Cyclisme, le peloton 2013 (partie 1/9)

Alors que certains coureurs ont déjà enfourché leur vélo du côté de l’Australie, d’autres préparent bien au chaud la saison à venir. Pas de Jeux olympiques cette année, mais de nombreux enjeux : quels seront les prochaines éclosions ? Quels sont les objectifs des coureurs ? Existent-ils des tensions internes ? A quoi ressemblera le peloton-version 2013 ? Culture Sport fait le point durant ce mois de janvier.

??????????????????????????????????????????????????????????????????

Ag2r La Mondiale : de l’autre côté de la frontière

Il fût un temps, pas si lointain, où AG2R s’efforçait de briller sur le Tour de France, au sacrifice du reste de la saison. Les tentatives juilletistes se sont succédées et les retombées positives n’ont guère suivi. En 2012, l’équipe savoyarde a frôlé la rétrogradation en deuxième division. En bon manager, Vincent Lavenu a embrayé et change complètement de stratégie pour 2013. Fini les exigences en France, maintenant, c’est de l’autre côté des Alpes que ça se passe ! Domenico Pozzovivo rejoint ses compatriotes Nocentini, Montaguti, et Belletti pour tout miser sur le Giro. Le grimpeur de poche italien quitte sa maison-mère pour vivre l’aventure du World Tour. Mais l’ex-Colnago pèche souvent par irrégularité. Lavenu a prévu le coup et compte toujours sur Gadret pour seconder le transfuge, mais doit se soustraire de Nicolas Roche, tenté vers l’aventure Saxo Tinkoff. AG2R change donc de cap, et de philosophie : tous coureurs qui n’ont pas satisfaits la direction sont redirigés vers la porte de sortir, faisant place aux sprinteurs Hutarovich et Appollonio qui vont enfin être libres. Le cyclo-crossman Chainel débarque également. Mais la meilleure acquisition reste le jeune Betancur. Déjà très affûté en 2012, sa progression constante devrait lui promettre une saison fructueuse, sur des terrains qui n’ont guère sourit à sa nouvelle formation : les classiques ardennaises. Bref, AG2R change complètement de cap, en espérant améliorer les résultats au passage.

324argosshimano

Argos-Shimano : les bourreaux de Katusha

« Enfin » doit se dire la direction d’Argos-Shimano. Cela fait quelques années que la structure batave fait pression pour atteindre le graal, le World Tour. Comme une récompense pour l’acharnement, l’équipe a reçu son cadeau de fin d’année, des mains du père Noël Mc Quaid. Ce dernier a préféré repousser Katusha du cercle fermé, et ce pour des raisons restées secrètes ! Si la pertinence du choix est remise en question, la mutation d’Argos est méritée après une exceptionnelle saison 2012 couronnée par la domination de Degenkolb dans les emballages massifs de la Vuelta. Dans la philosophie « on ne change pas une équipe qui gagne », l’effectif ne bouge guère foncièrement. Seuls les éléments peu convaincants sont remplacés par quelques belles promesses : notamment le récent vainqueur du Tour de l’Avenir Warren Barguil, le sprinteur Nikias Arndt, et le cannibale de la catégorie espoir : Janse Van Rensburg ! L’accent est toujours tourné vers la jeunesse, et conserve le duo Kittel/Degenkolb aux commandes. Cette année, les deux allemands seront alignés ensemble sur la Grande Boucle, palliant les éventuelles blessures. Marcel Kittel en a d’ailleurs fait la douloureuse expérience l’an dernier, ruinant les attentes du manager Iwan Spekenbrink. Mais le sprinteur d’outre-Rhin n’a pas pour autant déçu : il est l’un des rares coureurs qui puissent tenir tête au monstre Cavendish. Avec une équipe entièrement tournée vers cette spécialité, Argos en oublie les autres terrains, comme d’habitude. Geniez s’y est brûlé les ailes, et d’autres grimpeurs ont également tenté l’aventure, en vain. Sans équipiers dévoués, il est difficile de percer. Warren Barguil peut-il faire l’exception ? Son talent peut jouer en sa faveur, et la direction lui laissera le temps de le prouver puisque les grimpeurs ne sont pas la préoccupation première.

Publicités

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s