Résumé du Grand Prix de Pau Historique 2012

Retour sur les courses du week-end dernier dans la cité paloise.

Trophée des Pyrénées

Alex Lynn s’est montré impérial tout le long de ce meeting. Que ce soit sur piste sèche ou mouillée, rien ne l’a arrêté, gagnant les deux courses avec onze et dix-huit secondes d’avance sur son plus proche poursuivant ! Le jeune Anglais est donc fin prêt pour l’épreuve française du championnat Européen de F3 qui se déroulera à Pau dimanche prochain. Le pilote Palois Laurent Courrègelongue (pour (re)lire son interview) a brillamment dompté sa Formule Ford pour se classer quatrième et cinquième des deux manches.

Trophée Légende

Quel plaisir de voir ces glorieuses et magnifiques machines sur ce circuit prestigieux ! Les spectateurs ont pu noter l’importante gymnastique de déhanchements imposée à la vingtaine de pilotes dans les virages. Côté résultats, l’armada de Bugatti et de BMW ne pouvait contrecarrer la puissance de la Talbot T26 de 1937 de l’Anglais Richard Pilkington qui remportait les deux courses.

Image

Trophée Junior

Ces monoplaces aux noms prestigieux (Lotus, Brabham, Cooper) et à la carrosserie digne d’une F1 des années 60 ont ravi le public. Malgré le nombre conséquent de conducteurs Anglo-Saxons (treize), c’est un Français, Stéphane Rey, qui a gagné la première course, devant le jeune Harry Tincknell. Petite anecdote : le classement des cinq premiers est exactement identique dans les deux manches !

Trophée Mini Classic

Le spectacle a failli virer au drame dimanche matin. Après un départ mouvementé occasionnant la sortie du drapeau rouge, la course était repartie depuis quatre tours que tout à coup un impressionnant carambolage a eu lieu avant le virage de la gare. Six Mini étaient impliquées, et très vite les regards se sont portés sur la N°18 conduite par François de Haldat, qui a dû être transporté aux urgences. Il souffre d’une fracture des apophyses transverses et de côtes cassées. La seconde course permettait de voir l’Anglais Nick Swift monter une seconde fois sur la première marche du podium.

Trophée Phil Hill-Sixties Endurance

Là aussi, un gros accident a perturbé le déroulement de l’épreuve. En effet, lors de la première course, le Palois Mike Parisy (second actuellement du championnat du monde FIA GT1) tapait de l’arrière à environ 130 km/h le mur de pneus au virage de la gare. Sous le choc, son casque a été fendu. Heureusement, Mike ne souffre que de contusions, et en est quitte pour «une belle frayeur» selon ses dires. Côté résultats, les machines dominantes ont bel et bien été les monstrueuses AC Cobra. Les riverains ont du s’accommoder du bruit rocailleux et assourdissant des moteurs V8 mais le résultat est là : doublé en course 1 (Dominique Guénat) et victoire en course 2 (Shaun Lynn).

Trophée Porsche Flat 4

Pour la première édition de ce plateau entièrement dédié à la firme de Stuttgart, les passionnés de Porsche ont répondu présent puisque dix-sept autos étaient au départ. Malgré le fait que les 356 constituaient la majeure partie des bolides participant, c’est la Porsche 550 et la RS 61 qui ont glané les succès, aux mains d’Albert Otten et d’Andrew Pill.

Image

Concernant l’affluence, elle est très satisfaisante : 11 000 spectateurs, soit une hausse de 10 à 15 %.

Crédit photos : Medhi Casaurang

Laisser un commentaire