semaines (le dimanche 7 août pour la course en ligne, le samedi 20 pour le cross-country). La Française aura donc le temps de récupérer un peu et d’enchaîner ses deux objectifs. Si Ferrand-Prévot doit encore faire preuve de patience après sa double fracture du plateau tibial, elle axera, une fois revenue en pleine forme, toute sa saison sur les Jeux en alternant manches de Coupe du monde de VTT et courses en ligne (à l’exception du Giro).

La cote cultureSPORT : Pauline Ferrand-Prévot double championne Olympique à Rio ? On dit OUI à 80%.

cultureSPORT Olympique Lyonnais féminines

3. Un club Français gagne à nouveau la Ligue des Champions

PSG ou OL ? Lyon ou Paris ? Telle est la question. Nous pencherons plus pour les Gones qui ont infligé une véritable correction à l’Atletico Madrid en huitièmes de finale de la Women’s Champions League (1-3 à l’aller et 0-6 au retour, 9-1 sur l’ensemble des deux matchs). Le Paris Saint-Germain a eu, lui, plus de mal à se défaire des modestes suédoises d’Örebro, puisqu’il s’est qualifié pour le tour suivant grâce à la règle des buts marqués à l’extérieur (1-1 puis 0-0).

Tel qu’est organisé le tableau des phases finales, l’OL et le PSG devraient se retrouver en demies comme l’an passé, à condition que les deux formations franchissent les obstacles Pragois et Barcelonais. Les Allemandes de Wolfsbourg (lauréates en 2013 et 2014) et Francfort (tenantes du titre) sont elles dans l’autre partie de tableau. On se dirige donc tout droit vers une énième finale Franco-Allemande, la sixième en sept ans. Mais qui retrouvera-t-on sur la pelouse du stade Reggio Emilia Citta del Tricolore ? On mise sur la présence de l’OL, qui se balade en D1 (douze victoires pour seulement un nul, soixante-dix-sept buts inscrits) accompagné de Wolfsbourg qui a fait forte impression face aux Anglaises de Chelsea, en novembre dernier.

La cote cultureSPORT : L’Olympique Lyonnais qui remporte son troisième titre européen après 2011 et 2012 ? On dit OUI à 60%.

cultureSPORT Katie Ledecky

4. Katie Ledecky écrase la concurrence à Rio

La nageuse US est bien partie pour devenir le penchant féminin de Michael Phelps. L’octuple champion Olympique de Pékin aux dix-huit médailles d’or, sera-t-il imité par Katie Ledecky à Rio ? Nous pensons qu’il y a de fortes chances. Nous ne devons pas être les seuls. En même temps, il suffit d’analyser son palmarès.

Si elle n’a pris part qu’à une seule épreuve à Londres (elle a remporté le 800m nage libre a seulement quinze ans…), l’Américaine du Maryland a glané tous les titres possibles, agrémentés parfois de quelques records du monde, lors des Mondiaux 2013 à Barcelone (quatre) et de Kazan l’an passé (cinq). Idem aux Pan-Pacifiques 2014, à Gold Coast (cinq). Attendue dans le bassin Olympique sur 200m nage libre, 400m NL, 800m NL, 1500m NL et 4x200m NL, Ledecky risque d’éclabousser la piscine de Rio de tout son talent et d’entrer encore un peu plus dans l’Histoire de son sport. A dix-neuf ans…

La cote cultureSPORT : Katie Ledecky quintuple championne Olympique à Rio ? On dit OUI à 90%.

cultureSPORT équipe de France de handball féminine

5. Les Bleues du hand décrochent une médaille à l’Euro

Les filles du hand nous doivent, et se doivent avant tout une revanche après des Mondiaux ratés. Avec trois défaites en neuf matchs, contre le Brésil (21-20, lors de la phase de poules), les Pays-Bas (28-25, en quarts) et la Russie (31-25, match de classement), le bilan post-Mondial n’est guère reluisant pour les filles d’Alain Portes, qui visaient clairement le podium au Danemark. « Je ressens de la déception car nous avions le souhait de faire mieux, a avoué la capitaine des Bleues Siraba Dembélé, dans un entretien accordé à la Fédération Française de hand. Nous devons continuer à bosser. Il faut absolument qu’on se regarde jouer en prenant du recul et aborder les matches différemment, en étant plus solides dans nos têtes. Avec le staff nous sommes tous dans le même bateau et chacun à un rôle à jouer pour atteindre l’objectif commun : que cette équipe arrive au top. »

Assurées de disputer le tournoi de qualification Olympique (organisé à Metz du 18 au 20 mars), « les femmes de défi » ne sont en revanche toujours pas qualifiées pour l’Euro (4-18 décembre). Il leur faudra encore jouer quatre matchs (face à l’Allemagne à deux reprises, à l’Islande et à la Suisse) avant de prétendre disputer le championnat continental. Si elles parviennent à se hisser au sein du top douze européen, tout restera possible dans la course à la médaille.

La cote cultureSPORT : Les filles de l’équipe de France de hand qui montent sur le podium des championnats d’Europe ? On dit OUI à 55%.

A lire aussi sur cultureSPORT

Les anciens numéros de Fémin’Sport (tous les vendredis)

Nicolas Gréno (@nicolasgreno)
Crédits photos : pages Facebook officielles de Serena Williams, de Pauline Ferrand-Prévot, de l’Olympique Lyonnais féminin, de la Fédération Américaine de natation et des équipes de France de handball.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s