Cyclisme, le peloton 2013 (partie 8/9)

Alors que certains coureurs ont déjà enfourché leur vélo du côté de l’Australie, d’autres préparent bien au chaud la saison à venir. Pas de Jeux olympiques cette année, mais de nombreux enjeux : quels seront les prochaines éclosions ? Quels sont les objectifs des coureurs ? Existent-ils des tensions internes ? A quoi ressemblera le peloton-version 2013 ? Culture Sport fait le point durant ce mois de janvier.

CYCLISME : Dauphine Libere 2012 - 3 eme Etape - Givors - La Clayette - 06/06/2012

RadioShack-Leopard : effacer les traces

On annonçait une équipe de rêve, mais 2012 aura été un cauchemar. Les résultats sportifs ne suivant pas, l’affaire de dopage liant le manager Bruyneel a enterré RadioShack. 2013 se veut être l’année d’un nouveau départ. Pourtant, l’équipe n’a foncièrement guère évoluée. Tous ceux qui ont déçu sont poussés vers la porte de sortie. Tous ? Non ! Les frères Schleck sont indétrônables dans une équipe à la base créée autour d’eux. Néanmoins, Fränk devra attendre le verdict du tribunal luxembourgeois avant de réintégrer le peloton. Quant à Andy, il se veut optimiste et suivra un programme équilibré dont le Tour de France constitue l’objectif principal. Critiquant la « Bruyneel touch », il ne veut plus d’un calendrier trop léger comme ce fût le cas l’an dernier. Dans un autre registre, Cancellara devra relever la tête après deux ans de mou. A bientôt trente-deux ans, l’unique cartouche sur les pavés voit son hégémonie dans son dos. Peut-il encore dominer comme il l’a fait autrefois ? S’il échoue, RadioShack songera à Tony Gallopin plutôt qu’à Devolder. Le Français est jeune, il est le neveu d’Alain Gallopin, et il est polyvalent : une qualité rare dans le milieu professionnel. Luca Guercilena prépare aussi Bob Jungels. Vainqueur du Paris-Roubaix espoirs, la pépite luxembourgeoise a le profil du prochain Cancellara. Il est le vent de fraîcheur d’une équipe dont les piliers se fissurent avec le temps. Le vétéran Voigt pense à la retraite, Klöden et Horner n’en sont pas loin non plus. Dans une équipe orientée vers les grands tours, seuls Monfort, Machado et Kiserlovski, voire Hermans peuvent remplacer la fratrie grand-ducale. Zubeldia se fait vieux également et sa fin de Tour en atteste. Rien n’assure des résultats réguliers. Mais la certitude vient de Nizzolo. L’Italien devient le sprinteur attitré de l’équipe. Il emmène la nouvelle génération d’une structure qui veut effacer les traces d’un passé sombre.

wximg_6914_670

Team Saxo-Tinkoff : de bout en bout

C’est un « ouf » de soulagement qui a accompagné Bjarne Riis lors de l’officialisation des licences World Tour en décembre. Passé par le chat de l’aiguille, la Saxo Bank, rebaptisée Saxo Tinkoff, est sauvée de justesse au détriment de Katusha. L’équipe, confisquée de Contador durant l’essentiel de la saison, a retrouvé son poulain lors de la Vuelta, que le Pistolero a remporté. En 2013, ce même Contador sera plus que jamais la carte maîtresse du jeu de Riis. On le chuchote sur le Giro, pour tenter le difficile doublé avec le Tour. L’Espagnol avait déjà essayé en 2011, payant au prix fort ses efforts en juillet. Le cyclisme actuel peut-il encore permettre de tels exploits ? Impossible de répondre, mais Contador semble être l’unique coureur à y parvenir actuellement. Néanmoins, il devra se méfier d’un éventuel excès de confiance : sans son putsch de Fuente Dé, il était contraint de céder la Vuelta à Rodriguez. Le « Pistolero post-suspension » survolera-t-il la montagne comme auparavant ? Riis y croit et a complètement remanié l’effectif avec Kreuziger, Roche, et Rogers en support. Majka grandit à vue d’œil et peut constituer une alternative. Le manager danois tient également à remonter le niveau dans les autres exercices. Derrière le géant Contador, il n’y avait pratiquement rien. Riis a retrouvé Breschel et l’associera à Bennati sur les classiques. Zaugg vient chercher la liberté nécessaire pour rééditer sa victoire du Lombardie 2011. Enfin, la direction souhaite valoriser quelques jeunes en promouvant Marko Kump et le jeune Mc Carthy, tous deux promis à un bel avenir…

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire