Présentation de l’Europa League 2012-2013

Pour cette édition 2012-2013, l’Europa League propose un plateau plus relevé que jamais. Depuis quelques années, on note une forte progression du point de vu du jeu déployé et du spectacle proposé. Ayant longtemps souffert d’un manque d’implication de la part de ses têtes d’affiche, la petite soeur de la Champion’s League, promet cette saison une lutte acharnée et palpitante. Passage en revue des forces en présence de chaque groupe. Avec en avant-première le futur classement.

GROUPE A – 1) Liverpool 2) Anzhi 3) Udinese 4) Young Boys

Pour l’Udinese chaque saison est un éternel recommencement. Le mercato estival est caractérisé par le départ des meilleurs éléments. Ainsi, les tauliers Asamoah et Isla s’en sont allés à la Juve tandis que l’excellent Handanovic a emménagé dans la cage de l’Inter.  La grosse recrue de cette année, le brésilien Maicosuel, fait dors-et-déjà regretter les dirigeants d’avoir signés le chèque de 8M d’Euros (en tour préliminaire contre Braga, il a manqué le péno qui devait emmener les noirs et blancs en phase de poule de la Champion’s) tandis que Di Natale commence à sentir le poids de ses 34 printemps (35 en octobre). De fait, les Italiens devraient échouer à la 3ème place. Derrière un Liverpool joueur (Brendan Rodger, ex coach de la révélation Swansea) et bâti pour réussir en coupe. Derrière aussi l’Anzhi d’Eto’o. L’équipe du Daghestan, l’une des équipes à suivre de ce tournoi.

GROUPE B – 1) Atletico 2) Academica Coimbra 3)  Hapoël Tel-Aviv ou Viktoria Plzen

Les Colchoneros, tenant du titre (vainqueurs 3-0 de l’Athletic Bilbao) ne devraient pas avoir de mal à s’extirper de ce groupe largement à leur portée. Je vois l’Academica les accompagner simplement du fait que c’est un club portugais. Surtout que l’opposition est faible. Pour la 3ème place, ce sera entre l’Hapöel de l’inoubliable Apoula Edel et les Tchèques du Viktoria Plzen, en LDC l’an passé,

GROUPE C – 1) Borussia Mönchengladbach  2) Fenerbahçe 3) Marseille 4) Limassol

4ème en 2011-2012 en Allemagne, le Borussia a échoué face au Dynamo Kiev lors du tour préliminaire de la LDC. L’équipe du magicien suisse Lucien Favre, qui a perdu cette été le génial Marco Reus (le meilleur joueur de la dernière Bundesliga a rejoint Dortmud). D’ici quelques semaines, les recrues (le striker Luuk De Jong et le bijoux helvète Xhaka) auront fini de se fondre dans l’effectif. En parlant d’effectif, c’est justement ce qui va manquer à l’Olympique de Marseille pour aller plus loin dans cette compétition.

GROUPE D – 1) Newcastle 2) Bordeaux 3) Club Bruges 4) Maritimo Funchal

Les Magpies, qui retrouvent l’Europe après des années d’absence, auront à coeur de s’appliquer lors des matchs de poule. Ils seront amenés à rencontrer des Girondins dont Gillot à annoncer vouloir jouer l’Europa à fond, des Belges de Bruges toujours accrocheur en C3 et des Portugais dont personne ne sait le véritable niveau.

GROUPE E – 1) Stuttgart 2) FC Copenhague 3) Steaua Bucarest 4) Molde

Une poule plus ouverte qu’elle n’y paraît. Avec les équipes Nordiques du FC Copenhague (Danemark) et de Molde (Suède), une belle lutte s’annonce entre la tige Ibisevic et les rugueux défenseurs Scandinaves. Tout de même, Copenhague a démontré face à Lille qu’elle savait aussi jouer au ballon.

GROUPE F –  1) Naples 2) FC Dniepopetrovsk 3) PSV Eindhoven 4) AIK Solna

Sur le papier, le Napoli est un des favoris de ce tournoi. Logiquement, ce groupe F devrait être un bon tour de chauffe pour les coéquipiers de Marek Hamsik. Pour ce qui est de la deuxième position, vous avez bien lu, j’ai bien placé le Dnipro de Juende Ramos (deux C3 à la tête FC Seville). Ce club, troisième puissance d’Ukraine derrière les indétrônables Dynamo Kiev et Shkhtar, s’appuie sur un bel effectif. S’il n’est pas blessé, regarder attentivement le milieu offensif brésilien Giuliano, c’est du tout bon. Le PSV, ne passera pas loin de la qualif’. Pas loin, c’est ce qu’il faut retenir.

GROUPE G – 1) Sporting Portugal 2) FC Bâle ou Racing Genk 4) Videoton

Un classement identique aux chapeaux desquels sortent ces équipes. Le Sporting, demi-finaliste l’an passé aligne quasiment les mêmes joueurs. Le FC Bâle qui a vu partir cette été ses deux meilleurs joueurs (Shaqiri au Bayern et Xhaka à Gladbach) luttera avec une équipe de Genk délestée elle-aussi du talent d’un de ses joueurs (Kevin De Bryune parti à Chelsea). Videoton est là pour faire de la figuration, rien de plus.

GROUPE H – 1) Inter Milan 2) Rubin Kazan 3) Partizan Belgrade 4) Neftçi

En ce début de saison, l’Inter montre des signes encourageants pour la suite. Notamment un Snejder retrouvé. Derrière les Nerazzurris, le Rubin. Les Russes, une équipe difficile à affronter. Surtout quand tu t’appelles Partizan Belgrade, que tu es le seul représentant serbe en coupe d’Europe et que le dernier bon joueur que tu ais sorti s’appel Jovetic (Fiorentina). Une équipe qui vit dans le passé. Neftçi enfin, quelqu’un  connaît ?

GROUPE I – 1) Athletic Bilbao 2) Lyon 3) Sparta Prague 4) Hapoël Kyriat Shmona

Avec le départ pour le Bayern Munich de Javi Martinez contre 40 briques, le club basque a perdu son meilleur joueur. Néanmoins, le druide chilien Bielsa dispose encore d’un groupe de qualité. Ce sera serré mais l’Athletic battra l’OL sur au moins l’un des deux matchs (à la maison et nul à Gerland). Lyon de son côté, qui a dit au revoir à la LDC après treize participations consécutives, les accompagneras en seizième de final. Le Sparta Prague, que les joueurs de Football Manager ne résume qu’à Vaclav Kadlec, auront enfin la chance de voir évoluer le prodige pour de vrai.

GROUPE J – 1) Tottenham 2) Lazio Rome 3) Panathinaïkos 4) Maribor

Pour les plus pessimistes, Hugo Lloris sera cantonné à n’évoluer qu’en Europa. Le gardien de l’edf gardera alors les buts face à la Lazio, au Pana et à Maribor. En principe, il ne pourra se mettre en évidence que face à la Lazio. Derrière les Londoniens, les représentants d’une autre capitale mythique, la Lazio de Rome.

GROUPE K – 1) Bayer Leverkusen 2) Metalit Kharkov 3) Rosenborg 4) Rapid Vienne

L’an dernier, quand Sochaux a hérité du Metalist en tour préliminaire de l’Europa League. Nombreux étaient ceux qui annonçaient une victoire facile des Lionceaux. Résultat : 0-4 à la Bonal pour les Doubistes et 0-0 au retour. Sochaux out. Le Metalist se fera sortir par le Sporting Portugal en quart de final. Le Bayer Leverkusen est lui aussi l’un des prétendants au titre. Du moins, c’est ce qu’affirme les suiveurs du championnat allemand (et cela malgré la rouste infligée par Dortmund 3-0 le week end dernier).

GROUPE L – 1) Hanovre, 2) FC Twente 3) Levante 4) Helsingborg

Les belles histoires finissent toujours mal, dit la culture populaire. Il en sera de même pour Levante. Sur le banc de Hanovre depuis janvier 2010, Mirko Slomk fait des miracles. L’an passé, son équipe avait manqué de peu de sortir l’Athletic en quart. Cette saison, Hanovre a l’expérience en plus. Comme chaque année, Twente produira de belles choses. Suffisant pour sortir de cette poule.

There are 3 comments

  1. jeromecollin37

    C’est quoi ce simulacre d’article?? Déjà, il y a des fautes de français flagrantes et affligeantes, et c’est totalement inintéressant. Au lieu de dire « Neftçi, qui connaît? », vous ne pourriez pas justement présenter rapidement le club, histoire d’avoir une plus-value journalistique et informer vos lecteurs?
    Et puis alors « vlà » les pronostics bidons… Franchement, je n’appelle pas ça une présentation de l’Europa League. C’est dommage, Culture Sport nous habitue à d’excellents articles!
    Bonne continuation quand même, et au plaisir de vous relire dans un futur proche.

  2. Quentin Chaya

    Moi, j’aurais bien cité ma première recrue de chaque partie, Sime Vrsaljko du Dinamo Zagreb, mais les Croates ont eu la mauvaise idée de préférer la LDC à l’Europa… Donc je fais avec ce que j’ai sous la main et qui parle au plus grand nombre.

  3. Tibo

    Je suis un joueur de football manager, mais je trouve ça affligeant de voir de plus en plus de référence à ce jeu dans des articles sur le foot. « les joueurs de Football Manager ne résume qu’à Vaclav Kadlec »

Laisser un commentaire