Football

Hiriburuko Ainhara FC, un club connecté

En ces heures plutôt sombres pour le football amateur français, pas évident pour les joueurs d’entretenir l’esprit de compétition et pour les supporters de rester proches de leur équipe de coeur. Telles sont certainement les raisons qui expliquent que « la coupe des clubs connectés », remportée de haute lutte par l’Hiriburuko Ainhara FC, le club de football de Saint-Pierre-d’Irube, ait connu un tel succès autant au sein qu’en dehors du département (près de 14 000 votes lors de la finale).

Organisée au pied levé par le District des Pyrénées-Atlantiques, dans les premiers jours de la période de confinement, cette compétition, qui s’est achevée le 10 mai dernier, a en effet rassemblé la majorité des clubs basco-béarnais qui disposaient d’une équipe de seniors à 11. Un tournoi qui avait pour principe de voter pendant environ deux jours pour l’une ou l’autre des équipes concernées par le sondage, via un simple clic sur le blason du club souhaité. Un seul vote était comptabilisé par profil Facebook. Au final, l’équipe qui remportait le plus de suffrages se hissait au tour suivant.

Crédit photo : page Facebook de l’Hiriburuko Ainhara FC.

Avec 165 voix d’avance en finale face à l’Esman Foot (entente des clubs de Meillon, d’Assat et de Narcastet), c’est donc l’Hiruburuko Ainhara FC qui a su mobiliser le plus de votes en sa faveur, après être venu à bout des clubs d’Hasparren et de l’ES Pyrénéenne (Biron et Maslacq), respectivement en quart et demi-finale. Une victoire qui, pour Eric Dheilly, président de l’Hiriburuko Ainhara Football Club, semblait bien peu probable au début de la compétition. « On ne pensait clairement pas être capable de remporter ce tournoi bien qu’on ait un bon nombre de licenciés et une bonne image auprès des autres clubs ! », s’étonne-t-il encore. Des atouts pourtant décisifs, qui ont su faire la différence lors du money time.

Engagés sans trop d’illusions au début de la compétition, « l’espoir de victoire, accompagné d’une ferveur grandissante, gagna joueurs et supporters saint-pierrots », témoigne encore le président. Une victoire qui n’aurait jamais vu le jour sans l’engagement des joueurs et suiveurs du club basque : tous ont su faire montre d’un grand intérêt pour la compétition, un intérêt illustré par une mobilisation sans précédent. « Les footballeurs saint-pierrots en lice n’ont eu de cesse de mobiliser de nouvelles voix, soit des soutiens numériques pour cette compétition inédite. »

Les joueurs de Saint-Pierre-d’Irube. Crédit photo : https://haf.footeo.com/

Bientôt des féminines ?

Un succès acquis… non sans sueurs froides. Eric Dheilly en sourit encore. « Joueurs et supporters étaient parfois aussi stressés que lors des rencontres de championnats ! » Ce tournoi des clubs connectés a également permis, selon le président de l’Hiruburuko Ainhara FC de « faire rencontrer les clubs de façon virtuelle en cette période sans compétition officielle et de ce fait, tisser des liens avec d’autres formations ».

Désormais sortis des écrans, c’est vers le calendrier de reprise que se tournent les footballeurs saint-pierrots. Un avenir encore flou, qui n’empêche pas le président et les équipes dirigeantes d’entretenir le lien avec les licenciés du club. Dans les cartons également, la création d’équipes féminines.

Dans un contexte de distanciation sociale qui risque de se prolonger, Eric Dheilly n’élude aucun dommage collatéral quant aux futurs effectifs. « Le football étant un sport de contact, je redoute une baisse de licenciés chez les cinq à treize ans. » Le retour à la normale, même s’il tarde, prend toutefois le dessus sur les inquiétudes et, dans l’attente d’étrenner son second terrain synthétique flambant neuf, le club basque se réjouit de la lumière désormais entrevue au bout du tunnel.

Bixente Gorostegui (@GorosteguiB).

0 comments on “Hiriburuko Ainhara FC, un club connecté

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :