« C’est maintenant ou jamais… »

par Perrine Roguet

Aujourd’hui s’est déroulée la première étape des qualifications en individuel de Gymnastique Rythmique. Au programme, un passage au ballon ainsi qu’au cerceau pour les vingt-quatre prétendantes au titre Olympique – demain auront lieu les passages aux massues et au ruban -.

Delphine Ledoux au ballon cet après-midi

La France, qui avait déserté les Jeux Olympiques depuis douze ans peut être fière de sa Gymnaste Delphine Ledoux. Elle fait enfin revivre le drapeau tricolore à Londres. Après deux rendez-vous ratés – à Pékin il y a quatre ans faute de qualification et en 2004 à Athènes à cause d’une blessure – elle est plus que jamais motivée. « C’est maintenant ou jamais » confie-t-elle puisqu’elle compte prendre sa retraite sportive à la fin des Jeux pour commencer des études de masseur-kinésithérapeute. « Des années de dur labeur sont derrière moi, j’ai juste envie de profiter, c’est ma dernière compète et je compte bien finir en beauté« .

Objectif du jour : ne faire aucune erreur et surtout rester parmi les dix premières du classement. Pari tenu pour celle qui dispute ses premiers et derniers JO. Elle termine neuvième au classement général à l’issue de la deuxième rotation. Un premier passage satisfaisant au ballon, l’engin que Delphine a le plus de mal à maîtriser – une difficulté surement due à son manque de souplesse dorsale – malgré cela elle a su une fois de plus affirmer son style. Avec beaucoup de technique, c’est un enchaînement particulièrement recherché qu’elle a présenté cet après-midi. Elle termine avec 27.150 points sur trente et ainsi obtient la quatorzième place au classement Ballon. Un second passage, au cerceau cette fois-ci, presque identique au précédent, en effet elle obtient 27.100 points. Le cerceau, l’engin le plus complet de la discipline est pourtant un engin qu’elle maîtrise d’avantage. Quelques petites fautes mais visiblement rien de grave puisque qu’elle obtient la neuvième place au classement Cerceau.

Celle qui fait la fierté de ses proches mais aussi de son pays doit tenir bon, il lui reste encore sa meilleure carte à abattre, l’épreuve des massues, engin qu’elle affectionne particulièrement.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire