Groupe A : Tout reste à faire

Alors que la Russie avait impressionné et les Tchèques déçus lors de la première journée de ce groupe A, la tendance s’est légèrement inversée lors de cette deuxième journée. Retour sur les matchs de ce mardi 12 juin.

Rep.Tchèque – Grèce 2/1

C’était le match à ne pas perdre pour les deux équipes. Après un match nul en ouverture face à la Pologne pour la Grèce et une cinglante défaite face à la Russie pour les Tchèques, un revers équivalait pratiquement à une élimination pour l’une ou l’autre équipe.  Et quand, après six minutes de jeu, la Rep. Tchèque menait déjà 2-0 (Jiracek à la 3e et Pilar à la 6e), on pouvait affirmer que ce match « so 2004 » (ils s’étaient rencontrés en demi-finale de l’Euro pour une victoire 1-0 de la Grèce) était plié. Surtout que les Grecs n’ont marqué qu’une seule fois plus de deux buts lors d’un match à l’Euro (en 2004, contre le Portugal)… Pourtant, ces derniers vont (timidement) se rebiffer : à la 41e minute, Fotakis voit son but refusé par le trio arbitral français pour un hors-jeu limite, avant que Mr Lannoy ne soit obligé de demander un soin après une chute spectaculaire. En deuxième période, on croit la Grèce capable de l’exploit quand Cech se troue complètement et permet à Gekas de réduire le score (53e). Mais c’est trop demandé à des Grecs qui passeront la suite du match à centrer de toutes les positions en espérant que le portier de Chelsea se rate à nouveau. Les Tchèques se contenteront quant à eux de bien défendre jusqu’au bout, et repartent ainsi avec les trois points, synonyme d’espoir de qualification en quarts. Pour cela, il faudra prendre au moins un point face à la Pologne… Pas gagné d’avance, surtout que Rosicky risque de déclarer forfait  à cause d’une nouvelle blessure au mollet.

Compositions des deux équipes 

Rep.Tchèque : Cech, Limbersky, Kadlec, Sivok, Gebre Selassie, Hübschmann, Plasil, Rosicky (rp Kolar 46e, rp Rajtoral 90e), Pilar, Jiracek, Baros (rp Pekhart 64e).

Entraîneur : M Bilek

Grèce : Chalkias (rp Sifakis 22e), Holebas, Katsouranis, Papadopoulos, Torosidis, Maniatis, Karagounis, Fotakis (rp Gekas 46e), Fortounis (rp Mitroglou 71e), Saplingis, Samaras.

Entraîneur : F.Santos

Buts : Jiracek (3e), Pilar (6e) pour la R.Tchèque, Gekas (53e) pour la Grèce.

Pologne – Russie 1/1

Ce match sentait bon la poudre et la vodka avant même le coup d’envoi. A Varsovie, Russes et Polonais avaient passé leur après-midi de manière ludique en se bastonnant entre eux et parfois avec les forces de l’ordre, histoire de bien s’échauffer. Et au sein même du « Stade National », les supporters de la Pologne n’ont rien trouvé de plus amusant que de siffler l’hymne russe… Ambiance. Heureusement, sur le terrain point de bagarres mais un match d’un excellent niveau entre deux équipes qu’on aimerait voir aller plus loin dans la compétition. Les Polonais attaquaient fort d’entrée et obligeaient le portier russe, Malafeev, à effectuer plusieurs parades dans le premier quart d’heure. A la 18e minute, Polanski trouvait le chemin des filets après une action collective de grande classe, mais le but était refusé pour un hors-jeu. Après avoir laissé passer l’orage, les Russes profitait d’un coup de mou de leurs adversaires pour prendre le match à leur compte. A la 37e minute, Dzagoev (encore lui) inscrivait son troisième but de la compétition, en autant de tirs cadrés, de l’épaule à la suite d’un coup-franc d’Arshavin. Les Polonais pouvaient maudire le gardien adverse et leurs occasions manquées mais revenaient après la pause avec les mêmes intentions qu’en début de rencontre. Et quelques interventions de classe plus tard, Malafeev ne pouvait cette fois que s’incliner sur la frappe de Jakub « Kuba » Blaszczykowski. Parti de son aile droite, le capitaine polonais envoyait une mine du gauche depuis l’extérieur de la surface dans la lucarne opposée (57e) du portier russe. Au final, la Pologne aura dominé une rencontre d’une belle intensité mais se sera trop souvent heurtée à un excellent Malafeev. Il faudra absolument battre la République Tchèque lors de la troisième journée pour rejoindre les quarts. Côté russe, la qualification est presque acquise mais il faudra faire le boulot contre la Grèce.

Compositions des deux équipes :

Pologne : Tyton, Piszczek, Perquis, Wasilewski, Boenisch, Polanski (rp Matuszczyk 85e), Dudka (rp Mierzejewski 73e), Murawski, Obraniak (rp Brozek 90e), Blaszczykowski, Lewandowski.

Entraîneur : F.Smuda.

Russie : Malafeev, Anyukov, Berezutski, Ignasevich, Zhirkov, Denisov, Shirokov, Zyrianov, Arshavin, Dzagoev (rp Izmaïlov 80e), Kerzakhov (rp Pavlyuchenko 70e).

Entrianeur : D.Advocaat.

Buts : Dzagoev (37e) pour la Russie, Blaszczykowski (57e) pour la Pologne.

Les Grecs auront bien du mal à se sortir de leur situation délicate à l’Euro. Ça n’est pas la crise mais pas loin, car ils devront battre les Russes et profiter d’un concours de circonstances favorables pour passer en quarts. Le problème est totalement différent pour la Russie, qui peut se contenter d’un nul pour accéder au tour suivant. Une victoire leur assurerait la première place. La deuxième place en quarts devrait donc se jouer entre la R.Tchèque et la Pologne, lors d’un match qui vaudra le détour… En effet, la Pologne n’aura d’autre choix que de gagner si elle veut continuer dans « sa » compétition.

Crédit photos : Reuters, AFP

Laisser un commentaire