Wouter Weylandt est parti sous d’autres cieux

C’était il y a un an jour pour jour, Wouter Weylandt nous quittait. Une chute l’avait envoyé au paradis beaucoup trop tôt. Nous lui rendons une nouvelle fois hommage aujourd’hui en publiant l’article que nous avions rédigé, dans une immense tristesse, quelques minutes après sa mort tragique.

Le coureur Belge s’est tué dans la descente du Passo del Bocco. Il ne restait pourtant que vingt-cinq kilomètres à couvrir avant d’arriver dans les faubourgs de Rapallo. Sa chute, mortelle, nous rappelle que le cyclisme est un sport d’homme, très exigent et surtout extrêmement dur et physique.

Il allait devenir papa en septembre prochain. Ce pauvre petit ne verra jamais son père. Pourtant, c’était un bon cycliste appartenant à la grande famille du sprint. Des sprints massifs, il en a remporté. Notamment l’an passé, dans ce même Giro où il vient de rendre l’âme. Wouter Weylandt s’était imposé dans la troisième étape. Il décède en ce lundi 9 mai 2011… dans la troisième étape.

D’après la police transalpine, sa pédale gauche a accroché un muret le long de la route. La suite : une terrible cabriole d’une vingtaine de mètres. Le Flamand était complètement inconscient. Derrière lui, beaucoup de sang coulait. Les médecins ont tout fait pour tenter de le sauver (massages cardiaques) en vainc.

Le coureur Belge, souvent barré par son ancien leader Tom Boonen, à l’époque où il évoluait sous le maillot de la Quick Step, a réussi d’autres coups d’éclats. Dans la Vuelta 2008 pour commencer. Vainqueur de la dix-septième étape, Wouter commençait à se faire un nom aux yeux du grand public. Même si ses compatriotes, et quelques suiveurs, le connaissaient déjà. Il avait en effet terminé sur la troisième marche du podium lors de Gand-Wevelgem (derrière Oscar Freire et Aurélien Clerc) un peu plus tôt dans la saison.

Comme je le disais en préambule de ce triste article, le cyclisme reste un sport d’homme, un sport de guerrier, un sport où les coureurs prennent beaucoup de risques. Comme Wouter Weylandt à qui nous disons péniblement adieu.

Demain, la course Rose rendra forcément un hommage appuyé à Wouter. Sa formation, et son manager, Brian Nygaard, en tête, pensent déjà à quitter l’épreuve : «Aujourd’hui, notre coéquipier et ami Wouter Weylandt est décédé suite à une chute sur la troisième étape du Tour d’Italie. L’équipe est en état de choc et de tristesse. Toutes nos pensées ainsi que nos plus sincères condoléances vont à la famille et aux amis de Wouter. C’est une journée difficile pour le cyclisme et pour notre équipe. Nous allons avoir besoin du soutien et de la force de nos proches». Pour un autre manager, Andreï Tchmil (Team Katusha), «à partir de demain, monter sur le vélo sera bien plus difficile pour tout le monde». D’après Bjarne Riis (Saxo Bank-SunGard), «toutes les pensées pour les résultats dans une journée comme celle-ci ne servent à rien».

L’équipe Culture Sport adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis ainsi qu’à ses équipiers et membres du Team Leopard-Trek qui perd, dès sa première saison, un bon gars d’après les supporters Belges.

Réactions de Brice Feillu, un de ses équipiers au Giro, recueillies par L’Equipe.
«J’en repleure encore. Wouter n’était pas seulement mon coéquipier mais un mec que j’ai tout de suite apprécié par sa simplicité et sa façon de voir les choses, une façon qui me ressemble. Hier après l’arrivée, il m’a pris dans ses bras afin de me remercier pour l’aide que je lui ai donné dans les derniers kilomètres. Et aujourd’hui, alors qu’il se battait comme un chef pour basculer dans le bon groupe en vue du sprint, le drame s’est produit. C’est fou comme le monde peut être cruel de temps en temps. Par la pensée, je soutiens et adresse à la famille de Wouter toutes mes condoléances».

Ce soir, le Leopard est blessé, en deuil.

Article réalisé par Nicolas Gréno
Crédit photos : Kramon, Ispaphoto, Roberto Bettini

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire