Grand Prix de Singapour : Etincelant Vettel !

Au revoir l’Europe, bonjour (ou plutôt bonsoir) l’Asie ! Singapour se pare en effet de ses plus beaux éclairages pour accueillir de nuit la Formule 1. Environ 1500 lampadaires sont disposés autour du circuit intramuros de 5,07 km pour une puissance qui équivaut à quatre fois celui d’un stade de foot. Le nombre impressionnant de virages (23) et la chaleur ambiante mettent à rude épreuve les organismes ! Les organisateurs ont même pensé aux fans : la course dure près de deux heures, ce qui en fait l’épreuve la plus longue du calendrier. Deux heures de rebondissements importants dans l’optique du championnat : Massa qui arrache son tuyau d’essence en 2008, ou bien l’abandon d’Hamilton en 2010 en sont la preuve. Bref, Singapour est l’un des GP les plus animés de l’année !

La séance de qualification voit Maldonado (Williams) jouer les troubles-fêtes en signant le second chrono, derrière Hamilton (McLaren) mais devant Vettel (Red Bull) ! Räikkönen (Lotus) s’attend à passer un dimanche difficile puisqu’il ne partira qu’en douzième place. Le leader du championnat Fernando Alonso (Ferrari) est mieux loti et s’élancera cinquième.

Le départ est agité avec des frictions à tous les étages. Néanmoins, Maldonado a réalisé un départ prudent et finit le premier tour en quatrième position. La course s’annonce longue et les monoplaces sont ménagées durant le premier relai. Mark Webber (Red Bull) s’arrête le premier au neuvième tour pour changer de pneus.

Un semblant d’insomnie guette le spectateur lorsqu’au vingt-troisième tour, le leader Lewis Hamilton renonce à cause d’une transmission défectueuse ! Quelle catastrophe pour l’Anglais qui dominait l’épreuve ; il perd assurément de précieux points pour le classement général. Vettel prend le flambeau du leader.

Dix tours ont passé et la voiture de sécurité fait son apparition, suite à l’accident à basse vitesse de Karthikeyan (HRT). Räikkönen sent la bonne affaire en s’engouffrant illico dans les pits. Tandis que les concurrents piaffent d’impatience, Pastor Maldonado est sommé de rentrer définitivement dans son garage ! Un problème hydraulique en est la cause. Le Vénézuélien tenait probablement là une opportunité de marquer de grosses unités, chose qu’il n’a pas été en mesure de réaliser depuis neuf courses.

Le restart est donné ! Les pilotes se battent pour grappiller des positions. Dans la foulée, Michael Schumacher (Mercedes-AMG) harponne violemment Jean-Eric Vergne (Toro Rosso). Les deux hommes s’en sortent indemne. La safety-car entre une nouvelle fois en piste ! Parmi les cadors, seul Webber passe par les stands. Une stratégie qui le relègue au fin fond du classement. La course est relancée pour une vingtaine de boucles, la limite réglementaire des deux heures se rapprochant à grands pas. Massa (Ferrari) et Webber remontent dans la hiérarchie, non sans frayeurs pour le Brésilien ! Il parvient miraculeusement à passer son compatriote Senna (Williams) pour le gain de la dixième position.

Après une manche éprouvante, Sebastian Vettel retrouve le chemin de la victoire ! Il gagne pour la seconde fois de l’année ; son nouveau casque incrusté de Led clignotantes l’ont boosté, qui sait ! Jenson Button (McLaren) a réalisé une course propre et remarquable, ce qui lui vaut de finir second. Di Resta (Force India) a brillé dans la nuit : quatrième. N’oublions pas Rosberg (Mercedes-AMG), cinquième. Romain Grosjean (Lotus) a chassé ses démons pour terminer derrière son équipier Räikkönen, septième.

Mais au fait, qui finit sur la troisième marche du podium ? Fernando Alonso ! Tantôt a la bagarre avec Maldonado, tantôt économe en fin de course, il gère parfaitement le championnat des pilotes. En effet, il garde 29 points d’avance sur Vettel, et 45 sur Räikkönen. Hamilton est relégué au quatrième rang à 52 unités ! Webber est l’autre grand perdant du jour. Sa modeste dixième place le situe à 61 pts de l’Espagnol. De là à penser que l’Australien va se mettre au service du champion du monde en titre, il n’y a qu’un pas…Du côté des constructeurs, Red Bull continue la course en tête. McLaren s’est clairement détachée de Ferrari et Lotus.

Prochain rendez-vous sur l’intraitable circuit de Suzuka au Japon !

Retrouvez l’actu F1 avec notre partenaire Sport Auto et par le biais de son journaliste Thibault Larue, via son blogA partir de 20 heures, vous pourrez également télécharger le numéro 13 de l’iMagF1.

Crédit photos : site officiel du championnat du Monde de Formule 1

There is one comment

Laisser un commentaire