Prédictions 2013 : Joaquim Rodriguez gagne le Tour de France

Avec deux podiums acquis dans deux courses majeures du calendrier (deuxième du Giro et troisième de la Vuelta) en 2012, Joaquim Rodriguez peut légitimement viser la victoire finale dans un Grand Tour. Nous on le voit bien remporter la Grande Boucle 2013. Mais comment ? Comment peut-il le faire ? Purito est actuellement dans une équipe qui n’est pas sûre d’être retenue pour la prochaine édition, et même s’il prend part à la centième du Tour, avec la concurrence qu’il risque d’y avoir, il n’est pas certain de monter sur le podium à Paris. Nous avons donc joué avec notre boule de cristal. Les prochains paragraphes qui arrivent ne sont que pure fiction.

Joaquim Rodriguez 2013

Joaquim Rodriguez vainqueur du Tour 2013. Probabilité : 20%

Le Team Katusha n’évoluant pas dans le circuit World Tour cette saison, les organisateurs du Tour de France mettant eux aussi la formation Russe sur la touche, le numéro un mondial 2012 a préféré signer dans une équipe assurée de participer d’office aux plus grandes courses du calendrier cycliste, on pense notamment au Tour de France. Arrivé cet hiver chez Movistar, Joaquim Rodriguez savait où il mettait les pieds. La Movistar, c’est tout simplement l’ancienne Caisse d’Epargne, équipe qu’il avait quitté fin 2009 pour prendre son envol chez Katusha, voulant ainsi se démarquer d’Alejandro Valverde, leader trop envahissant pour lui.

Eusebio Unzué, satisfait de voir revenir Purito, savait également qu’un casse tête débutait. Qui héritera du dossard honorifique de leader (le 111) lors de la Grande Boucle ? Le manager de la Movistar a tranché après le Critérium du Dauphiné : Rodriguez sera le capitaine de route pour le Tour et Valverde menera la formation Ibérique sur la Vuelta.

Samedi 29 juin 2013, Porto Vecchio. Rodriguez est sur la ligne de départ du Tour avec à ses côtés les Espagnols Alejandro Valverde, Jonathan Castroviejo, José Ivan Gutiérrez et José Joaquín Rojas, le Portugais Rui Alberto Faria Da Costa, le Colombien Nairo Quintana, le Polonais Sylwester Szmyd et le Russe Vladimir Karpets.

Les directeurs sportifs de la Movistar avaient bien vu. Ils ont aligné une équipe avec de solides rouleurs, histoire d’assurer lors du chrono par équipes de Nice, capables aussi d’épauler Rodriguez dans la montagne. Quatrièmes de l’exercice chronométré, à trente-cinq secondes du Team Sky, les hommes d’Unzué se placent au classement général.

Les Pyrénées arrivent vite. Valverde, vainqueur à Peyragudes l’an passé, dynamite le peloton pour créer un premier écrémage dans la montée d’Ax-3 Domaines. Tous les favoris arrivent à suivre. Plus ou moins. Dans les dernières rampes, Rodriguez passe à l’attaque. Seul Contador suit, mais El Pistolero ne parvient pas à s’imposer. Purito le bat au sprint. Andy Schleck et Vincenzo Nibali concèdent cinq petites secondes au duo Espagnol. Les autres têtes d’affiche déboursent vingt-trois secondes. A l’arrivée, Bradley Wiggins se pare de jaune quelques jours après avoir gagné le Giro.

Lors du chrono entre Avranches et le Mont Saint-Michel, le meilleur jeune 2012, Tejay Van Garderen, met presque cinquante secondes dans la vue de son leader Cadel Evans. L’Australien n’est pas au mieux. Le leadership est donc remis en cause. Le champion du Monde 2009 semble hors jeu. Pendant ce temps, Rodriguez parvient à limiter la casse dans ce contre-la-montre. Il est repoussé à plus d’une minute et demie de Wiggins au général. Le Britannique, champion Olympique de la spécialité, remporte l’étape et consolide sa tunique de leader.

