Joaquim Rodriguez, derniers tours de roues en Lombardie

CYCLISME. Tour de Lombardie. A l’instar de Fabian Cancellara, un autre grand nom du cyclisme mondial s’apprête à raccrocher casque et vélo. Joaquim Rodriguez devrait en effet disputer son ultime course en Italie, aujourd’hui.

culturesport-joaquim-rodriguez

Et un dernier cliché pour la route. Angel Vicioso n’a pas manqué d’immortaliser l’ultime sortie en tant que professionnel de son pote Joaquim Rodriguez. « Le dernier gros entraînement de sa carrière est terminé, pouvait-on lire sur la page Facebook du Team Katusha. Très vite, il disputera sa dernière course… Joaquim Rodriguez : un vrai leader, un vrai professionnel ! »

Après deux abandons coup sur coup cette semaine sur Milan-Turin (mercredi) et au Tour du Piémont (jeudi), il dispute son ultime course aujourd’hui, en Lombardie. Purito a en effet annoncé son retrait des pelotons lors du dernier Tour de France, pendant la journée de repos à Andorre, où il réside. Lors de la conférence de presse, il n’a pu contenir ses larmes. Après dix-sept ans d’une carrière fournie, le dossard 191 devrait être son dernier. Devrait car le Catalan pourrait en fait poursuivre l’aventure (*).

De lieutenant de luxe…

Rodriguez a débuté chez les pros, en 2001, aux côtés d’Abraham Olano et Joseba Beloki, chez ONCE. Deux ans plus tard, il se révèle aux yeux du grand public sur la Vuelta où il remporte une étape au Pla de Beret, après avoir porté le maillot de oro durant deux journées. Après deux saisons chez Saunier-Duval (2004-2005), il rejoint la Caisse d’Epargne d’Alejandro Valverde. Barré par son compatriote, le champion d’Espagne 2007 ne peut jouer sa carte personnelle, multipliant donc les accessits (deuxième de Liège-Bastogne-Liège, deux tops dix sur la Vuelta). Précieux en montagne, Purito a été un des éléments essentiels dans la quête de la victoire finale d’un Tour d’Espagne 2009 remporté par… Valverde.

…à chasseur de classiques

En 2010, et ce pour la première fois de sa carrière, Joaquim Rodriguez est libre de tout mouvement. Promu leader sur les classiques comme sur les courses à étapes par le Team Katusha, il s’adjuge la Flèche Wallonne (2012) et réalise le doublé sur le Tour de Lombardie (2012, 2013). Toujours au rayon des courses d’un jour, on aurait pu ajouter le Mondial 2013 à son palmarès. Mais une mésentente avec Valverde, au sein de la sélection espagnole, lui a coûté le port du maillot irisé pendant une saison. C’est Rui Costa, à l’époque équipier de Balaverde chez Movistar, qui s’était imposé au sprint au nez et à la barbe de Purito.

Le Catalan peut néanmoins se consoler en se disant qu’il est monté sur le podium des trois grands tours. Une performance seulement égalée par seize autres coureurs. Troisième de la centième édition de la Grande Boucle, Rodriguez est vraiment passé à deux doigts de remporter le Giro en 2012 (battu pour 16 petites secondes par Ryder Hesjedal lors de l’ultime chrono) et son tour national, l’an passé (distancé de moins d’une minute par Fabio Aru). A ces podiums viennent également s’ajouter de nombreuses victoires d’étapes. Treize en six ans (voir ci-dessous). Mais pas seulement. Toutes ces performances et cette régularité ont mené le Barcelonais, vainqueur des Tours de Catalogne (2010, 2014) et du Pays Basque (2015), sur le toit du cyclisme mondial à trois reprises et ce en l’espace de quatre ans (2010, 2012, 2013).

(*) Dernière minute : Joaquim Rodriguez pourrait en fait poursuivre sa carrière un an de plus. L’Espagnol serait en passe de rejoindre la formation Barhain-Merida de Vincenzo Nibali. Des rumeurs circulent. L’agent de Purito, Angel Edo, évoquait aussi le fait que son protégé n’ait pas eu la possibilité de terminer sa carrière pro comme il l’entendait. Le Catalan souhaitait en effet faire ses adieux au cyclisme une fois après avoir coupé la ligne d’arrivée des Jeux Olympiques de Rio. Mais comme son contrat se terminait le 31 décembre, on lui a gentiment demandé de l’honorer jusqu’au bout.

Fiche d’identité

culturesport-joaquim-rodriguez-katushaÂge : 37 ans (né le 12 mai 1979 à Barcelone)
Poids, taille : 58 kg, 1m69
Profil : puncheur, grimpeur
Equipes successives : ONCE-Eroski (2001-2003), Saunier Duval (2004-2005), Caisse d’Épargne (2006-2009), Katusha (depuis 2010)
Principales victoires : World Tour (2010, 2012, 2013), champion d’Espagne (2007), Flèche Wallonne (2012); Tours de Lombardie (2012, 2013), de Catalogne (2010, 2014) et du Pays Basque (2015); 9 étapes de la Vuelta, 3 du Tour de France et 2 du Giro

Nicolas Gréno (@nicolasgrenon.greno@culturesport.net)
Crédits photos : Angel Vicioso, site internet officiel du Team Katusha

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s