Une carrière inystimable

LES LEÇONS DE PROF JULIEN. Rédacteur de cultureSPORT depuis 2012, Julien Detroz est devenu entre-temps professeur en Belgique. Passionné par les faits sportifs historiques, il nous livre chaque mois sa petite madeleine de Proust. Aujourd’hui, Julien retrace la carrière de Sven Nys, double champion du monde et septuple vainqueur de la coupe du monde de cyclo-cross.

cultureSPORT Sven Nys

Cette fin de février résonne comme l’épilogue d’une des plus grandes carrières de l’histoire du cyclisme. Si les routiers ont Eddy Merckx, les amateurs de labourés vénèrent Sven Nys. Ce n’est pas pour rien si le Flamand a emprunté le surnom du plus grand cycliste du siècle passé. Le Cannibale de Baal, c’est le plus grand palmarès du cyclo-cross. Certes, Roland Liboton et Roger De Vlaeminck peuvent contester ce titre avec des tricots arc-en-ciel et tricolores plus nombreux dans leurs garde-robes respectives. Mais Sven Nys est plus qu’un crossman.

Sa personnalité supplante celle des footballeurs

À l’instar d’un Lance Armstrong dans son domaine, il a aidé la popularisation de son sport en braquant les caméras vers son faciès maculé de boue. En Flandre, sa personnalité supplante celle des chanteurs locaux, des meilleurs footballeurs et peut titiller Tom Boonen en termes de reconnaissance. L’anecdote racontera que ces trois lettres de ce patronyme tombent dans un relatif anonymat dès qu’ils s’exportent en Wallonie. Mais le monde de la petite reine n’en a que faire. Nys est tellement incontournable qu’il a disputé et remporté à de multiples reprises le cyclo-cross éponyme, à Baal, son fief. La petite localité anversoise constitue l’épicentre de son fervent fan-club qui s’étend partout dans la Flandre et même en dehors de ses frontières. Ils auront bataillé ferme face à leurs homologues acquis à la cause des Groennendaal, Wellens, Albert et Van Aert. Ce dernier, récent champion du monde, s’est hissé au sommet de la discipline lorsque son idole a mis le clignotant.

Un palmarès qui donne le tournis

Nys quitte la compétition à l’aube de ses quarante piges, au terme de dix-huit années pédalées dans le professionnalisme et ce, sans perdre de sa verve – hormis l’épisode 2014-2015. Égrainer les lignes de son palmarès serait trop fastueux, dans tous les sens du terme, tant il donne le tournis. Néo-professionnel, il narguait déjà les briscards. Et lors de ses derniers hivers dans le sable et la boue, il faisait toujours jeu égal avec la nouvelle génération. Il usait d’intelligence pour pallier son manque d’explosivité étiolé au fil des âges. Bien que Nys ne quittera pas définitivement le milieu puisqu’il endossera le rôle de manager de Télénet-Fidéa dès le premier mars, le double champion du monde et nonuple roi de Belgique laisse un vide inystimable dans le monde du cyclo-cross.

A lire aussi sur cultureSPORT

Les autres épisodes des « leçons de Maître Julien »

Julien Detroz (@juliendetroz)
Crédit photo : Belga via le site officiel de Sven Nys

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire