Bundesliga : Guardiola, Sahin et les autres

Le championnat vient de reprendre en Allemagne. Un bon moment pour faire le point sur ce qu’il se passe en Bundesliga, et revenir sur un mercato (très) agité. Au programme : Nuri Sahin de retour à Dortmund, Guardiola pour succéder à Heynckes et le point sur la situation en championnat.

Guardiola

Sahin : retour au bercail

Il y a un an et demi, Nuri Sahin devenait champion d’Allemagne avec le Borussia au terme d’une saison qui le voyait être nommé « joueur de l’année ». Transféré pour quelques millions seulement au Real de Mourinho (du fait de la fin proche de son contrat), il arrive à Madrid blessé et manque une grande partie de la préparation. Fatal pour sa réussite dans la capitale espagnole. Il devient champion, mais en ne disputant que quatre petits matchs en Liga. Maigre bilan. Pisté par Arsenal, au cœur de rumeurs le renvoyant du côté de Dortmund, le joueur de 24 ans est finalement prêté à Liverpool. Après des débuts intéressants laissant entrevoir une bonne entente avec Luis Suarez, il se blesse de nouveau en décembre et ne reviendra plus. Le 11 janvier dernier, le Borussia organise une conférence de presse « surprise ». Le voile est levé : Nuri Sahin est de retour dans son club formateur.

Retrouvera-t-il son niveau après avoir passé un an et demi à galérer comme il l’a fait ? La question est légitime. Mais dans son « cocon » du Borussia, avec un entraineur qui le connait par cœur et l’apprécie, il pourrait juste s’agir d’un superbe coup réalisé par le BVB (il est prêté 1 an et demi). Il vient renforcer le secteur du milieu de terrain où Kehl et Bender sont très souvent blessés, et où Gündogan n’a que Leitner pour doublon. Alors Sahin remplaçant de luxe ? Difficile à croire, mais Gündogan, son successeur direct dans l’entre-jeu, enchaîne les performances de haut niveau. Un joueur comme Sahin ne sera cependant pas de trop compte tenu de l’accumulation des compétitions (Bundesliga, Coupe, Ligue des Champions). A moins que Jürgen Klopp ait une petite idée derrière la tête, et passe du 4-2-3-1 au 4-3-3, pour ainsi faire jouer Sahin et Gündogan ensemble. Blaszczykowski en ferait sans doute les frais.
Il sera quoiqu’il en soit extrêmement intéressant de voir comment ce cas sera géré. Contre le Werder, il a débuté sur le banc et est rentré pour quelques minutes qui en appellent d’autres, c’est le seul fait à peu près certain.

Guardiola : le défi munichois

Si le cas Sahin a fait du bruit outre-Rhin, celui de Guardiola a eu un impact sur l’ensemble du monde du football. Petit rappel pour ceux qui l’auraient manqué : le technicien espagnol prendra la suite de Jupp Heynckes au Bayern la saison prochaine.
Après avoir tout gagné avec le FC Barcelone, plusieurs questions se posent après cette annonce : réussira-t-il à imposer son style en dehors de « son » club ? Réussira-t-il tout court en Bavière ? Quid de joueurs comme Ribéry, Robben ou Gomez et du style actuel du Bayern, très différent de ce qu’a mis en place Guardiola à Barcelone ? Difficile à dire. Cependant, si le défi est grand pour le technicien catalan on ne peut pas dire qu’il prenne un énorme risque en choisissant le Bayern. Mais il sera extrêmement intéressant de voir comment évolueront sous ses ordres des joueurs comme Toni Kroos, Bastian Schweinsteiger, Luiz Gustavo mais surtout Javi Martinez au milieu de terrain.
Pour l’instant finalement, la seule chose certaine est l’arrivée prochaine de Guardiola dans le sud de l’Allemagne. Point. Et si beaucoup de questions se posent sur ce à quoi ressemblera le Bayern la saison prochaine et sur la réussite du Catalan, il faudra attendre quelques mois avant d’avoir les réponses.

Le point sur le championnat

A part ça, ça a joué sur les terrains de Bundesliga. Et la phase retour vient même tout juste de commencer. Petit point sur la situation actuelle.

Dans le haut de tableau, le Bayern fait toujours cavalier seul, neuf point devant son dauphin. Les Bavarois n’ont encaissé que sept (!) buts depuis le début de saison et vole tranquillement vers un nouveau titre de champion. Le deuxième est désormais le Bayer Leverkusen, seule équipe a avoir battu le Bayern. Après un début de saison moyen (quatre points en autant de matchs), les hommes de Sami Hyypia se sont très largement repris, grâce à l’entente parfaite entre Castro, Schürrle et Kiessling, actuel meilleur buteur de Bundesliga (13 buts), ainsi qu’à l’éclosion du jeune Carvajal, recruté à la Castilla, au poste de latéral droit.

Derrière eux se tient Dortmund, qui, à l’image du Bayer, s’est repris après un début de saison compliqué. Lewandowski s’est remis à scorer, et le duo Reus/Götze fait toujours merveille. La raclée infligée au Werder ce week-end (5-0 à Brême) en est une belle illustration. Cependant, l’écart de douze points qui les sépare du Bayern risque d’être compliqué à combler dans l’optique de remporter un troisième titre de suite. Enfin la quatrième place qualificative en Ligue des Champions est actuellement la possession de Francfort. Le promu surprend toujours malgré un trou d’air de la 10e à la 15e journée (cinq points en six matchs) grâce aux jeunes Trapp (gardien, ex-Kaiserslautern), Jung (latéral droit), Inui (milieu offensif), Rode (milieu de terrain) et au moins jeune Meier, auteur de douze buts déjà cette saison. Après un gros début de saison qui laissait penser qu’ils pourraient bien être les dauphins du Bayern, les joueurs de Schalke ont connu un gros passage à vide de six matchs sans victoire. Désormais cinquièmes, ils viennent de retrouver le chemin de la victoire en battant Hanovre dans un match spectaculaire (5-4). Ils font parti d’un groupe assez compact d’équipes qui va de cette cinquième place jusqu’à la quinzième, où onze équipes se tiennent en sept points. Parmi elles, M’Gladbach va mieux (26 points, 8e), tout comme Hambourg, sauvé de justesse l’année dernière (25 points , 9e), alors que Fribourg (27 points, 6e) et Mayence (27e points, 7e) étonnent de par la régularité de leurs performances, alors que des équipes comme Stuttgart (25 points, 10e), le Werder (22 points, 12e), Wolfsburg (22 points, 13e) ou même Hanovre (23 points, 11e) semblent mieux armées.

Dans le bas du classement, trois équipes sont larguées. Si le Greuther Fürth semble condamné (9 points, 18e), Augsbourg (12 points, 17e) et Hoffenheim (13 points, 16e), vont se battre pour la place de barragiste. A moins que Nuremberg (21 points, 15e) et Düsseldorf (21 points 14e), battu à domicile par Augsbourg, ne craquent réellement pour voir le « gruppetto » leur revenir dessus…

Laisser un commentaire