Tour de France : Tops/Flops #7

    LES TOPS

                                                           

Peter Sagan : Et un, et deux, et trois victoires pour Peter Sagan. Et cette fois-ci c’est au sprint que le jeune Slovaque s’est imposé en réglant des spécialistes comme Greipel et Goss. Face à la puissance des deux anciens coéquipiers de Cavendish, il s’est tout simplement montré plus rapide que l’Allemand, pourtant parfaitement emmené par ses coéquipiers.  Le coureur de la Liquigas compte déjà 36 (!) victoires cette saison. Et avec quelques étapes qui pourraient lui convenir depuis la fin de la Grande Boucle, c’est peut-être loin d’être fini…

Andre Greipel : Contrairement à Sagan, Greipel ne doit pas connaître le proverbe « jamais deux sans trois ». Alors qu’il s »était imposé hier et avant-hier, il a dû se contenter de la deuxième place. Souffrant de l’épaule, il a peut-être manqué de puissance pour résister au retour de Sagan. Mais alors, pourquoi est-il dans les flops ? Et bien, parce que le Gorille a été impliqué dans les deux chutes qui ont émaillé la course. Et revenir deux fois dans le peloton pour finalement faire le sprint, contrairement à ce qu’annonçait son directeur sportif, ça mérite un top.

LE FLOP

Les chutes : Un seul flop aujourd’hui, cela aurait pu être une bonne nouvelle. Malheureusemnt, ce sont les chutes qui auront marqué les esprits dans une étape par ailleurs monotone. Deux pricipaux incidents ont marqué cette étape. Le premier accrochage a eu lieu au kilométre 35. Aucun abandon n’y a été relevé, mais des prétendants au top 10 se sont retrouvés à terre, comme Robert Gesink ou Alejandro Valverde. C’est d’ailleurs un coéquipiers de celui-ci, l’Espagnol José Ivan Gutierrez, qui semblait être le plus touché, probablement à l’épaule.

Le second incident est survenu à 26 kilomètres de l’arrivée. On ne sait pas qui est tombé, ni comment cette chute est elle survenue, mais une bonne trentaine de coureurs est à terre. Trois ne repartiront pas, le Basque Mikel Astarloza, l’Italien Davide Vigano, à qui on avait posé une minerve, et surtout, un autre outsider, l’Américain Tom Danielson. Mauvaise journée pour l’équipe Garmin, car, tous les coureurs (saur Zabriskie qui était dans l’échappée) ont terminé l’étape à plus de 13 minutes. C’est la fin des ambitions de bonne place au général pour Ryder Hesjedal, Christian Vandevelde, ou encore Daniel Martin. Un de leurs coéquipiers, Johan Vansummeren, terminera dernier de l’étape à plus de 16 minutes, et couvert de sang.

Mais les Garmin ne sont pas les seuls à avoir perdu du temps. Et malheureusement pour notre côté patriote, la majorité des Français pouvant prétendre au général a été retardée. Voeckler, Peraud, Rolland et Pinot ont perdu du temps, même si les deux derniers sont à moins de trois minutes. Satisfactions tout de même pour Coppel et Chavanel. Ce dernier pourrait même se parer de jaune demain…

Autre leaders retardés, en vrac : Frank Schleck, Robert Gesink, Alejandro Valverde, Janez Brajkovic, Michele Scarponi, Bauke Mollema, ont tous lâché au moins une minute.

Temps perdu par les favoris et outsiders du Tour :

A moins d’une minute :

Wiggins (7″), Van Gaerderen (10″), Menchov (13″), Evans (17″), Nibali (18″), Kloden (19″), Taaramae (22″), Roche (15″), Rogers (28″), Van den Broeck (28″), Basso (29 « ), Sanchez (40″), Leipheimer (42″), Coppel (48 »)

Entre une et trois minutes :

Horner (1’29 »), Froome (1’41 »), Velits (2’09 »), Mollema (2’26 »), Peraud (2’28 »), Valverde (2’40 »), Scarponi (2’42 »), Schleck (2’43 »), Rolland (2’50 »)

A plus de trois minutes :

Gesink (4’13 »), Hesjedal (13’38 »), Voeckler (14’17 »), Vandevelde (15’49 »), D.Martin (18’48 »), Westra (21’23 »)

Laisser un commentaire