Jeff Ladonne : « Les Artzak ont soif de victoire ! »

Il est un peu plus de minuit et trente minutes quand nous commençons à l’interviewer. Jeff, plutôt cool, avenant et disponible, répond très gentiment à nos questions à cette heure plus que tardive pour un entretien. Mais peu importe, c’est un habitué de Culture Sport désormais, et il n’a pu résister à notre rafale de questions. A quatre jours de la demi-finale aller du championnat de France de roller hockey, on fait un point avec lui pour voir où il en est personnellement mais aussi pour voir comment va la formation Basque après s’être inclinée en finale de la Coupe de France.

Jean-François (Jeff) Ladonne, arrière des Artzak (Anglet) et de l’équipe de France de roller hockey

Jeff, comment te sens-tu avant d’aborder ces demies ?
La période entre la fin de la saison régulière et ces demi-finales a été longue. Plus d’un mois sans match. Pour la simple et bonne raison que l’on a fini premier de la saison régulière. Cette première place nous donne un billet direct pour les demies, sans donc jouer les quarts. On se déplace à Angers, une équipe de qualité, qui joue très bien chez elle. On s’attend à un très gros match. On ne fait pas de calcul à l’avance parce que nous allons à Angers pour gagner. Malgré cette période sans jouer, nous avons continué à travailler pour arriver en forme. A nous de nous en donner les moyens !

L’équipe est-elle déterminée à l’idée de faire le triplé (2010-2011-2012) ? Outre Rethel, les derniers à avoir réalisé cet exploit est… Angers, votre adversaire.
Nous sommes des compétiteurs. On a soif de victoire, d’autant plus que sur les objectifs que l’on s’était fixé cette année, nous avons perdu la finale de Coupe d’Europe mais aussi celle de la Coupe de France. On aimerait donc finir avec ce championnat pour bien clôturer cette saison 2011-2012.

Avez-vous digéré cette défaite en finale de la Coupe de France presque un mois plus tard ?
Une défaite en finale se digère-t-elle toujours à 100% ? Je sais pas. Mais à la suite de cette finale, ayant plus d’un mois sans jouer, nous avons eu une semaine sans entrainement afin de profiter, se vider l’esprit, pour repartir avec un seul objectif en tête : le championnat.

Du côté des transferts : des arrivées et des départs sont (déjà) prévus ?
Ce n’est pas d’actualité étant donné que nous n’avons pas fini la saison. Personne ne se prononce. Il n’y a que les équipes déjà éliminées qui commencent à recruter et à se préparer en vue de la saison prochaine.

Quelles sont les dernières grandes perfs des différentes équipes des Artzak ?
Toutes nos equipes engagées en championnat de France ont atteint les phases finales (poussins, benjamins, cadets, juniors et les filles en Elite féminine) sauf la Nationale 2 qui a échoué en quarts de finale et nous, en Elite masculine, puisque nous ne sommes encore qu’au stade des demies. Seules les finales juniors se sont déjà jouées. Ils ont terminé quatrièmes. Toutes les autres catégories n’ont pas encore disputé leurs finales.

Comment expliques-tu ces fantastiques perfs ? Anglet est la capitale du roller hockey ?
Par le biais de ces résultats notamment. On fait parti des meilleurs clubs formateurs Français. « Le sport ne s’explique pas toujours mais le travail finir toujours pas payer ! » Jeff Ladonne ! (rires)

La relève est donc bien là. Verrons-nous un jour Monsieur Ladonne avec un costume de coach ? Pourquoi pas à la Halle Carpentier en finale de Coupe de France ?
La relève est là chez les jeunes. Le plus dur sera de les garder. Arrivé à l’âge de fréquenter les copines et d’entamer des études poussées, certains laissent le roller hockey de côté et on en perd toujours quelques-uns malheureusement. Pour moi et mon costume de coach, seul l’avenir nous le dira. Mais je prends beaucoup de plaisir à entraîner les jeunes. Je n’ai pas les capacités et l’expérience pour entraîner des seniors hommes et pour le moment, je préfère me consacrer sur mon jeu !

Les Artzak n’ont pas de page sur Wikipédia. Allez-vous remédier à ce problème ?
On va déjà essayer de ramener le titre de champion de France Elite pour la troisième année consécutive, et qui sait, par la suite, Wiképdia croisera notre chemin !

Dans quelques semaines, tu seras certainement du voyage pour les Mondiaux. Où se dérouleront-ils ?
J’ai été retenu pour les championnats du Monde 2012 qui se dérouleront en Colombie. Ils sont qualificatifs pour les World Game 2013 (les pré-olympiques en fait). Cela fait trois ans que l’on ne réalise pas de bons Mondiaux. Nous aurons à coeur de ramener une médaille et de la plus belle des couleurs !

As-tu un oeil attentif sur les Mondiaux de hockey sur glace ?
Oui, je regarde et suis les Mondiaux chez moi, sur Sport+ ! J’ai joué soit en club, soit en équipe de France junior, aux cotés de pas mal de joueurs qui font parti actuellement de l’équipe de France senior. Je suis donc leurs résultats de près et regarde tous leurs matches.

Ton frère (Benoît) joue à l’Hormadi, l’autre club de hockey d’Anglet. Vont-ils, à terme, retrouver l’élite ?
Aujourd’hui, je ne connais pas du tout leurs objectifs. Par contre, dès que j’ai pu, je suis allé voir jouer mon frère. Il y a du bon jeu mais cela ne vaut pas la Ligue Magnus (la première division Française) où l’on retrouve que des joueurs professionnels, tandis que la D1 (seconde division) est composée de joueurs amateurs, ou presque, et de pros mais pas dans la totalité des équipes tricolores.

Es-tu nostalgique de l’Hormadi des années 2000, du club vice-champion de France 2001 ? Penses-tu (même si vous n’êtes pas pros), que vous avez pris la suite à présent dans la hiérarchie des clubs à Anglet ?
Dans la hiérarchie d’Anglet, je pense que nous sommes sur la première marche. Rien que cette année, pour l’instant, nous sommes vice-champions d’Europe et finalistes de la Coupe de France, en attendant de voir ce que va donner le championnat Elite. Je connais pas tous les sports Angloys, je ne pourrais donc pas dire que nous sommes les seuls, mais ce que je peux dire, c’est que nous sommes bien positionnés sur le plan national et Européen. Chose qui n’est pas évidente à tous sportifs. L’Hormadi n’a jamais eu d’aussi bons résultats sur le plan continental.

Contact : culture-sport@live.fr
Crédit photos : Facebook de Jeff Ladonne

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire