NBA. Mayo et Batum stars de la semaine

© Getty images

Notre premier top joueurs de la saison avait notamment sacré le néo-Rocket Jeff Harden et Damian Lillard, le rookie des Blazers. Cette semaine, on a choisi de parler d’OJ. Mayo, Nicolas Batum, Zach Randolph et Michael Kidd-Gilchrist. Liste non exhaustive, of course.

O.J Mayo : Cantonné au rôle de sixième homme la saison passée avec Memphis, O.J Mayo décidait de changer d’air cet été pour rejoindre Dallas, champion NBA il y a deux ans. Bien lui en a pris. Après moins de deux semaines de compétition, il fait partie des belles surprises du championnat. Si le bilan de la franchise texane ne lui permet de se glisser qu’à la huitième place de la conférence Ouest, l’apport du third pick 2008 est incontestable. Avec 22 points de moyenne sur les sept premiers matchs, il part en tout cas sur des bases très élevées, sa moyenne en carrière se situant autour des 15 points. Plus à son avantage à la maison (28) qu’en déplacement (17,2), Mayo a signé sa plus belle perf’ de la saison le jour de son anniversaire, face à Portland (32 points). Malgré son pourcentage ahurissant à trois points (60%), il a néanmoins plus de mal à se mettre au service du collectif, avec seulement 3 passes décisives en moyenne par match. 7ème meilleur scoreur de la NBA, il pourait incarner le renouveau des Mavericks cette année.

Nicolas Batum : Oui, Portland a du mal cette saison. Oui, la franchise de l’Oregon reste sur trois défaites consécutives, concédées face à San Antonio, aux Clippers et à Dallas. Pourtant, un joueur surnage : Nicolas Batum. Désormais titulaire, le Français porte à bout de bras son équipe en ce début de saison. Il vient même de battre son record en carrière, hier soir face aux Spurs, avec 33 points inscrits. Et s’il ne peut pour le moment enrayer la mauvaise passe de son équipe, l’ex-Manceau impressionne. Depuis son arrivée en NBA en 2008, il n’a cessé de monter en puissance : 5,4 points de moyenne lors de sa saison rookie, 10 lors de la suivante, 14 l’année dernière et 19 aujourd’hui. Son temps de jeu de 39 minutes joue également en sa faveur. Mieux, l’ailier ajoute 6 rebonds et surtout 2,7 interceptions par match à sa ligne de stats, ce qui le place en cinquième position de la ligue dans ce domaine, devant Chris Paul ou Jason Kidd. Pour Batum, l’avenir s’annonce radieux.

Zach Randolph : On ne présente plus Z-BO. Avec onze ans d’expérience en NBA, celui qui est bien installé à Memphis depuis 2009 semble encore avoir de beaux jours devant lui. S’il a quelque peu marqué le pas la saison passée (11 points, 8 rebonds) par rapport aux deux précédentes où il tournait à 20 points et 12 rebonds par match, le passage à vide semble oublié. Dauphin de San Antonio au classement de la conférence Ouest, Memphis doit en grande partie son bon bilan (5-1) à son ailier fort. D’accord, les équipes rencontrées n’ont pas vraiment une gueule de finaliste potentiel. Pourtant, après Golden State, Utah, Milwaukee ou Houston, les Grizz » se sont offerts hier le scalp de Miami, champion en titre. 104-86, s’il vous plaît.  En plus de ses 16 points de moyenne lors des sixpremières rencontres, Randolph peut se targuer d’être le meilleur rebondeur de la ligue, avec quinze prises. Loin devant Dwight Howard (9). Le transfuge de Michigan State n’est passé à côté d’aucun de ses matchs, finissant à chaque fois avec un double-double. Et ça, c’est pas donné à tout le monde.

© Getty images

Michael Kidd-Gilchrist : Au rayon des rookies, l’ailier au nom imprononçable de Charlotte Michael Kidd-Gilchrist a bien réussi son intégration. A l’image de Nicolas Batum, il est monté en puissance pour doubler son temps de jeu entre le premier match face à Indiana et le dernier, samedi face à Dallas. Et si la mise en route fut difficile, avec seulement 2 points inscrits face aux Pacers, le gars du New Jersey en avait dans les jambes contre les Mavericks. Avec 25 points (à 66%) dont un fantasque shoot sur un pied après avoir perdu sa chaussure, il a permis à sa franchise de battre pour la première fois de son histoire celle de Mark Cuban. En plus de cela, il a même ajouté 12 rebonds à sa feuille de stats, s’offrant par la même occasion son premier double-double en carrière. Une semaine plus tôt, face au même adversaire, MKG avait signé 13 points, 5 rebonds et 5 interceptions en 27 minutes. Des performances encourageantes, qui ne le placent néanmoins qu’au pied du podium de la « rookie ladder », derrière Lillard, Waiters et Davis. Les deux derniers cités ont d’ailleurs eux aussi flambé cette semaine.

On n’oublie pas Tim Duncan (19 points, 9,7 rebonds) et J.R Smith (17,5 points, 5 rebonds), éléments importants des débuts de saison quasi parfaits de leurs équipes, San Antonio (6-1) et New York (4-0).

 

Laisser un commentaire