FIA GT1 à Navarra : McLaren au sommet

Lors de ce troisième rendez-vous, les McLaren du team Hexis sont passées du manque de compétitivité à la domination totale ! Récit d’un week-end plein de surprises.

McLaren MP4-12C GT3

Course de qualification

Une course débutant à 19H45, cela constitue une première pour ce championnat ! Heureusement, les conditions météorologiques sont idéales, et ce pour la première fois de la saison. Sur la grille de départ, la Lamborghini d’O’Young se retrouve en pole position ; à sa gauche….personne ! En effet, la BMW de Buurman a connu un souci mécanique et s’élancera de la voie des stands. Comme de coutume, le départ est très agité ! La Ford GT de Pavlovic se fraye un passage depuis son étonnante huitième place pour se retrouver côte-à-côte avec Mike Parisy (Porsche), mais les deux adversaires se touchent ! Cela profite à la McLaren d’Alvaro Parente, qui s’installe en première place. Son avance augmente petit à petit sur le peloton. Parti dernier, Stef Dusseldorp (McLaren) remonte inlassablement dans la hiérarchie pour se retrouver second peu avant la mi-course ! Au même moment, la Ford abandonne sur problème mécanique, dommage car elle pouvait (enfin) briguer un podium.

Après les arrêts aux stands, les deux voitures d’Hexis ont accru leur avance et Makowiecki passe Demoustier pour le leadership. Derrière, ça bataille fort avec la BMW de Lauda, les Audi d’Ortelli et de Jarvis, la Porsche d’Halliday et la Ferrari de Vilander. Ils se doublent, se dédoublent, se frictionnent et roulent même à trois de front ! Quel spectacle ! Lauda aura le dernier mot et finira septième. A l’arrivée, doublé des McLaren devant la Lamborghini partie en pole et les deux Mercedes du All-Inkl. La concurrence est prévenue : les McLaren sont de retour !

BMW Z4 GT3

Course de championnat

C’est sous une météo clémente que se déroule cette seconde épreuve. Partis depuis la première ligne, Fred Makowiecki et Greg Demoustier prennent immédiatement leurs aises sur les poursuivants. Peu avant la fin du premier tour, Tomas Enge (Lamborghini) effectue un tête-à-queue et finira à une quatorzième place bien décevante pour le Tchèque. Un autre pilote qui doit sûrement ruminer dans son casque est Maxime Martin. En effet, il grappille sept places en à peine deux tours. Malheureusement, son Aston Martin se gare sur le bas-côté suite à des problèmes électriques à la mi-course. La Ford GT se retire elle aussi, quel dommage pour le team Sunred qui a démontré de grandes avancées cette fin de semaine.

La vague d’arrêts aux stands permet aux Mercedes de passer la seconde McLaren de Parente, qui ne pourra trouver l’ouverture sur les Allemandes. Un peu plus loin, Parisy, grâce à une belle vitesse de pointe, double coup sur coup la Ferrari de Salaquarda et l’Audi de Vanthoor. Hélàs, il sera victime d’un tête-à-queue dans les dernières minutes. Sous le drapeau à damiers, la McLaren N°1 est victorieuse devant les Mercedes et l’autre McLaren !

Deux victoires en deux jours permettent au duo Makowiecki-Dusseldorp de devenir les leaders au classement des pilotes, à égalité avec la Mercedes de Pastorelli-Jäger. L’Audi d’Ortelli-Vanthoor est à quatre longueurs et la BMW de Buurman-Bartels à cinq. Chez les constructeurs, le All-Inkl se retrouve en tête grâce à une belle régularité depuis le début de saison ; ils sont suivis de près par Hexis et par le WRT Audi.

Ferrari, Audi et Porsche à la bagarre

Bilan des courses

Ferrari, Porsche et Audi sont restées discrètes ce week-end, à l’inverse des McLaren et des Mercedes. La surprise est venue de la Ford GT que l’on n’attendait pas à un tel niveau. BMW s’est montrée très performant également. Aston Martin a toujours du mal à briller. Lamborghini restera sur un meeting moyen. Prochain rendez-vous en Slovaquie dans deux semaines, mais nous vous incitons à cliquer sur http://gt1world.com/ pour ne rien manquer de la suite de ce championnat passionnant !

Laisser un commentaire