Mais ce n’est qu’un feu de paille. Quelques jours plus tard, le tenant du titre lâchera prise, faisant une indigestion dans les cols Alpestres. Il se retrouve esseulé lors de l’étape du Mont Ventoux. Wiggo cède son Maillot Jaune à Chris Froome. Le rêve de doublé Giro-Tour s’envole. Au Ventoux, c’est Nibali qui gagne l’étape du 14 juillet. Rodriguez est dans les clous. A l’arrivée, il point au cinquième rang du général à vingt-deux secondes de Froome.

Trois jours plus tard, deuxième chrono individuel du Tour. Le dernier. Sur un relief escarpé et accidenté, Rodriguez ne perd pas énormément de temps. Froome, Contador et Nibali dominent les débats, occupant les premières places du classement général. Quatrième, Rodriguez est repoussé à cinquante secondes du Britannique.

Mais le lendemain, dans l’Alpe-d’Huez, il décide de jouer le tout pour le tout. De jouer son va-tout. Alberto Contador, Vincenzo Nibali, Andy Schleck et Christopher Froome, se marquant de trop près, ne voient pas l’attaque de Rodriguez arriver. L’Espagnol attaque dès le premier passage sur les redoutés vingt et un lacets de l’Alpe… A l’avant de la course, il retrouve Faria Da Costa et Quintana qui s’étaient échappés dans le col de Manse. Profitant du travail de ses deux équipiers, Rodriguez temporise et récupère un peu de son violent effort. A l’arrière, Valverde et Karpets verrouillent le groupe des favoris. Dans les premiers kilomètres de la deuxième ascension de l’Alpe-d’Huez, Rodriguez repart. Seul. Maillot Jaune virtuel depuis un petit moment, le coureur Espagnol s’en va chercher la seule tunique qu’il manque à sa collection. En deux ans, il aura porté la Maglia Rosa du Giro, la camiseta roja de la Vuelta et le Maillot Jaune du Tour. A l’arrivée, il succède à son compatriote Carlos Sastre, dernier Espagnol lauréat à l’Alpe-d’Huez. Tiens tiens… Ce jour de juillet 2008, Sastre faisait lui aussi coup double. Contador, autre coureur Ibérique, se classe deuxième derrière Rodriguez. Suivent Froome, Nibali et Andy Schleck. Au général, le coureur de la Movistar compte près de deux minutes trente d’avance sur son dauphin, Contador.

Les deux dernières étapes de montagne, malgré quelques escarmouches du vainqueur des éditions 2007 et 2009, qui s’est imposé au sommet du Semnoz, reprenant quelques secondes à son rival, ne changeront rien à la face de ce Tour 2013. Rodriguez a enfin remporté son premier Grand Tour, et pas des moindres. A Paris, sur le podium, il est entouré d’Alberto Contador (lauréat de cinq tours majeurs) et de Chris Froome (troisième podium, deuxième sur le Tour).

Classement général final
1. Joaquim Rodriguez (Esp, Movistar)
2. Alberto Contador (Esp, Saxo-Tinkoff) à 1’56 »
3. Chris Froome (Grb, Team Sky) à 2’22 »
4. Vincenzo Nibali (Ita, Astana) à 3’06 »
5. Andy Schleck (Lux, RadioShack-Trek) à 3’32 »
6. Jurgen Van Den Broeck (Bel, Lotto-Belisol) à 5’13 »
7. Tejay Van Garderen (Usa, BMC Racing Team) à 5’23 »
8. Pierre Rolland (Fra, Europcar) à 6’48 »
9. Cadel Evans (Aus, BMC Racing Team) à 7’12 »
10. Bradley Wiggins (Grb, Team Sky) à 8’17 »

Crédit photo : Reuters (retouchée)

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

  1. Julien LeDentec

    rien de vas plu depuis longtemps entre rodriguez et valverde tout le monde le sest et c pire depuis la derniere vuelta il risque pas de revenir a la movistar rodriguez si ya bien une equipe ou il va pa aller cest celle la. en plus leur effectif est au complet pour 2013 peu pas recruter dautre cureurs. ca sera omega blanco ou argos

    cela di il peu finir sur le podium du tour mais délicat den parler sans savoir quelle sera son equipe et donc son entourage manager equipiers faut attendre

Laisser un commentaire