Ligue 1 : Un sprint à tous les étages

Calendrier  de fin d’année à la française oblige : la trente-cinquième journée avait lieu en semaine. Et pour cause d’élection présidentielle ajoutée au drame du Furiani, les rencontres de la trente-sixième se joueront dimanche et lundi. Culture Sport fait le lien pour vous entre ces deux échéances. Les enjeux de cette fin de saison ne manquent pas. Rien n’est joué : ni le titre, ni les places européennes, ni les relégations !

Trois matchs pour un trio
Même si Lyon possède encore un (infime) espoir de finir troisième, les occupants actuels du podium ne devraient pas le quitter. Cependant l’ordre final des équipes est encore très indécis. Il reste neuf points à prendre et Montpellier  ne compte que trois unités d’avance sur Paris et cinq sur Lille. Le nul concédé par le leader contre Evian, qui plus est dans des circonstances « spéciales », pourraient peser lourd dans la balance au moment de faire les comptes. L’absence du meneur de jeu Belhanda, suite à son carton rouge, aura certainement une forte incidence sur le jeu montpelliérain. Espérons pour le MHSC qu’il n’ait pas une conséquence aussi sur le classement… Une réaction héraultaise est attendue à Rennes lundi soir. Un match aux allures de rachat aussi pour les Rennais qui sortent d’un non-match à Bordeaux (défaite 2-0).

Quant à Paris et Lille ils ont tous les deux remporté leur rencontre de la trente-cinquième journée. Le PSG peut mettre la pression sur Montpellier. Après leur victoire 2-0 contre Saint-Etienne, les Parisiens pourront s’emparer au moins provisoirement de la première place s’ils gagnent à Valenciennes dimanche. Un seul but d’écart suffirait car le club de la capitale possède une meilleure attaque que le club héraultais. Le titre ne se jouera peut-être pas qu’à deux : Lille garde ce rêve un peu fou de conserver son trophée. Avant d’affronter Montpellier lors de l’avant-dernière journée, Caen se dresse devant lui. Après avoir gagné 1-0 à Nice, c’est donc une autre équipe jouant le maintien que le LOSC devra battre pour espérer revenir sur les deux équipes de tête.

Statut quo pour la Ligue Europa
Rennes a perdu à Bordeaux, Saint-Etienne à Paris et Toulouse a concédé le nul à Brest (0-0). La lutte pour le dernier ticket européen continuera donc encore un moment. Trois points séparent les trois écuries. Vu son calendrier compliqué, Rennes devra batailler pour conserver sa place. Les Bretons accueilleront Montpellier avant de se déplacer au Parc. Ils finiront la saison à Dijon qui jouera certainement sa peau en Ligue 1. Pour le TFC ce ne sera pas simple de revenir non plus. Restant sur trois matchs sans victoire, les Toulousains joueront contre trois clubs se battant pour ne pas descendre : Nice, Dijon et Ajaccio. La fin de saison semble à l’avantage des Verts : ils affronteront Marseille et Nancy, deux équipes n’ayant plus rien à jouer et finiront néanmoins par Bordeaux. Des Girondins qui restent sur trois victoires consécutives, et qui malgré leur cinq points de retard, ont toujours l’exploit de revenir à l’esprit. Pour s’offrir une « finale » à Geoffroy Guichard, il faut espérer des contre-performances des concurrents et gagner les deux prochains matchs : à Auxerre et face à Lorient.

Auxerre relance tout
Avec quarante points, c’est-à-dire six de plus que le premier relégable Brest, le maintien semble acquis pour Valenciennes. La claque reçue par une équipe de Lyon euphorique après le sacre en Coupe de France ne changera sans doute pas grand-chose (défaite 4-1 à Gerland). La lutte concerne davantage les huit autres équipes. Avec trente-huit points Lorient et Caen ont besoin de faire un dernier effort pour se rassurer définitivement. Les Caennais après avoir battu justement les Merlus 1-0 lors de la dernière journée iront à Lille lundi. Les Lorientais recevront Dijon, qui vient de perdre le derby de la Bourgogne 2-0 contre Auxerre. Alors qu’on les pensait au fond du trou, les Auxerrois ne sont plus derniers, et même plus relégables à la différence de buts. Sur la zone de relégation Nice possède trois points d’avance tout comme Ajaccio, vainqueur 2-1 de Sochaux, nouvelle lanterne rouge. Les quatre derniers se tiennent en un point ! Un final haletant s’offre à tous les supporters. Sochaliens, Brestois et Dijonnais n’attendent qu’une chose : que leur équipe ne termine pas à leur place actuelle, synonyme de retour en Ligue 2.

Crédit photos : AFP

Laisser un commentaire