Du baume au cœur et de nouveaux défis pour l’Aviron

RUGBY. Ce jeudi 4 août, l’Aviron Bayonnais Rugby Pro a présenté son nouvel effectif comptant pour la saison 2016-2017. De nombreux supporters ont tenu une fois encore à ne pas manquer cet événement.

– 18h affiché au Stade Jean-Dauger  Le rideau s’ouvre sur une nouvelle saison rugbystique à Bayonne. Tous les supporters abonnés rassemblés en tribune Honneur sont ravis d’être là, face à une estrade où les joueurs se positionnent ligne par ligne. Pour le moment, un film diffusé sur les écrans du stade canalise l’attente : la remontée en Top 14 en 3 actes et la finale épique contre Aurillac scellée par une victoire 21-16.

« 4 700 abonnés en Pro D2, c’est exceptionnel »

IMG_0226– 18h20, le temps devient maussade et pluvieux – Le speaker du stade invite les supporters à gagner la partie gauche de la tribune, les joueurs se présentent plus proches d’eux, les appareils photo surgissent, les applaudissements redoublent. C’est parti et c’est le Président Francis Salagoïty qui saisit le micro, souriant, s’adressant au public : « Merci à l’ensemble du groupe pour la saison passée, car l’année passée il n’y a pas eu de présentation de l’équipe dans une situation particulière. 4 700 abonnés en Pro D2 c’est exceptionnel, ce sont des moments qui resteront gravés à tout jamais dans nos mémoires. Je souhaite conserver cette ambiance que nous avions en Pro D2 et faire la même chose pour le début du championnat mais cela passe aussi par les relations que nous avons avec les 4 clubs de supporters, Monsieur le Maire Jean-René Etchegaray, le service administratif du club, le service technique de la ville. Pour cette saison 2016-2017, il n’y aura pas d’objectifs, juste le plaisir sur le terrain et pour les gens dans le stade ».

Cette année, 47 joueurs sont présents. Un fort contraste en comparaison de la saison dernière ou ils n’étaient qu’une petite vingtaine. Face à cela, le président Salagoïty souligne le rôle important dans l’organigramme du club du directeur sportif Nicolas Morlaes. « Il ne vous le dira pas, mais Nicolas a beaucoup travaillé pour que la situation sportive soit au beau fixe en Pro D2, et là pour le Top 14, des joueurs ont été repérés dès décembre en fonction des agents et des besoins donc si on réussit aujourd’hui c’est en partie grâce à lui. »

« Etoffer l’effectif en doublant ou triplant les postes »

Puis, M. Morlaes est invité par le speaker à poursuivre son analyse optimiste et réaliste à la fois : « Nous n’aurons pas les moyens des grosses écuries de ce championnat comme Toulon, Clermont, le Racing. L’important était de prolonger les joueurs qui ont amené un état d’esprit ou une dynamique autour du capitaine Jean Monribot. Puis dès la première semaine suivant la finale de Pro D2, 15 nouveaux joueurs ont signé. Il fallait étoffer cet effectif, doubler, tripler les postes quand on sait la dimension physique du championnat. Pourtant, un club doit aussi fonctionner avec sa formation, donc notre rôle sera de sortir un maximum de jeunes à un haut niveau. » L’entraîneur des avants Dewald Senekal, très applaudi hier soir le confie : « la mêlée fermée en top 14, c’est le secteur clé. »

Malgré la pluie qui continue de s’abattre, le capitaine courage Monribot qui ne voulait plus rester « sur le tragique épisode de la descente » évoquant le rôle fédérateur du stage de préparation l’an passé à Hagetmau et qui a le même effet cette année à Saint-Lary ajoutant même, blagueur : « Oui, la mayonnaise a pris mais nous avons perdu dans la pampa, le jeune Fischer et le préparateur physique. » Des rires bienvenus après quelques années à rechercher l’équilibre sportif au sein du club.

« Treize équipes sont plus fortes que nous »

IMG_0273– 19h05, Vincent Etcheto présente les lignes arrières – argumentant que : « 13 équipes sont plus fortes que nous l’année prochaine, nous allons faire douter les autres mais d’abord se tourner sur nous rugbystiquement et physiquement. L’euphorie est terminée, cela reste un très grand souvenir. Il faut savoir que le staff cogite beaucoup durant l’année et il faut se préparer à être des compétiteurs car c’est un beau défi à relever. »

– 19h31, la fièvre argentine est toujours là – Les Bayonnais voient défiler leurs centres, leurs ailiers… puis vient le tour des arrières : Benjamin Thiéry, Martin Bustos Moyano et Julien Tisseron. A l’approche de Bustos Moyano c’est une nouvelle clameur – digne des stades de football argentins qu’il affectionne – et s’élève pour celui qui a fait un quasi 100% en phases finales de Pro D2. « El Pibe de Oro » (le soulier d’or) tient enfin son rendez-vous avec les supporters, lui qui n’avait pas pu être célébré par tout un peuple, assistant dans le même temps à la naissance de sa petite fille.

– 19h35, la satisfaction est présente – Le Président Salagoïty invite en conclusion le Maire de la ville, Jean-René Etchegaray, à venir s’adresser lui aussi au public : « Bayonne à son image de marque, et l’image de marque ne peut se faire sans le soutien d’une ville à un club et des supporters qui sont présents quel que soient les circonstances. L’état d’esprit doit rester présent et notre investissement régulier est signe d’une confiance mutuelle. Merci à tous, en route vers cette nouvelle saison. »

Benjamin Thiéry, lui l’arrière expérimenté et philosophe a trouvé la solution : « Ne dit-on pas pré-saison pluvieuse, saison heureuse ? » Dans leurs cœurs hier soir, l’horizon est resté bleu et l’horizon c’est se jauger d’emblée contre Toulon.

Après sa revue d’effectif l’Aviron Bayonnais se tourne à présent vers ses deux matchs amicaux contre : Zebre Rugby (Italie), ce vendredi 5 août et contre le Racing 92, le 11 août.

IMG_0246

Le pilier italien des Wasps, Lorenzo Cittadini

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64 – pa.carre@culturesport.net)
Crédits photos : cultureSPORT/Pierre-Alexandre Carré

Laisser un commentaire