Equitation

Les 5 Étoiles de Pau : à un an des Jeux, les meilleurs cavaliers se déplacent en Béarn

À l’instar des Grands Chelem en tennis, les concours complets cinq étoiles représentent les compétitions majeures en équitation. La ville de Pau a l’honneur d’accueillir une de ces six épreuves (24-27 octobre).

Quatre jours durant, le domaine de Sers, situé à Pau, accueillera de nouveau l’élite mondiale du concours complet. Sept cavaliers membres du top 20 mondial sont d’ores et déjà attendus. Le plateau 2019 sera également magnifié par la présence d’un champion olympique et de trois champions du monde.

Tim Price et Chris Burton en embuscade

Têtes d’affiches de l’édition 2019 des 5 Étoiles de Pau, les cavaliers d’Océanie sont annoncés comme les favoris d’une compétition qui, historiquement… ne leur réussit pas tant que cela. Il faut remonter à la victoire d’Andrew Nicholson sur Nereo, en 2012, pour voir l’un de ces pilotes sur la plus haute marche du podium. Cette année, Tim Price (n°3 mondial) – associé à Ascona M ou Wesko – et Chris Burton (n°5) – en selle sur Quality Purdey – auront incontestablement à cœur d’inscrire leur nom au tableau d’honneur. Le Néo-Zélandais et l’Australien auront fort à faire puisque face à eux, l’armada britannique arrive avec à son bord quatre de ses ambassadeurs les plus en forme.

Andrew Nicholson, lauréat à Pau en 2012. Crédit photo : 5 Étoiles de Pau.

Les champions du monde Gemma Tattersall (Chilli Knight ou Jalapeno ; n°7), Tom McEwen (Figaro vh Broekxhof ou Toledo de Kerser ; n°12) et Rosalind Canter (Zenshera) seront accompagnés par Izzy Taylor (Call me Maggie May ; n°17). Autres représentants du top 20 comme le Suédois Ludwig Svennerstal (Balham Mist, El Kazir SP ou Salunette ; n°13) ou le Japonais Kazuma Tomoto (Tacoma d’Horset ; n°15), auront eux aussi vraisemblablement leur mot à dire.

Les Bleues emmenés par Mathieu Lemoine

Si les 5 Étoiles de Pau ne réussissent pas franchement aux cavaliers anglo-saxons ces dernières années, c’est sans doute parce que les Français ont à cœur de briller à domicile, sur la seule compétition labellisée cinq étoiles dans l’hexagine. Depuis 2015 et la victoire d’Astier Nicolas (Piaf de B’Neville), ils trustent la plus haute marche du podium. Maxime Livio (Qalao des mers), Gwendolen Fer (Romantic Love) puis Thibault Fournier (Siniani de Lathus) ont ensuite imité le vice-champion olympique en titre.

Astier Nicolas, vice-champion olympique en titre en individuel. Crédit photo : 5 Étoiles de Pau.

En 2019, la délégation tricolore sera emmenée Mathieu Lemoine, qui a choisi Tzinga d’Auzay pour l’accompagner. Le couple avait pris la huitième place du quatre étoiles de Saumur en mai dernier. Aux côtés du champion olympique 2016 par équipe, Arnaud Boiteau – quatrième à Lignières il y a quelques semaines – sera associé à Quoriano*ENE HN, Benjamin Massie – deuxième au quatre étoiles de Pratoni del Vivaro en juin – à Ungaro de Kreisker, Rémi Pillot – cinquième dans le 3* Long de Lignières – à Tol Chik du Levant et Régis Prud’hon à Tarastro ou Vanda du Plessis. L’an dernier, Siniani de Lathus courait à Pau son premier CCI 4*. On connaît la suite. Alors, même si les chevaux français découvriront le niveau cinq étoiles à Pau, tous les espoirs sont permis.

0 comments on “Les 5 Étoiles de Pau : à un an des Jeux, les meilleurs cavaliers se déplacent en Béarn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :