London 2012 : Les favoris de la course cycliste en ligne hommes

A peine les Jeux Olympiques officiellement ouverts et la course en ligne destinées aux hommes va déjà être disputée ce samedi. Autrefois réservée aux amateurs, la donne a changé depuis Atlanta 1996 où les professionnels ont enfin pu représenter leur nation. C’est pourquoi le sacre olympique a tardé à être reconnu comme un résultat notable dans le milieu cycliste. Il aura fallu attendre une décennie pour que ce titre prenne toute son ampleur. Désormais, tous les coureurs rêvent d’être médaillés. Culture Sport vous présente pour l’occasion les favoris de cette épreuve.

Un parcours vallonné…

Ils seront nombreux à vouloir monter sur le podium protocolaire ce samedi en fin d’après-midi. Le peloton recense des coureurs de différents gabarits : il y a les rouleurs, forcés de participer à l’épreuve en ligne pour pouvoir prendre part à l’épreuve chronométrée qui leur convient mieux. Il y a également les puncheurs. Lesquels  misent tout sur un coup de stratégie. Sur une course d’un tel niveau, les coureurs qui comptent déjouer le peloton devront faire preuve d’une forme… olympique ! Certains participants sortent du Tour de France. Beaucoup sont fatigués, mais il y a quelques exceptions : Luis Léon Sanchez, Alejandro Valverde, Vincenzo Nibali, Dan Martin, Rui Costa, Alexandre Vinokourov, et Philippe Gilbert. Lequel n’a pas dépensé trop d’énergie en troisième semaine afin d’être affûté le jour J. Toutefois,  le Belge est en recherche de confiance, lui qui n’a toujours rien gagné depuis septembre dernier. D’autres ont suivi un programme différent. Que ce soit volontaire comme Van Avermaet et Boom qui ont choisi le Tour de Pologne pour se préparer, ou involontaire tel que Chavanel, Gallopin, Cancellara ou Fuglsang. Ces derniers restent toutefois dans l’expectative quant au sujet de leur condition. Ils auront certainement la réponse sur leur état de forme dans le courant de la journée.

…probablement conclu par un sprint

Tom Boonen est dans le même cas : après une chute qui l’a contraint à abandonner dès la deuxième étape du Tour de Pologne, le Belge s’est testé sur les routes de Wallonie pour jauger sa forme et sa côte cassée.  « Je ne ressens plus de douleur lorsque mes muscles sont chauds. En plus, il me reste encore quelques jours avant la course. Samedi, presque trois semaines se seront écoulées depuis ma chute » affirme Tomeke, qui sera certainement la meilleure chance de médaille pour la Belgique. Car le parcours proposé est vallonné, mais les derniers kilomètres seront relativement plat, et donc favorables à un sprint… à combien d’unités ? Car les nations possédant des hommes rapides et passant les côtes devront durcir la course. C’est l’objectif de la Belgique et de l’Espagne. En effet, si Cavendish se retrouve dans le groupe de tête en fin d’épreuve, le Britannique aura de grandes chances de lever les bras sur le Mall. Il faut donc impérativement entamer sa fraîcheur, mais aussi celles des Greipel et Goss. Toutefois, Peter Sagan sera tenace et compte sur un tempo élevé en cours de journée pour être le seul sprinteur de taille dans le groupe tête.

Deux paramètres restent néanmoins non-négligeables. D’abord, le facteur chance : ce type de course est similaire à une classique printanière. En effet, tous chercheront à se placer en tête de peloton. Cette volonté est synonyme de chute, comme le Tour de France l’a illustré durant sa première semaine. Le second paramètre est le nombre d’équipiers : les grandes nations disposent de cinq représentants. C’est peu, trop peu pour pouvoir contrôler ce genre de course. Un homme fort peut donc déjouer les plans des sprinteurs et ravir la médaille tant convoitée : l’or !

Crédit photo : AFP

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire