Groupe B : L’Allemagne et le Danemark prennent les devants

Après le groupe A vendredi, c’était au tour des équipes du groupe B de faire leur entrée en compétition samedi. Dans ce groupe dit « de la mort » tout le monde ne parlait que des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Portugal… C’était un peu vite enterrer les Danois qui se sont fait un malin plaisir de battre les Néerlandais 1-0, histoire de remettre les choses en place et de rappeler qu’eux aussi, ils avaient la possibilité d’aller en quarts. Dans l’autre match l’Allemagne s’en tire très bien en battant le Portugal 1-0, grâce à Gomez.

Krohn-Dehli glisse le ballon entre les jambes de Stekelenburg pour ouvrir le score.


Pays-Bas – Danemark 0/1

Première grosse sensation de cet Euro, le Danemark a battu les Pays-Bas 1-0 sur un but de Krohn-Dehli à la 24e. Les champions d’Europe 1992 ont fêté dignement le vingtième anniversaire de leur sacre ! Ce ne fut pas de tout repos et les Danois ont profité d’un maximum de réussite. Tant sur le plan arbitral – Mr Skomina aurait pu siffler deux pénaltys en faveur des Néerlandais à la 28e et à la 89e pour deux mains dans la surface de Poulsen et de Jacobsen – que sur le plan des occasions. Les Oranje auront en effet manqué cruellement de réussite. Ni Van Persie, titulaire contesté, n’aura trouvé la faille malgré ses opportunités (7e et 50e) ni son concurrent  rentré à vingt minutes de la fin et plébiscité par les fans, Huntelaar (74e). Robben y alla de son poteau à la 36e et de sa tête non cadrée à la 63e. Malgré toutes ses occasions et un coaching offensif du sélectionneur batave Van Marwjik, faisant terminé son équipe avec trois défenseurs et six joueurs à vocation offensive sur la pelouse, les Pays-Bas n’y arriveront pas. Van Bommel faisait le lien entre les lignes et rata lui aussi l’égalisation à la 51e d’une frappe stoppée par le portier viking. Le Danemark a certes subi mais il a tenu bon. Avec un maximum de réussite le buteur Krohn-Dehli aurait même pu s’offrir un doublé à la 70e. Il n’en fut rien, 1-0 score final. Le sélectionneur danois Morten Olsen ne s’y est pas trompé. Il a salué la belle prestation de l’ensemble de ses troupes, du gardien Andersen au buteur Krohn-Dehli. Il ne veut pas s’arrêter là et se projette déjà sur la rencontre à venir face au Portugal, qui s’annonce « difficile » selon lui. Rappelons tout de même que lors des qualifications le Danemark avait devancé l’équipe lusitanienne de trois points, obligeant les coéquipiers de Cristiano Ronaldo à passer par les barrages. Défaits 3-1 à Porto, les Nordiques avaient remis les pendules à l’heure au retour lors de l’ultime journée à Copenhague en s’imposant 2-1 avec notamment un but de… Krohn-Dehli !

Composition des deux équipes

Pays-Bas : Stekelenburg, Vlaar, Willems, Heitinga, Van der Wiel (rp Kuyt 85e), de Jong (rp Van der Vaart 71e), Sneijder, Afellay (rp Huntelaar 71e), Van Bommel (c), Robben et Van Persie.

Entraineur : B. Van Marwjik

Danemark : Andersen, Kjaer, Agger (c), Jacobsen, Poulsen, Zimling, Eriksen (rp Schöne 74e), Kvist, Rommedahl (rp Mikkelsen 84e), Bendtner, Krohn-Dehli

Entraineur : M. Olsen

But : Krohn-Dehli (24e) pour le Danemark.

Gomez a inscrit le seul but de la rencontre d’une tête décroisée.

Allemagne – Portugal 1/0

La peur de perdre. Voilà  sans doute l’explication de la prestation terne des deux équipes. Peut-être que le résultat des Pays-Bas juste avant les a refroidi et les a forcé à la prudence. Ce premier choc de l’Euro a été fermé et la seule véritable occasion de la première période fut à mettre à l’actif des Portugais. Juste avant la mi-temps, Pepe trouva la barre allemande avant que sa reprise ne retombe sur la ligne de but. Pas de chance. Pour réveiller la créativité des acteurs il faudra finalement attendre… Ce miracle est venu d’un buteur, de l’inévitable Gomez. Sur un centre dévié de Khedira il s’éleva plus haut que J.Pereira, à la rue sur ce coup-là, et propulsa le ballon au fond des filets. 1-0 pour la Mannschaft. A partir de là le match démarra enfin. Le Portugal se rua à l’attaque et réalisa (trop tard) qu’il pouvait bouger l’Allemagne. Dans ces matchs-là tout se joue sur des détails, sur de la réussite. Et là où le centre de Khedira fut idéalement dévié pour se diriger vers Gomez, celui de Nani à la 84e, dévissé et se transformant en tir, ne trouva que la barre de Neuer encore une fois. La forteresse allemande était imprenable samedi soir. Lorsque le portier germanique ne pouvait se fier à ses poteaux, il était là. Comme à la 87e lorsqu’il remporta son duel face à Varela en sortant vite au-devant de l’attaquant. A la 92e lorsque Nani reçoit un caviar de Ronaldo en retrait, c’est Badstuber qui s’interpose pour dévier en corner. Les hommes de Paulo Bento pourront regretter leurs occasions manquées. Néanmoins, s’ils arrivent à résoudre ce problème de finition et reproduire le jeu proposé lors du dernier quart d’heure, nul doute qu’ils conservent de bonnes chances de se qualifier. L’Allemagne, elle, a déjà fait un grand pas vers les quarts de finale sans vraiment convaincre. Pepe déclarait à la fin du match qu’en football ce n’est pas toujours la meilleure équipe qui gagne. Il a raison : c’est l’Allemagne.

Composition des deux équipes

Allemagne : Neuer, Lahm (c), Hummels, Boateng, Badstuber, Ozil (rp Kroos 87e), Khedira, Müller (rp Bender 90e), Schweinsteiger, Gomez (rp Klose 80e) et Podolski.

Entraineur : J. Löw

Portugal : R.Patricio, Pepe, J.Pereira, Bruno Alves, Coentrao, Nani, Raul Meireles (rp Varela 81e), Moutinho, Veloso, Cristiano Ronaldo (c) et Postiga (rp Oliveira 70e).

Entraineur : P. Bento

But : Gomez (72e) pour l’Allemagne.

Prochain match mercredi Danemark /Portugal et Pays-Bas/Allemagne. En cas de victoire de l’Allemagne et du Danemark ces deux équipes seront automatiquement qualifiées en quarts, s’affrontant ensuite pour la première place du groupe lors de la dernière journée. Dans un scénario totalement inverse, en cas de victoire conjuguée du Portugal et des Pays-Bas toutes les nations possèderaient trois points et seraient à égalité. Bien sûr bien d’autres scénarios sont possibles… Ce qui est sûr c’est qu’avec ces défaites d’entrée, les Portugais et les Néerlandais n’ont plus le choix : ils doivent gagner pour pouvoir espérer.

Crédit Photos : AFP

Laisser un commentaire